Partagez | 
 

 Vivre pour voir demain. [Feat. Jolhane]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
avatar
Invité

MessageSujet: Vivre pour voir demain. [Feat. Jolhane]   
25.01.14 2:59





Vivre pour voir demain.
What time is it? Adventure time.
avec - Jolhane




Je traîne la patte en grognant. Comment est-ce qu'elle a osé m'embarquer dans un truc pareil celle-là? Non, je l'aime pas. Jojo est pas gentille cette fois. Elle ne m'a même pas laisser le temps de réfléchir. Je vais la bouder tout le long c'est décidé. Et puis, moi je voulais juste m'enfuir, c'est pas ma faute si je lui ai foncé dedans. Alors elle aurait pu demander à quelqu'un d'autre. Voilà.

Pour tout dire, hier nuit je me suis réveillé d'un cauchemar horrible. Horrible! Il y avait tous ces corps partout, avec un trou dans le dos, dans les couloirs du château. J'entendais Otto me crier de courir... Non! Je ne veux pas! Je veux rester! Et puis je me suis réveillé en criant et avant que Sowa ne m'empêche de sortir, je me suis jeté contre la porte d'entrée et je suis sorti dehors en courant.

Il faisait tout noir. Je me suis enfui aussi loin que je pouvais de mon cauchemar. Soudain, j'ai frappé quelqu'un et je me suis effondré. C'était Jojo! Je ne l'ai pas reconnue tout de suite, j'ai crié au meurtre avant de la regarder, tout étourdi. Je ne savais pas ce qu'elle fichait à une heure pareille, mais j'ai fondu en larmes en essayant de raconter mon cauchemar. Et puis c'est là qu'elle m'a dit: «Bah tien! J'ai un truc pour te changer les idées. Une mission? Si? Allez, va faire tes bagages on part maintenant.»

...

Ben voilà. Non c'est pas juste. Jojo, elle est pas gentille. Je gonfle les joues en grognant à nouveau. Je n'ai rien dit depuis notre départ, ni durant notre marche et nos arrêts. J'ai pas voulu manger... mon ventre gargouille bruyamment. Le jour est levé maintenant.

«Jojo!!! C'est loooooooong! J'ai faim! C'est encore loin? Qu'est-ce qu'on va faire? Je suis fatigué. Je veux prendre une pause. Jojo!»

Jojo, elle est celle à qui je vais souvent parler. De quoi? Je ne sais plus, mais je sais que je lui parle beaucoup et que je me sens mieux tout le temps. Je la remercierai jamais assez pour ça. J'ai tout le temps envie de lui faire des gros câlins, de lui sauter dans les bras et de lui montrer ce que j'apprends par moi-même. Je veux protéger Jojo moi.

...

Non! Non! Non! Je suis fâché! Je veux pas la protéger, je veux lui tourner le dos. Pas tant qu'elle ne m'aura pas ramener chez moi.

Na.

Mon ventre gargouille à nouveau. Je lève les yeux vers le dos de Jojo. Elle a de longs et beaux cheveux et ils se balancent comme des lianes dans son dos. Elle a sa grande lame menaçante avec elle. Elle est super pour combattre des méchants, Jojo! J'ai apporté mon arc en bois pour l'aider. Je marche très vite pour suivre son rythme, j'ai un sac à dos très lourd sur le dos. Le sol n'est pas droit et je m'enfarge. J'en ai maaaaaarreuh!



(c) MEI SUR APPLE SPRING

avatar
Invité

MessageSujet: Re: Vivre pour voir demain. [Feat. Jolhane]   
25.01.14 15:04


On motive ses troupes !

Feat GAUCHE.


L'ennui est l'ami de la faiblesse. L'oubli se repaît de l'esprit paresseuse. L'harassement dévore le corps plaintif. Jolhane ne fait pas parti de ce monde laxiste. L'apprentissage est perpétuel. Rien ne doit se perdre. Sur le chemin, il y aura toujours plus fort que soi, qu'importe le domaine. Le défaitisme n'a pas de place. Il faut progresser encore et toujours. Les défauts s'amenuisent. Oui, la perfection ressemble à l'astre du jour, brûlant quiconque désire la toucher. Mais elle est abordable. Il faut savoir où s'arrêter. Jolhane est là devant le panneau d'affichage de son repaire. Ses yeux parcourent, ses oreilles écoutent.

L'aube ne parvient pas encore à vaincre la nuit. Pourtant un sourire illumine la résidence des mercenaires. Une mission pointe son nez. Simple à quelques points près. Des compagnons ne sont pas nécessaires. Aucun camarades présents n'accepteraient d'être compagnon en ce jour. Jolhane prend quelques affaires et des vivres. La recherche d'un ami de fortune débute. Les pas claquent imperceptiblement sur les pavés de la ville. Qui choisir ? Question inutile. La réponse est là. Gauche, le petit archer. La satisfaction se dessine sur le visage. La démarche se fait plus hâtive. Mais le hasard se joue de la myrmidon lui accordant un vœu.

Deux corps d'entrechoquent. Une voix fluette crie. Un regard qui s'abaisse. Mais qui voilà. Gauche qui semble entouré des méandres d'une nuit difficile au point de désigner Jolhane de meurtrière. Les yeux s'écarquillent. Les épaules s'affaissent après un soupir amusé. Puis l'enfant se transforme en un vulgaire sac à patate, emporté rapidement et lamentablement par la mercenaire. Un temps plus tard, prêts à partir, les voilà à parcourir les terres du royaume quasiment en silence.

Oui, un petit homme semble ne pas du tout apprécier cette balade. Entre râler, protester, baragouiner des soit-disant médisants envers son aînée, ne pas avouer que la faim le tiraille, le môme continue de rester aux côtés de Jolhane, qui l'ignore par moments. Puis une gémissante plainte surgit. Le voyage s'interrompt un instant. L'épéiste se retourne, fouille dans l'une de ses sacoches, dévoile une brioche et la tend vers Gauche sans rien dire. Puis sans sommation, elle s'agenouille faisant dos à son ami.

« - Allez monte sur mon dos. J'oublie que tu n'as pas la même endurance que moi. Ne refuse pas je vais t'expliquer la mission. On devra vaincre des monstres pour y parvenir. Alors je te veux en forme. Alors curieux ? »

Une lettre s'agite entre les doigts de Jolhane pour attiser la curiosité enfantine si facile à manier.

« - Tiens voilà un indice. Allez ne traîne pas. Il faut qu'on termine ça. Nous avons un jour de marche. Pour le moment la zone n'est pas dangereuse. Je ne veux pas que tu sois blessé, mon petit homme. »


Code by NKM

avatar
Invité

MessageSujet: Re: Vivre pour voir demain. [Feat. Jolhane]   
25.01.14 19:06





Vivre pour voir demain.
What time is it? Adventure time.
avec - Jolhane




Je lui fonce dedans parce qu'elle s'est arrêtée et retournée. Je veux lui crier ce qu'il lui a prit, mais elle me tend une brioche qu'elle vient d'extirper de ses sacs, dans lesquels elle fouillait. Ça me coupe tout net la parole.

«De la bouffe! Merci Jojo!»

Je tends les mains avec un grand sourire. J'ouvre la bouche et croque à pleine dent dans la pâtisserie. Je prends à peine une bouchée qu'elle se retourne et me fait dos, juste à ma hauteur. Je la regarde un peu étonnée. Jojo est tellement gentille, même quand je lui crie après... Je me sens un tout petit peu coupable...

Soudain, j'écarquille les yeux en serrant les dents sur ma brioche que je tiens, afin qu'elle ne tombe pas. Des monstres? Comment ça des monstres? On va à la chasse aux monstres? Je sens mon petit cœur battre tout fort. Non j'ai pas peur. Je suis excité. J'arrache un morceau de ma brioche et le mange en hochant vigoureusement la tête, un grand sourire éclatant sur la bouille.

«Oh oui! Je veux savoir ce que c'est la mission! Je vais être en forme pour aller combattre des méchants! Dis-moi, dis-moi Jojo!»

Elle sort alors une lettre et mes yeux se rivent sur elle avec des brillants dedans. Je la regarde comme s'il s'agissait du trésor d'un puissant dragon. Elle m'intrigue et j'ai envie de lire son contenu. Qui la lui a donné? Pourquoi? Jusqu'où on va? Est-ce une lettre royale? Est-ce une lettre dangereuse?

Je secoue la tête, fourre ma brioche dans ma bouche et essaie de me débarrasser de mon sac à dos, lâchant mon arc et mes flèches. Je dis à Jojo, la bouche pleine:

«Cha va 'ler! Che chuis 'pable de marcher. Che chuis en forme!»

Je tends la main pour ôter ma brioche et continue, excité.

«Je vais marcher à côté de toi! Je suis plus fatigué. Je suis un brave homme. Je traînerai pas et je vais t'aider à terrasser des monstres! Yah! Partons dans la zone dangereuse!»

Je me mets à courir sur la route, sans savoir où je vais ni jusqu'où nous devons aller en essayant d'enlever mon sac à dos pour être plus aérodynamique. Il tombe enfin lourdement à terre. Je tends le poing devant moi en poussant un cri de guerre.

«Vien-t'en Jojo! On part à l'aventure! Tu vas me dire ce qu'il y a dans la lettre n'est-ce pas? C'est génial! Oh! Et peux-tu prendre mon sac et mes flèches? Merciiiiii Jojo!»

J'ai crié tout ça en tournoyant dans le sentier, sautillant, regardant Jojo avec insistance.



(c) MEI SUR APPLE SPRING

avatar
Invité

MessageSujet: Re: Vivre pour voir demain. [Feat. Jolhane]   
25.01.14 22:43


Taratata, on descend du nuage !

Feat GAUCHE.


La simplicité de l'esprit de l'enfant est un trésor que les adultes regrettent de perdre à petit feu. L'absence d'arrière-pensées est un allié abandonné pour les a priori.Tout surprend. Tout donne l'envie de vivre. Les sentiments sont vrais. Dire que tout cela se désagrège alors que le sable du temps s'écoule sans pouvoir retourner en arrière. Les adultes sont les pierres qui mènent les petits eux vers un avenir. Jolhane sourit. Johlane observe son jeune compagnon, inquiète pour son futur. Elle n'est point présomptueuse. Elle n'est pas un exemple à suivre mais elle pourra guider ses premiers pas. D'ailleurs...

Alors que ce jeune archer se repaît goulûment, Jolhane se met à réfléchir. Il faut qu'elle le prépare. La mission n'est pas vraiment de la chasse aux monstres mais de s'en défendre pour réussir la mission. Elle se permet de sourire face cette réjouissante motivation. Mais il faut qu'elle dégonfle ce petit soufflet qu'elle perce cette légère naïveté. Malheureusement, le regard et l'attention de son petit soldat s'est focalisée sur la lettre à livrer. Ah là là. L'envie submerge la mercenaire. Si seulement elle pouvait se jeter ainsi corps et âme pour son travail. Le brave ami gonfle ses poumons pour impressionner sa dame.

Ou presque. Un soupir et Jolhane se mue en porteuse alors qu'elle perd Gauche, vaincue par l'imagination débordante. Par contre, elle n'a pas donner son dernier mot. Elle roule le sachet contenant anciennement la pâtisserie et touche le petit voyageur. Une main sur la hanche, un air revêche et un rappel à l'ordre surgissent.

« - Oh que non je ne veux pas te dire ce qu'il y a dedans. Notre mission, c'est de la livrer sans retard, sans que personne ne la dérobe. Et le chemin ne sera pas tranquille. Reviens. Tu vas t'entraîner. Prends donc tes flèches. »

Jolhane l'attend, lui assène une pichenette et commence à marcher. D'une autre sacoche, elle sort des petits cercles de bois de vingt centimètre

« - Tu vois ça ? Je vais en lancer trois à un rythme régulier. Tu devras planter une flèche dans chacune des cibles. Et tu ne t'arrêteras pas tant qu'elles ne sont pas atteintes. Je prends de l'avance sur toi. »


Code by NKM

avatar
Invité

MessageSujet: Re: Vivre pour voir demain. [Feat. Jolhane]   
28.01.14 0:42





Vivre pour voir demain.
What time is it? Adventure time.
avec - Jolhane




J'arrête de gesticuler lorsque Jojo me touche. Je me fige et lève vers elle des yeux curieux. J'écoute tout ce qu'elle me dit sans rien n'y comprendre. En fait, je la regarde plus que je ne l'écoute. Elle est tellement génial Jojo quand elle est comme ça. On dirait un chef qui remue ses troupes pour la grande bataille finale. J'ai envie de crier: «Oui chef!» et je m'apprête à lever un bras lorsque je sens un violent pincement sur mon front.

«Aïe!»

Je regarde Jojo marcher en me frottant le front. Elle sort des trucs ronds d'un sac et je comprends ce qu'elle me disait quand je n'écoutais pas. Je hoche la tête avec vigueur durant ses explications, une moue sérieuse et concentrée sur le visage. Dès qu'elle a finit, je me précipite vers mon arc et mes flèches, je laisse mon carquois sur le sol et me prends trois flèches pour commencer.

On m'a appris à n'en prendre que trois à la fois, une encochée et les autres en attente. Je tends la corde de mon arc le plus possible que mes bras me le permette. Je me concentre, la flèche bien en place, n'attendant que d'atteindre sa cible.

En archerie, je deviens le plus sérieux du monde, car c'est une arme et une arme, peu importe son apparence, c'est dangereux.

Les sourcils froncés, je déclare:

«Vas-y Jojo, je suis prêt! Tu vas voir, je suis le meilleur, je m'améliore tout le temps.»



(c) MEI SUR APPLE SPRING

avatar
Invité

MessageSujet: Re: Vivre pour voir demain. [Feat. Jolhane]   
28.01.14 10:59


Impressionne-moi, petit homme.

Feat GAUCHE.


N'importe qui aime les défis. Pourquoi ? La réussite. L'exploit de parvenir à ses fins peut mener les hommes à gravir les pentes les plus ardues. Le petit chevalier appartient à ceux qui pourront atteindre monts et merveilles. Son potentiel, sa motivation, son entrain le guideront vers la bonne voie. L'espoir qu'il préserve ces qualités sont ténues mais existantes. Le voilà, l'air un tantinet fanfaron, prêt à décocher et vaincre son épreuve du jour. Cela ne sera pas aussi facile qu'il le croit mais Jolhane sourit mystérieusement.. Elle le laisse découvrir la déconvenue. Il verra bien que toucher des cibles mouvantes est loin d'être simple.

Mais avant, la mercenaire rejoint son enfantin ami pour attacher des ficelles aux flèches pour ne pas les perdre. Elles sont précieuses. Ils en auraient besoin tôt ou tard. Puis sans coup férir, une cible vole, affrontant la pesanteur un instant avant de chuter. Un instant plus tard, le temps de voir le temps que met Gauche pour armer, elle lance la deuxième cible de la même manière et le troisième projectile suit la précédente cible. Jolhane observe les résultats et tapote en signe d'encouragement l'épaule de son compagnon.

« -Veux-tu continuer ? Si tu veux, je vais tenter avec mes dagues de toucher les cibles aussi. Je ne suis pas si forte que tu le crois tu verras. Le premier qui y arrive gagnera une récompense. »


Code by NKM

avatar
Invité

MessageSujet: Re: Vivre pour voir demain. [Feat. Jolhane]   
29.01.14 2:01





Vivre pour voir demain.
What time is it? Adventure time.
avec - Jolhane




J'ai pris un temps pour regarder ce que Jojo faisait à mes flèches, curieux. Je regardais les bouts de ficelle en essayant de comprendre leur principe quand Jojo a lancé la première cible.

«Eh! C'est pas juste!»

Je gonfle les joues et lève mon arc en décochant ma première flèche. Beaucoup trop tard, la cible est déjà tombée. Non! C'est pas juste, j'étais même pas alerte. Au moins je suis relativement rapide pour encocher mes flèches. Il y en a une déjà prête et lorsque je vois la deuxième cible dans les airs, je décoche une autre fois.

Zut!

Complètement à gauche.

Je serre les dents en geignant intérieurement contre ma précision. Non, elle est vraiment pas bonne aujourd'hui. Je tends une troisième fois mon arc et quand je vois la dernière cible dans les airs, j'ai déjà l'arc de relevé et fait chanter la corde. Ma flèche vole à quelques centimètres de la cible avant qu'elle ne retombe au sol.

«Zut! Zut! Zut! Et zut! Je suis tout pourri aujourd'hui...»

Je suis pas bon. Je regarde mon arc, déçu et une moue dépitée sur ma bouille. Je relève la tête et regarde Jojo:

«Hier, j'ai touché un petit faisan. Je te jure, je l'ai touché à ça du cœur!»

J'écarte mon pouce et mon index pour montrer la longueur avant de rajouter précipitamment:

«Mais t'en fait pas hein, je l'ai achevé pour pas qu'il souffre et j'ai prié pour qu'il soit en sécurité. Mais là, aujourd'hui... je suis pas bon, Jojo...»

C'est pas de ma faute si je me décourage si vite. Je voulais qu'elle soit fière de moi. Je voulais lui montrer que je pouvais atteindre des cibles. Que je suis un bon archer.

J'ai touché aucune cible. Je regard le sol, honteux. Il faut que je recommence et cette fois, je vais être super!



(c) MEI SUR APPLE SPRING

avatar
Invité

MessageSujet: Re: Vivre pour voir demain. [Feat. Jolhane]   
29.01.14 16:40


La récréation est terminée.

Feat GAUCHE.


La déception n'a pas de place. La difficulté est grande. Même Jolhane n'a réussi qu'à frôler une cible avec l'une de ses dagues. Elle n'adresse aucun geste compatissant envers son compagnon, juste un sourire sincère. La défaite fait progresser. La colère ne doit cependant pas envahir le cœur. Les exercices suivants seront infructueuses car imbibés de rage. Elle n'est pas un héros et vient de le prouver. Un héros est parfait, il réussit tout. Aucun obstacle ne peut lui faire face. Eux sont des humains avec leur défauts, proches de la perfection sans l'être. La brise se lève. Le mercenaire tire sur les fils récupérant les précieux projectiles, qu'ils soient flèches ou dagues.

Pourtant le silence des lieux la fait tiquer. Pourquoi plus aucun animal semble présent ? Et avant qu'elle puisse rétorquer envers Gauche que cet exercice n'a pas pour but de réussir mais de s'en rapprocher, un énorme chien sort des buissons. Les yeux sont injectés de sang. Des coups de sifflet s'élèvent. Les aboiements retentissent. Une attaque. Un soupir de Jolhane. Pauvre animal, qui ne fait qu'obéir à son maître. La mercenaire ne tergiverse pas davantage et rejoint à toute vitesse, épée sortie, son petit compagnon pour lui murmurer :

« - On continuera plus tard. Grimpe sur un arbre. Assure mes arrières et essaie de localiser le maître. Je m'occupe du chien. Gagne du temps, d'accord ? Respire et tu réussiras.»

La Myrmidon adresse un clin d'oeil au jeune archer pour lui donner confiance. Dans un sens son plan est d'assurer la sécurité et que son petit homme ne soit pas blessé ni localisable parmi le feuillage. Elle cache le fait qu'elle veut former son chevalier servant à toute situation, malgré les risques et blessures que cela peut engendrer. Elle joue gros, elle le sait. Peut-être qu'elle le regrettera, peut-être que les conséquences seront lourdes, mais Jolhane n'en a que faire. Le vrai monde est là. Il faut que Gauche le voit.


Code by NKM

avatar
Invité

MessageSujet: Re: Vivre pour voir demain. [Feat. Jolhane]   
30.01.14 0:20





Vivre pour voir demain.
Première attaque.
avec - Jolhane




Je n'arrive pas à répondre au sourire de Jojo, mais je comprends qu'elle n'est pas fâchée. Alors je me sens mieux, moi. Ça veut dire que je vais faire encore plus d'efforts pour m'améliorer, voilà.

Jojo va ramasser les flèches et les dagues qu'on a lancé et moi je me penche pour récupérer mon carquois que j'ajuste sur mon épaule. Je ne savais pas que Jojo maniait les dagues. Elle est super Jojo, ça se prouve encore!

Soudain, un animal gros et méchant sort des buissons, gueule ouverte et fonce sur nous. J'ai à peine le temps de tourner la tête que mon seul réflexe, c'est de me tasser sur le côté, me reculer et essayer de sortir une flèche. Y'a des bruits stridents qui retentissent brusquement et des chiens qui grognent.

Jojo et moi les entendons se rapprocher tandis que l'autre chien nous regarde avec l'envie de nous manger. C'est arrivé comme ça, sans rien prévoir. Jojo me dis précipitamment de monter dans un arbre. Je la regarde, un peu déçu, mais je comprends mon rôle et hoche la tête. Mais quand elle me fait un clin d'œil, je lui affiche un sourire de combattant puis je file illico presto.

Je serre tout fort contre mon épaule mon carquois et sans plus prêter attention à la scène, je cours vers l'arbre le plus proche. Je suis peut-être petit, je suis peut-être encore débutant avec un arc, mais grimper aux arbres, ça je sais le faire. C'est comme ça que je me faufilais dans les convois qui partaient de Kireïde à Asmosa.

J'ai passé mon arc en bandoulière et je m'agrippe comme un singe aux premières branches que j'ai visées. Hop! Hop! Hop! Je tends la main vers les grosses branches en essayant d'être silencieux. Il ne faut pas que je fasse de bruit. Si je bouge trop, on va me repérer et je ne pourrai pas aider Jojo.

Je veux pas être nul. Je veux la défendre ma guerrière! Après quelques instants, je parviens à une grosse, grosse branche entre le feuillage. Là, personne ne va me voir, c'est sûr. Et moi, je peux voir ce qui se passe en bas. Je continue de me taire, et le plus silencieusement possible, je bouge les grosses feuilles vertes afin de mieux voir Jojo.

Les chiens grognent encore. Ils arrivent. Je suis tout stressé! Tout excité! Mon premier combat pour de vrai. Ma première sérieuse mission, de vrai guerrier. Je suis dans la cours des grands maintenant! Je reste accroupi sur ma grosse, grosse branche et attends de voir les bêtes et Jojo passer à l'action.

Il faut que j'attende le bon moment. Les vrais guerriers, ça ne met pas en péril la mission. Non! Non! Moi, je vais bien surveiller, comme Jojo m'a dit. Alors je la quitte du regard et tranquillement, je tasse encore un peu les feuilles. Il faut que j'essaie de voir s'il y a des gens. Peut-être qu'ils sont toute une bande. Que va faire Jojo?



(c) MEI SUR APPLE SPRING

avatar
Invité

MessageSujet: Re: Vivre pour voir demain. [Feat. Jolhane]   
31.01.14 17:11


Faisons nos preuves, mon ami Gauche.

Feat GAUCHE.


Les paris sont lancés. Pas un seul regard par dessus l'épaule, la confiance et l'alerte demeurent présentes. Les arrières seront protégées. Les dagues sortent, effilées, aussi acérées que les crocs des ennemis. L'épée ne suffirait pas pour se débarrasser d'autant d'adversaires canins. L'ouïe indique que le jeune archer est paré. Un sourire satisfait naît. Les yeux se targuent d'un instant de contemplation.  Quatre chiens, dont le mastodonte. Il faut éliminer les plus faibles, de suite. Le maître de ces bêtes, bien que devant savoir où se trouve Gauche serait préoccupé par le contrôle de ses compagnons. De quoi temporiser.

Le premier pas est fatal à celui qui se jette sans réfléchir. Jolhane esquisse un geste déclenchant une attaque de la part des animaux. L'atmosphère aux alentours est silencieuse. Le combat ne fera pas long feu. La nature reprendra bientôt ses droits. La mercenaire observe les arbres et sort une sphère  dont elle tire une ficelle avant de la lancer en direction des bêtes. Seule la grosse bondit sur le coté, prudente. La mercenaire perd quelques précieuses secondes mais elle se recouvre le visage. Un somnifère volant vers ses adversaires grâce au vent. Elle retient un grognement de satisfaction. Il s'agit d'un menu fretin à côté des Algiz.

Un sifflet retentit. C'est le signal. Au tour de Gauche de montrer ses capacités. L'énorme chien aboie tentant de noyer le son strident et fonce sur la jeune femme alors que ses camarades dorment à oint fermer. Du plat de ses lames, elle bloque une morsure qui aurait pu lui déchiqueter le visage. Elle bascule en arrière pour balancer l'animal en l'air tout en l'éloignant de l'arbre où est perché son petit héros. Elle se mord les lèvres, ne trouvant pas de solution pour éviter de blesser la bête. Tanpis il faut qu'elle l'assomme...

Elle espère que son compère ait quand à lui, réussit sa part du marché.



Code by NKM

avatar
Invité

MessageSujet: Re: Vivre pour voir demain. [Feat. Jolhane]   
01.02.14 0:25





Vivre pour voir demain.
Repérage.
avec - Jolhane




J'aurais voulu contempler Jojo la guerrière, terrasser les ennemis comme une déesse, mais je n'ai pas le temps, il faut que je sois sérieux. Je fronce mes petits sourcils en tenant fermement mon arc et ma flèche, prêt à tendre la corde et tirer l'arme mortelle.

J'entends les chiens et à chaque ouaf ouaf grrr ouaf, mon cœur fait un battement tout rapide et j'ai l'impression que je vais mourir d'un moment à l'autre. Pourtant, moi je suis hyper fébrile et ça me rend fort. J'en suis sûr.

Accroupi sur ma grosse branche, je me suis pincé la lèvre du bas et mes yeux regarde tout partout. Je suis le plus silencieux possible, mais avec les chiens, je ne suis pas sûr qu'on va m'entendre.

Soudain, un autre coup de sifflet. Vite! Il faut que je repère le méchant qui siffle. Avant qu'il n'apparaisse de lui-même. Je tends le cou et repousse encore des feuilles.

Oh! Un mouvement. Je tends ma corde aussi rapidement que je le peux. Mon regard scrute à toute vitesse les feuillages, en haut en bas. Repéré. J'attends, sur le qui-vive, que l'animal ou l'être sorte des bois. Ça ne prend pas beaucoup de temps, un écureuil vient de sortir avec de grosses bajoues.

J'abaisse mon arc en boudant, déçu. Je décide de grimper, silencieusement, un peu plus haut quand j'entends des crac crac distants et qui semblent lent. Quelqu'un veut se faire silencieux pendant que Jojo combat les chiens furieux! Ah non! Le sournois, hors de question que je le laisse faire.

Mais... Alors... Ça veut dire qu'ils... ILS? Jojo! Ils sont plusieurs! Ils sont plusieurs! Je dois me dépêcher, je passe mon arc en bandoulière dans mon dos et descend de l'arbre en tentant de ne faire craquer aucune branche. De là où j'étais, je ne voyais pas grand chose finalement.

Mon pied fait brusquement craquer une branchette qui tombent tout de suite par terre. Les pas dans les pas s'arrêtent aussitôt. Zut. J'arrête de bouger et me penche en essayant de voir. Oh! Là, sur ma droite, un monsieur.

Il est debout en tournant la tête dans tous les sens. J'ai deux choix, je peux attendre et essayer de repérer l'autre qui a le méchant sifflet qui dirige les chiens. Ou je m'occupe de lui qui essaie d'attaquer Jojo par derrière.

Ah! C'est lâche ça! C'est pas un vrai guerrier! Oh! Il a repris sournoisement sa marche. Il est à quelques pieds de moi, il s'approche comme une vilaine bête, il ne me voit pas, je suis tout en haut dans l'arbre. Bon... pas très haut, mais assez pour qu'il ne me repère pas, bon.

Je sors la langue et je me mets en position, en posant mes pieds sur des branches. Je sors une flèche que je tiens fort dans ma main et quand le monsieur et juste au-dessous de moi, je n'attends pas une seconde de plus.

«Yeaaaaaaaah!!! Touche pas à Jojo!»
«Que...?!»

J'ai sauté les deux pieds en avant et le vilain lève la tête. Il a pas le temps de lever la lame qu'il a en main. Quand j'atterris sur sa poitrine, ça fait ouf, tout étouffé. Du mieux que je peux, je lève ma pointe de flèche et la lui mets devant le visage en serrant les dents.

 «Espèce de vilain! Tu voulais attaquer par derrière! Si tu te relèves je vais te planter ça dans les deux yeux tu vas voir!»
«Jake! Il y en avait un autre de caché! Sale morveux, si tu crois que tu vas me faire peur!»

Il me regarde avec une lueur pas rassurante du tout dans les yeux, en riant. Ouh! Le méchant! Je crie:

«Te moque pas de moi gros plein de soupe! T'as pas intérêt à bouger! Jojo! Y'en a deux!»



(c) MEI SUR APPLE SPRING

avatar
Invité

MessageSujet: Re: Vivre pour voir demain. [Feat. Jolhane]   
01.02.14 10:11


Nous jouons gros, cette fois.

Feat GAUCHE.


Deux regards en chien de faïence se targuent d'être le plus puissant. Les précédents assauts ne sont que des boutades. Les grondements de la grande bête empêchent toute autre attention. Un nouveau le sifflet retentit. Prévisible. Dérisoire. Tout est trop facile. Encore une attaque frontale. Même pas de feinte, ni même de piège. Quelque chose cloche mais pas le temps de tergiverser. Un coup de pied à la volée au niveau du plexus solaire du chien. Un jappement résonne. Puis un coup sur le crâne pour assommer. Dernier ennemi animal éliminé ou presque. Quand la fin du combat qui ressemble qu'à un échauffement pour la mercenaire, un tintamarre s'élève non loin.

Intempestif, ce coup d'oeil aux alentours, Jolhane. Elle semble brusquement inquiète. Le petit homme semble avoir quitté son perchoir, tentant de dominer, malgré sa stature, un autre adversaire. Une lueur de compréhension surgit. L'évidence est toujours difficile à cerner et l'épéiste s'en veut d'avoir été prise telle une bleusaille de première catégorie. Un cri de bravoure tinte et la jeune femme accoure au plus vite vers son archer gardien. Alors que l'homme revêche tente de faire basculer son jeune chevalier. Une main s'agrippe au col de Gauche pour le soulever et un pied vient s'écraser contre la virilité du vil gredin. Simple et efficace.

« - Tu as tenté le diable, Gauche. Mais bien joué. La prochaine fois, vise la gorge. Ils se tiendront largement plus à carreaux. »

Le garçon est déposé au sol. La voix se fait encourageante mais que les poings tremblent. Jolhane a eu peur pour son ami. Ils ont réussi à maîtriser l'un de leurs adversaires. La chance a été de leur côté mais qui sait... Non. Ne pas y penser. Retour à la mission. Le nouveau castrat du jour est sur le dos souffrant. Le répit n'est pas accordé. Le talon caresse le cou palpitant de l'individu. Le visage se tord en une expression malsaine. Elle ne désire pas montrer cette facette chez elle mais là n'est pas la question.

« - Tu bouges. Je t'étripe. J'ai quelques questions pour toi. Ah non tu bouges, tu douilles. J'ai d'autres lames en réserve. Gauche, as-tu repéré le deuxième luron ? Il doit se cacher maintenant. Le pleutre doit être effrayé sans son ami et ses chiens. Tire une flèche. Il sortira bien vite. Mais reste près de moi.»

Code by NKM

avatar
Invité

MessageSujet: Re: Vivre pour voir demain. [Feat. Jolhane]   
01.02.14 18:02





Vivre pour voir demain.
Repérage.
avec - Jolhane




Je m'apprêtais à le menacer un tout petit peu plus quand on me soulève de sur la poitrine du méchant. Surpris, je tourne la tête. C'est Jojo qui vient prendre ma place et je pousse un soupir de mécontentement. Zut. Moi qui voulais lui faire un de ces interrogatoires. Je hoche la tête suite à son conseil. Viser la gorge. Parfait!

Jojo me dépose sur le sol, à côté et je l'écoute menacer le vilain monsieur et je regarde celui-ci en essayant d'être le plus dangereux possible. Je me raidis au son de mon nom.

«Non, je me suis concentré sur celui-là, il était plus près. D'accord Jojo, fais-moi confiance!»

J'encoche une autre flèche à mon arc et m'éloigne, juste un peu, comme Jojo me l'a dit. Bien bandé, mon arc vise les bois, mais je sais pas où tirer. J'y vais avec les souvenirs. Le coup de sifflet était un peu plus à droite, je dirige mes bras puis je tire quand subitement, les feuilles bougent et un autre chien en sort en grognant.

«Ah! Jojo! Une autre grosse bête! Il y a une autre grosse bête!»

Pourtant il n'y a pas eu de sifflet. Je n'ai pas entendu de sifflet! Qu'est devenu l'autre type? Où est-il? Je l'entends plus!



(c) MEI SUR APPLE SPRING

avatar
Invité

MessageSujet: Re: Vivre pour voir demain. [Feat. Jolhane]   
03.02.14 17:30


La roue tourne, le sang tombe.

Feat GAUCHE.


Une mimique confiante s'esquisse. Le tour est joué. Reposer sur quelqu'un peut être un poids, une faille à tout stratagème et pourtant, être plusieurs donne un meilleur champ de vision, plus de possibilités. Il fait savoir pallier les forces et faiblesses des autres. L'art de fonder des plans, des stratégies est l'un des plus ardu à obtenir. Le hasard est là, pernicieux, rigolard près à se jouer de tous. Tout peut être renversé. Pour le moment le duo d'Asmosa mène la danse. Les premiers pas sont plein de fougue, les suivants plus techniques, plus pointilleux et pourtant la balance peut basculer si promptement, sadique et vicieuse.

Le silence est d'or. Seul les mouvements de Gauche rompent cette atmosphère. La mercenaire ne l'observe pas elle lui fait confiance. Elle s'amuse à toiser l'homme et à écraser peu à peu sa gorge. Quelque chose cloche. Pourquoi, malgré la douleur, le regard de ce vaurien semble encore confiant ? Frustrée, ignorant la splendeur des lieues, elle lève le pied. L'étonnement se dessine, fugace mais se fige en une expression de couleur intense lorsque Jolhane qui massacre le nez. Des éclaboussures écarlates giclent sous l'oeil noir de la jeune femme. Mais elle n'a pas le temps de se réjouir. Son gardien lui assène un avertissement. Elle se retourne et croise le regard d'une autre brute de chair.

Le jeu est lancé. Tout est chamboulé. Le cœur bat à la chamade. Les pupilles se dilatent. Une chute s'annonce. L'homme sanguinolent a attrapé la cheville de la Myrmidon pour l'empêcher de bouger. Elle se retourne vers lui, par réflexe. Erreur humaine alors que le danger est en face. Sans faire attention au reste, elle jette une dague à bout portant dans le ventre du malotru blessé et hurlant à l'agonie. Un terme peu charmant sort de la bouche de la belle. Le chien en profite pour foncer vers Gauche alors que Jolhane peine à se relever. Elle a juste le temps de bousculer son jeune compagnon pour se prendre les crocs dans le bras droit.

Un éclair de souffrance traverse la silhouette féminine qui se retrouve à terre. L'animal grogne et tente de ronger son bras alors que Jolhane tente d'ouvrir la bouche du monstre d'une main.

« - ARGH ! Maudit clébard ! Ton Maître ! Où ? hèle-t-elle, bataillant contre la puissante mâchoire qui lui martyrise la chair. Gauche, calme et vise ! Ce n'est pas grave si tu me touches ! »

Vite ! Vite ! Sont les mots qui obnubilent à présent la mercenaire. Qui sait ? D'autres chiens peuvent encore se précipiter sur eux. Bien que l'autre légume est hors d'état de nuire, Gauche est trop à découvert et risque de se retrouver dans un état pire que la sienne...

Code by NKM

avatar
Invité

MessageSujet: Re: Vivre pour voir demain. [Feat. Jolhane]   
03.02.14 23:46





Vivre pour voir demain.
Tout déraille!
avec - Jolhane




Le sable m'importe peu, la morsure du sol et le choc non plus.

«JOJO!»

Tout se passe avant que je veuille agir. Ça va vite. Trop vite pour mon cerveau. Y'a mon bras qui s'est levé, ma main qui est allée chercher une flèche et avant que je réalise, elle est encochée sur mon arc et la corde chante en direction du chien qui veut réellement déchirer Jojo. Il a les yeux ensanglantés, une vraie, de vraie bête. Effrayante. Elle me lance un regard qui me glace, mais la flèche l'a déjà atteint et avant que je puisse réagir autrement, il hurle avec une vraie de vraie douleur et ses grosses dents jaunes et dégoûtantes lâchent Jojo. Il s'écroule sur le sol avec des bruits bizarres qui sortent de sa gueule. Ses yeux sont tout sorti! Il fait peur!

Je panique. Qu'est-ce que j'ai fais? Qu'est-ce que j'ai fais?! J'ai la bouche ouverte, inquiet et mes yeux n'arrêtent pas de regarder partout. Je vois soudain ma flèche plantée en plein dans le milieu du dos de la grosse bête.

«Jojo qu'est-ce que j'ai fait? Je l'ai tué! Je l'ai tué! Est-ce que tu vas bien? Il t'a pas arraché la peau? Qu'est-ce qui se passe? Je voulais juste te protéger et qu'il te lâche. Je voulais pas...»

Tantôt, Jojo m'avait poussé, j'avais pas eu le temps de réagir, j'étais figé quand le chien est sorti comme ça, par magie. J'ai mordu la poussière et quand je me suis relevé, Jojo se faisait mordre.

J'ai manqué quelque chose, pourquoi j'ai tiré? Je comprends pas. Je ne veux pas bouger, j'ai peur d'aller vers Jojo qui saigne beaucoup et la grosse bête qui ne bouge plus au sol. Ma bouche tremble. J'ai rien vu, le sang, il est apparu tout seul et la bête... elle veut pas se relever.

«Gauche sauve-toi!»
«Mais Otto...!»
«Tire-toi!»


Je secoue la tête en criant et avant que Jojo puisse protester, je tourne le dos et me mets à courir. Je veux partir d'ici! Y'a du liquide rouge, y'a une flèche dans le dos d'une bête... Comme cette fois-là... Otto!

Mais je vais pas très loin, j'ai même pas fait trois pas de course, je me sens soulever de terre par des gros bras. C'est pas Jojo, elle serait pas aussi brusque. Je hurle.

«Lâche-moi! J'ai rien fait! Jojooooooo!!!»

Jojo, j'ai peur! J'ai peur! Qu'est-ce qui s'est passé?



(c) MEI SUR APPLE SPRING

avatar
Invité

MessageSujet: Re: Vivre pour voir demain. [Feat. Jolhane]   
04.02.14 13:59


Je suis un démon qui dévore ton âme d'enfant.

Feat GAUCHE.


Précaire, tout s'est mue en une situation des plus rocambolesques au grand damne des aventuriers. Les aléas du hasard sont là pour pimenter les choses, pour attirer l'indésirable. Un cercle vicieux se forme. Le prédateur devient proie. Plus les abois sont présents, plus la proie se transforme en une bête affamée de vie. Tout bascule. Le chasseur est chassé. Le sang coule dans chaque camp. Qui vaincra ? Les braves tentent de vaincre ce fléau et briser cette chaîne. La peur, la survie, la rage, l'hésitation sont un amalgame qui bouleverse. A nouveau la vie se vide, celle d'un chien furieux. Une flèche ancrée dans sa chair est la sentence.

Jolhane respire, hagarde, souffrante mais en vie. Le bras n'est plus valide pour un moment. Son souffle se densifie alors que celle de la bête s'apaise tout disparaître. Nul ne le remarque. Tous sont hébétés. L'égocentrisme surgit. Mais cette paix lugubre se déchire par une voix induite de tant d'innocence. Le regard s'agite vers cet enfant agité, perturbé. Les yeux s'écarquillent. Les gestes sont lents mais l'esprit est vif. Gauche n'est pas préparé à cela. Combien d'erreurs la mercenaire va-t-elle commettre ? Mais elle ne regrette pas. Voilà la vie de Jolhane, petit archer. Oui c'est une claque qui le foudroie, fortement, trop même.

Une main valide se tend mais ce jeune être statufié. Mais les mots ne sortent pas. Comment dire que la cruauté n'est qu'un début ? Comment faire accepter à un enfant la réalité des choses alors que son innocence est encore présente ? Comment ne pas avoir peur d'avoir brisé le futur homme qu'il sera ? L'amertume submerge, effaçant la douleur d'un bras sanguinolent. L'inquiétude crée des illusions. Jolhane se relève tant qu'elle peut mais trop tard. Le protégé fuit, emportant avec lui, la froideur de la mercenaire. Puis un mouvement trop tardivement aperçu. Un poing frappe le bras blessé pour se ressaisir.

Le loubard est là satisfait d'avoir sacrifié ses bêtes pour réussir à capturer Gauche. L'adrénaline, la pitié, l'envie de couleur sang dévorent la conscience de Jolhane. Tanpis. Les faits sont là. Elle ne devrait pas prendre des pincettes pour Gauche. Elle assumerait ses responsabilités. L'homme est trop heureux d'avoir soit disant remporté la victoire qu'il n'a pas saisi la dague qui s'enfonce dans sa cuisse graisseuse. Un hurlement suit la libération temporaire du petit chevalier abasourdi. Un juron n'a le temps de sortir de cette bouche aussi baveuse que les clébards précédents que des dents sautent suite à coup de genou bien placé par la myrmidon à bout de souffle

« - Gauche. Tu m'entends ? Ferme les yeux. Je vais terminer tout ça. Ferme les yeux d'accord ? S'il te plait. »

Elle attend fixant son compagnon avant de reporter son attention sur cette masse de gras qui se remet du choc. Jolhane n'attend pas, guidée par le ressentiment. Son bras pend mais elle n'en fait pas une sinécure. Frapper, frapper, frapper, voilà son crédo. Elle accoure vers le futur cadavre pour le piquer avec une aiguille empoisonnée. Elle reculte, toise cet homme qui se tient la gorge, la mousse sortant de ses lèvres violettes. Puis Jolhane retourne vivement vers son ami et lui bouche aussi les oreilles par des paroles désolées et de son unique main valide.

« - Voilà mon travail, Gauche. C'est cruel n'est-ce pas ? Viens avec moi. On va s'éloigner d'ici. Après je vais te demander si tu veux toujours continuer avec moi, d'accord ? Ne regarde pas autour de toi. Regarde le ciel. Allez viens... Je suis désolée... »

Code by NKM

avatar
Invité

MessageSujet: Re: Vivre pour voir demain. [Feat. Jolhane]   
05.02.14 22:31





Vivre pour voir demain.
Vendetta.
avec - Jolhane




Je me débats comme un porc qu'on envoie à l'abattoir, quand le méchant monsieur pousse un cri aussi terrifiant que la grosse bête tout à l'heure. Tout de sutie après, sa prise dégoûtante me relâche et je fais bam! sur le sol en me cognant très violemment le menton. Mes dents font clac clac et sonné, je ne peux pas me relever.

Ça tourne dans mon petit crâne et je gémis en entendant le vilain dire un mot poubelle, comme disais maman. Je suis en train d'essayer de me relever sur mes petits genoux quand Jojo me prévient. Ah non! J'en ai assez, je discute pas et au lieu de juste fermer les yeux, je me mets tout de suite debout et cours le plus loin possible.

Je me bouche les oreilles, je veux pas entendre, je veux pas voir, j'ai le dos tourné et ça me va très bien! J'ai les dents serrés et mes jambes qui tremblent. À bout, je me mets à genoux, hors de question que je regarde, même juste pour voir si Jojo a fini.

J'ai envie de m'enfuir loin d'ici, il y a trop d'images qui me reviennent. C'est comme cette fois-là, même si c'est des méchants aujourd'hui, qui meurent.

«Non! Attends Perky, aide-moi à convaincre mè...»
«Pas question! Ça va prendre trop de temps!»
«Perky! Reviens!»
«Otto! Otto! C'est quoi qu'on entend? Pourquoi les gens crient? Pourquoi on peut pas sortir? Pourquoi les soldats t'appellent? C'pas la guerre dis? C'pas la guerre?»
«T'en fais pas Gauche, tu verras, tout va s'arranger, c'est juste une
simulation t'inquiète pas. Mais ne sors surtout pas!»
«Mais je veux pas mourir ici! C'est moche!»


Non! Non! Non!

La voix de Jojo me sort de mes pensées et je pousse un petit cri. Je me retourne pas, j'ai trop peur de voir. Alors je lève ma bouille vers le ciel, la bouche grande ouverte et puis après, là, je me retourne en courant. Quand je suis prêt de Jojo, je m'agrippe à sa main sans demander. Je la serre fort, très fort.

«Je veux pas rentrer Jojo, mais pourquoi est-ce qu'ils ont été méchants avec nous? Qu'est-ce qu'on a fait? Tu voulais juste te défendre, c'est pas ta faute. Mais c'est pas beau! C'est pas beau! Jojo j'ai peur! Pourquoi c'est si cruel?»

Mes yeux tombent alors sur son bras tout blessé et sans y penser, je me jette contre Jojo et la serre très fort contre moi.

«Je suis désolé Jojo! Tu t'es blessée à cause de moi! Je suis un mauvais gardien!»

Je relève ma bouille et regarde Jojo avec des larmes toutes salées dans les yeux. Ça pique! C'est pas beau pleurer! Zut!



(c) MEI SUR APPLE SPRING

avatar
Invité

MessageSujet: Re: Vivre pour voir demain. [Feat. Jolhane]   
07.02.14 14:22


Je suis une mercenaire pas une héroïne.

Feat GAUCHE.


Comment ne pas être attendri par tant d'innocence ? Pourquoi rejeter les sentiments protecteurs que le cœur exprime ? Pour montrer que la vie n'est pas rose, qu'elle est grise, douce et cruelle à la fois. Pourtant, l'iceberg fond irrémédiablement face à l'enfance. La douleur, pour l'instant, inhibe. La réalité n'atteint pas encore l'esprit. La loi mercenaire veille à que son agneau ne s'abandonne pas dans l'empathie bien longtemps. Les sangs se mêlent, cicatrices éphémères qui marquent encore la trace des vies disparues. Une main serre. L'atmosphère s'éclaire, les nuages se dispersent. Trop vite. Le regard descend vers cet petit être. Les lèvres sont mordues. L'iceberg se fissure. Mais cela ne suffit pas. Le regard ne s'attendrit pas.

Mais les mots apeurés atteignent cette montagne glacée et impassible qui écoute sans répondre, laissant les flots qui la submergent couler. Le roc accorde une caresse d'ombre à la jeune pousse. La main tapote le petit crâne pour rassurer. Jolhane accepte l'embrassade en silence, laissant le petit homme prendre toute sa chaleur humaine, tout le réconfort qu'elle peut posséder. Elle attend, ne pliant pas face à la bourrasque, répondant au nom de Gauche. Dernier instant de bravoure, il lève la tête vers son aînée, feignant de ne pas avoir verser des larmes. Un sourire se dessine. Toujours rien. La main valide se pose vers la frêle épaule pour la repousser. La cape tombe et se déchire entre les dents de la mercenaire et son bras. Des bandelettes se créent et enfin la voix perce :

« - Avant tout veux-tu bien m'aider à me bander le bras, s'il te plaît. Il faut continuer qui sait ce qui nous tombera dessus. »

Un temps de silence, un temps d'attente pour panser les plaies physiques et morales. Puis telle une mère maladroite, une main passent sur les joues encore bien rondes.

« - Tu n'as pas à t'excuser. Tu t'es très bien débrouillé mieux que moi, si j'avais le même âge que toi. Je n'avais bien évaluer les dangers de cette mission. La fautive c'est moi. Pourquoi s'est-on fait attaqué ? Soit parce que quelqu'un ne veut pas que notre mission soit réussie donc a choisi des gens comme moi pour nous interrompre toi et moi. Je pouvais être à leur place tu sais. Les gens comme eux, comme moi, ne sont pas appréciés car on accepte tout pour survivre. Nous sommes cruels, appâtés par l'argent. Après , ils peuvent être vraiment méchants et avoir voulu nous voler notre argent. »

Une expression contrite s'anime sur le visage de Jolhane qui se relève après ces premiers soins. Il faut se contenter de cela. Puis elle continue sur sa lancée :

« - Allez viens, partons d'ici. Nous allons terminer cette mission. Tiens je te donne la carte. On doit aller là et nous sommes ici. Et la direction est dans ce sens... Et pour le soir, il y a une clairière où on s'arrêtera. Je te montre. Tu veux bien être mon guide ? Ah j'ai aussi une autre question. Est-ce je suis méchante quand même pour toi ? »

Code by NKM

avatar
Invité

MessageSujet: Re: Vivre pour voir demain. [Feat. Jolhane]   
10.02.14 1:08





Vivre pour voir demain.
Il ne faut plus s'apitoyer, il faut continuer.
avec - Jolhane




Jojo est forte, elle est supra-méga-forte. Elle ne pleure pas elle, c'est une vraie de vraie guerrière, elle a pas besoin de se forcer. Je dois faire comme elle, pour pas lui faire honte. Je renifle et affiche un sourire déterminé en hochant la tête. Je le fais très sèchement, alors mon coco il brasse et ça me donne un tout petit peu mal.

«Oui Jojo! Je vais te bander avant de continuer, j'ai bien regarder comment Sowa elle fait quand je me bèche. Je fais ça très bien tu vas voir!»

Tout de suite, je m'empresse de commencer mon nouveau boulot. Je me penche et prends les bandelettes que Jojo a fait avec sa cape. Elle est vraiment débrouillarde Jojo, il faut bien, on a rien pour bien soigner. Pas même de désinfectant. Et si la vilaine grosse blessure se remplissait de plein de mauvaises choses?

Je suis déjà occupé à ma tâche en aidant ma guerrière à se bander quand sa main vient sur ma joue. Je lève les yeux. Qu'est-ce qu'y a? J'ai du mal à croire tout ce que Jojo me dit. C'est pas vrai. Elle, elle aurait fait meilleur à mon âge j'en suis sûr, elle se sous-estime, voilà.

Je la regarde en fronçant mes petits sourcils, tout fâché. Je comprends plus rien à rien. Pourquoi Jojo, elle se met dans le même pain? Ils étaient méchants ces messieurs et même si Jojo se fait payer comme eux, moi je vois pas où elle est méchante.

Je veux dire de quoi pour la contredire, mais la voilà qui se lève. Je ramasse rapidement la dernière bande de cape non-utilisée et je m'empresse de la suivre dans ses pas. J'ai du mal à manger ses paroles, en fait, je sais pas si ça se mange des paroles, mais si oui... ben je serais pas capable de les manger maintenant. Voilà.

Je prends la carte qu'elle me donne et en faisant une petite moue très sérieuse, comme font les grands chercheurs, j'essaie de lire les indications. Aloooors, si nous sommes et qu'on doit aller par là-bas... ça veut dire qu'il faut aller un peu vers l'est. Voilà! C'est pas plus compliqué! Faut juste trouver la clairière maintenant.

Je roule la carte et me remets à marcher d'un pas décidé.

«Allez Jojo! La clairière est pas très loin, on va rapidement la trouver. Suis-moi, je vais être un très bon guide! C'est partie!»

Et pendant qu'on marche, mon coco essaie de réfléchir à sa question. Je lève les yeux vers elle et lui affiche un beau sourire en me retournant pour lui adresser la parole. Comme ça, je n'aurai pas de torticolis. Ça fait mal un torticolis.

«T'en fait pas Jojo! T'es pas méchante, non, non! Sinon, je t'aimerais pas et tu serais pas la meilleure guerrière de tous les temps! Puis c'est pas grave si tu te mets dans le même paquet qu'eux! Je suis sûr que c'est pas vrai, parce que toi, t'es pas cruel! T'es Jojo la justicière! La super de super femme qui empêche les méchants de faire peur! Voilà! Tu vois? Si t'étais méchante, tu aurais une image aussi affreuse que les gros méchants de tantôt, mais c'est pas le cas!»

Je lève les bras en poussant un cri de support avant de m'enfarger dans une racine et de me retourner pour essayer de reprendre mon équilibre.



(c) MEI SUR APPLE SPRING

PNJ
avatar
Tatie Anna
Messages : 98
Age : 24

MessageSujet: Re: Vivre pour voir demain. [Feat. Jolhane]   
10.02.14 9:49



Attention !

L'intervention de Tatie Anna


Après vous être reposés quelques secondes, vous étiez prêt à partir, Gauche essayant tant bien que mal de faire sourire son compagnon de route. Il était tellement concentré à la tâche qu'il ne vit pas cette racine sur le sol. Après quelques secondes d'équilibre incertain, il tomba finalement sur le sol... Qui s'avéra être bien plus loin que prévu. Le jeune garçon vient effectivement de tomber dans un trou, un grand trou donnant sur une large caverne. La chute aura sans doute été douloureuse, mais le principal de vos souci actuellement est de réussir à le faire sortir de là. Car on ne sait jamais sur quoi on peut tomber dans ce genre de fosse.


hrp ; Gauche vient donc de tomber dans cette cavité naturelle. Pas de signe d'un quelconque résident pour l'instant, mais il faudrait mieux que le jeune homme sorte le plus vite possible. Petite précision : L'escalade n'est pas une option, les murs étant bien trop abrupt. Bonne chance ♥
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Invité

MessageSujet: Re: Vivre pour voir demain. [Feat. Jolhane]   
10.02.14 16:14


Tout dégringole.

Feat GAUCHE.


Le brave petit homme est un baume au cœur. Temporaire certes mais que nul ne peut refuser. La douleur est encore présente mais Gauche la dilue par son courage. Etonnant pour un être aussi jeune. Il deviendra un excellent et grand homme. Jolhane n'en doute plus. A-t-il oublié les évènements ? Non, bien sur que non. La mercenaire se surprend d'être encore aussi crédule et de voir qu'elle est encore obnubilée par ce fait alors que l'archer parvient à se changer les idées, à penser quelqu'un d'autre que son nombril. Même les bois semblent avoir retrouver leur paix. Ah la jeunesse...

Les événements basculent à nouveau, narquois, se jouant des deux aventuriers. Le répit n'a nullement été de tout repos. Pas le temps de sourire face au discours juvénile et optimiste de l'enfant, que son corps disparaît. La tette le gobe sans vergogne avec délectation, ignorant l'effroi des compagnons. La nature est joueuse et se moque avec gourmandise de Jolhane. Comment la mercenaire n'est-elle pas au courant de cette fosse ? Surement parce que les autres victimes ont péri. Les frisson parcourent l'échine. La fine lame se précipite vers les bords. Sombre, froid, les ténèbres embrassent le regard marin. Pas un signe. La terreur hérisse. La colère rugit.

« - Gauche ! Réponds ! S'il te plait ! »

Une solution et de suite. L'esprit s'emmêle. Le corps répond mal. Même si le pire cas est là sous ses yeux, il faut qu'elle le récupère, qu'elle reste en sa compagnie. Les lèvres saignent à leur tour déchirée par la panique. Vite il faut une solution pour descendre. Souffler, se calmer ou sinon elle finira dans un plus mauvais état encore. Un nouveau cri s'échappe sa gorge brûlante.

« Gauche ! Si tu m'entends, ne te fais pas de souci je vais chercher de quoi te rejoindre ! »

Jolhane regarde les alentours. Rien. Puis les corps gisants sont là. Vite. Une course effrénée se poursuit. Une fouille rapide mais précise se fait. Une lampe, de quoi l'allumer, des crochets et des dagues. Puis retour vers la faille.

« - Gauche ! Je suis là. Je descends. »

Mais cela est loin d'être facilement. Tout est glissant, aucun appui n'est possible. Un adulte ne pourrait pas l'arpenter alors un enfant. La chute est prévisible. Tanpis. Jolhane se laisse chuter. Au contact du sol un peu sec, la mercenaire roule au sol. Une nouvelle douleur ajoutée à celle de son bras la traverse. Mais elle l'ignore. Il y a plus urgent. Une fois la lumière apaisante née, la recherche s'annonce.

« -Gauche où es-tu ? Réponds ! »

Code by NKM

avatar
Invité

MessageSujet: Re: Vivre pour voir demain. [Feat. Jolhane]   
12.02.14 0:56





Vivre pour voir demain.
Comme Alice.
avec - Jolhane




Le sol est dur, c'est quoi qui se passe? J'ai mal partout, j'arrive plus à réfléchir, pourquoi je suis tout écrapouti par terre? Ma joue est devenue une crêpe. Mes petits membres sont remplis de fourmis, elles grouillent, elles m'empêchent de me relever. Et puis y'a cette voix bizarre, qui me dit quelque chose, qui crie loin, très loin. On dirait que je suis sous l'eau et que j'entends quelqu'un crié en decrescendo.

C'est rigolo.

Un petit sourire se dessine sur ma bouille avant que je ne reprenne vraiment connaissance. Oh! Mes yeux s'écarquillent tout grand et je relève brusquement la tête. La voix qui crie... mais non! Je rêve pas, c'est Jojo! Je veux tout de suite aller la rejoindre, lui demander ce qui s'est passé, mais je peux pas faire un mouvement, je viens de crier.

Ouïlle! On dirait que je viens de courir milles kilomètres! Mes os sont tout raqués! Je gémis à nouveau en essayant, cette fois, de me relever avec courage. Pense à ceux qui souffre le martyr, Gauche! Soit un homme!

Je me retourne sur le dos en position étoile, me frottant les yeux. Je ne saisis plus les événements, je ne comprends pas. Il y a à peine une minute, je parlais à Jojo pour lui remonter le moral. Et puis après, y'a eu cette méchante racine qui s'est accrochée à mon pied et après... après... Bah me voilà. À moins que ça fasse plus longtemps qu'une minute.

Oh! Alors je suis tombé sous la racine? Mon dieu! La racine... elle a un trou aussi noir que celui-là? J'Écarquille la yeux, ma lèvre d'en bas se met à trembler et je me relève subitement en criant:

«Jojo? T'es où? Pourquoi je suis tombée dans la bouche de la racine? J'ai mal partout... Jojo?»

J'entends des bruits lointains. Jojo serait-elle descendue? Comment?! Je tâtonne pour essayer de découvrir le terrain quand mes doigts s'agrippent à quelque chose. C'est long, dur et ça roule... je l'empoigne et le mets devant moi pour essayer de le voir. C'est blanc... c'est...

«Aaaaaaaah!»

Un os! Ah non! Je veux pas finir transformé en os à chiens! J'essaie de me mettre debout. J'ai maaaaaaaaaaaaaal! Tout partout, ma peau brûle à certains endroits, quand je passe ma main sur mes bras, ils sont tout écorchés.

Je réussis à me tenir sur mes jambes et au même moment, les bruits qui étaient lointains s'approchent et une faible lumière commence à apparaître.

«Jojo?»

Je tends le cou et lève les yeux. Ma bouche s'étend sur vingt pieds de long quand je saisi peu à peu ce qui a dû arriver. Oui, je suis bel et bien tombé dans la bouche de la racine. Elle m'a gobé tout rond et j'ai chuté sur son palais rocailleux. D'ailleurs, ils ont plein de mousses partout et c'est humide. J'aime pas.

Je fais quelques pas. Ouïlle! Et puis en plus, il y a des os à chien un peu partout et il font crac crac quand je marche. C'est dégoûtaaaaaaaaaaaant!

La lumière est là juste là, encore plus près et je reconnais le son de pas. Des pas. Oui, oui, c'est Jojo! Je souris.

«Iciiiii! Jojo! Comment tu as fait pour descendre? Tu t'es laissé faire bouffer?»

Je bouge plus. J'ose pas.




(c) MEI SUR APPLE SPRING

avatar
Invité

MessageSujet: Re: Vivre pour voir demain. [Feat. Jolhane]   
12.02.14 16:59


A tâtons.

Feat GAUCHE.


Un maëlstrom de bruits dans les ténèbres en apparence enlace. Tout se joue de l'esprit. Un carphanaum de sensation et de sentiments parcoure un corps embrasé par la douleur sanglante et la mordante fosse. Des ricochets fantômes s'amusent à perturber l'ouïe. Même le son des pas ressemblent à des cris de spectres agonisants. L'écho est assourdissant. Les irritables gouttes d'eau sont des dards qui émoussent la concentration. Les ombres se muent en créatures les plus viles. Mais Jolhane avance. Elle hèle pour repérer un son humain. Tout se répercute. Même la lampe qui devrait la guider la nargue de sa faible lueur.

L'angoissante atmosphère lèche la peau de la mercenaire. Le sol rocailleux racle contre les chausses. Tout est lugubre. Mais rien ne parvient à la perturber. Il faut retrouver Gauche. Les tremblements du corps son reniés. Le courant d'air gèle mais rien n'empêche la myrmidon d'oublier son but. Les lèvres saignent à leur tour, tentative inutile pour omettre la douleur du bras, essai futile pour se libérer de l'horreur qui la traverse. La frustration annihile toute raison. Aucun reste de cadavres ne la fait hurler. L'empressement cause des erreurs, un pied happé par un nid de poule, des écorchures quand la fosse s'étrécit.

Puis l'agonie cesse. Un râle se mue en cri déchirant. Le calme, le soulagement reviennent trop soudainement au point de paralyser la jeune femme un instant. Une main hésitante attrape l'épée et son fourreau pour servir de canne. Plus de temps à perdre certes mais prudence. Les deux héros dans le pétrin sont suffisamment dans un été de bras cassés. Pas la peine d'aggraver les choses. La lanterne tressaute au rythme de la course, représentant étrangement la joie de Jolhane qui affiche un air sérieux et alerte. Localiser les cris. Tout droit, par là. Hop une esquive d'un stalagmite.
« - J'arrive ! »

Puis un visage apparaît de la malicieuse obscurité. Une fois à la hauteur de Gauche, la lampe et l'arme se posent sur la pierre. Inspection intensive du corps du petit. Elle ne le lui passe le temps de respirer. Aucun ménagement n'est accordé. Elle passe sa main valide sur les parties probables d'être malmenées. Dès qu'un cri de douleur est entendu, la main se fait délicate. Malgré le calme apparent de Jolhane son corps est affreusement tendu. Mes mouvements se font parfois raides. Les premiers soins sont administrés grâce au matériel qui a survécu à la chute mais d'autres soucis surgissent.

« - J'ai été aussi mangé par la terre. Non je me suis jetée dedans sans réfléchir. Ca va mieux ? Maintenant nous avons d'autres problèmes... Avant on va souffler un bon coup tous les deux.»

Les cheveux du garçon sont ébouriffés, geste tentant de rassurer les deux protagonistes. Les pieds font voltiger au loin les divers os peu avenants. Jolhane s'assoit. Tout le stress s'évacue. Elle a besoin de se reposer. Sa blessure l'a bien entamé et cette péripétie n'a fait que l'achever.

« -Je sais que ce n'est pas un endroit pour se reposer mais nous allons devoir trouver une grotte pour dormir. Ne t'inquiète pas, je veillerais à ce que rien ne nous dérange encore. Tu m'aides à trouver ? »

Code by NKM

avatar
Invité

MessageSujet: Re: Vivre pour voir demain. [Feat. Jolhane]   
15.02.14 0:47





Vivre pour voir demain.
Blessés et éreintés.
avec - Jolhane




Je plisse douloureusement les yeux, parce que la lumière qui vient avec Jojo est forte une fois tout près. J'ai pas le temps d'agir, Jojo est rapidement à côté de moi et me passe une grosse inspection physique. Ouille! Aille! Hiii! Pas trop fort sur la peau! Je pousse des gémissements de contestation à chaque fois qu'elle pas ses mains sur mes bras ou ailleurs, ça fait maaaaaaaaaaal! J'essaie de vouloir arrêter l'inspection, ça marche pas.

Et puis Jojo, brillante comme elle est, sort des trucs super utiles qu'elle a gardé avec elle! C'est génial, comment elle arrive à garder des trucs vitaux pour guérir sans les perdre. Je me laisse enfin faire en levant la tête, pour regarder à nouveau l'endroit où on est tombés. Y'a des plic plic qui résonnent un peu partout et ils sont très lent. C'est lugubre en dehors de la lampe. Comment elle fait Jojo pour pas avoir un peu peur?

«Ça va Jojo, t'en fait pas. Merci beaucoup, t'e extra!»

Elle passe sa main dans mes cheveux et je lui souris. Tu vois? faut pas s'inquiéter, tout va bien. Tant que tu es avec moi, Jojo, tout ira toujours bien. Même la peur, elle ne pourra pas nous abattre! Je hoche la tête: ça va faire du bien de vraiment se reposer.

Jojo nous fait un peu d'espace sur le sol, en tassant des os à chiens, comme ça, on pourra s'asseoir. Je l'imite en venant me blottir contre elle, je prends garde afin de ne pas briser une os et je regarde un peu partout, les bruits de l'obscurité persistants et pas rassurants du tout. Je suis un peu déçu: j'ai perdu mon arc et mes flèches en tombant... Je sais plus où ils sont. Peut-être qu'ils sont tout brisés, broyés comme de pauvres bêtes.

«Faut pas te surmener Jojo. Tu es toute blessée et en plus, tu me protèges malgré ça. C'est bon une pause, ça fait réfléchir. Je vais t'aider, on va trouver un meilleur endroit ici. Il doit bien y avoir une grosse chambre de roche où ça sera bien! D'ailleurs Jojo... on est où? Est-ce qu'on va sortir? C'est sombre et froid ici, ça fait peur. Pourquoi il y a des os sur le sol?»

Et puis soudain, comme un cri de désespoir, mon ventre, il fait un bruit tout bizarre qui fait écho.



(c) MEI SUR APPLE SPRING

avatar
Invité

MessageSujet: Re: Vivre pour voir demain. [Feat. Jolhane]   
15.02.14 18:55


Continuons, lucioles que nous sommes.

Feat GAUCHE.


Malgré la jeunesse,le petite homme perçoit les nuances, les détails qui peuvent changer l'atmosphère. Il a déjà quitter l'âge de l'égocentrisme. Impressionnant. Mais la douleur est déchirante. La chute du soulagement ravive le passé proche. Le corps enfin détendu se permet d'émettre des protestations silencieuses. Non, il ne faut pas alourdir davantage l'atmosphère bien sombre. La chaleur humaine apaise malheureusement peu la souffrance mais Jolhane ne repousse pas son compagnon. Le geste soulage l'esprit. Et cela n'est loin d'être de refus parmi les ténèbres. Le silence n'effraie plus. Les dents se serrent lorsque les éclairs lancinants traversent le bras échardé.

La voix fluette illumine les lieux et les problèmes se posent. Gauche est un tantinet trop vif et trop attentif à leur situation. La peur trace sa réflexion et pourtant, nul ne peut pas remarquer que l'enfant ne perd pas la raison. Mais l'innocence surgit. L'inconnu, l'absence de réponses est une torture que même la plupart des adultes ne savent gérer et Jolhane en fait parti. Elle tapote le minois du petit archer et est interrompue par un estomac insolent. Le stress présent semble se dissiper brusquement. Un rire résonne. Son écho envahit la fosse, loin d'être terrifiant, même il semble tenir compagnie aux deux aventuriers.

La mercenaire fouille parmi les restes de son matériel. Certains sont en miettes, d'autres sont absents à l'appel. Mais pour le moment, il faut se sustenter. La peur baissera d'un cran. L'esprit se déliera. Les forces reviendront. Ils pourront trouver une solution. Les vivres semblent se faire désirer. Une gourde à moitié remplie pointe son nez ainsi d'une miche de pain bien entamée, quelques morceaux de viande séchée, des biscuits émiéttés. Hum. Sans concerter Gauche et lui cachant l'absence de vivres, la main se tend donnant la moitié des vivres à l'enfant. Jolhane sourit et se contente de perdre juste d'une partie de la viande. Un feu s'anime pendant le repas créé par certains morceaux de bois. Puis les questions ont leur réponse alors que les estomacs se remplissent tant bien que mal.

« - Je ne saurais te dire. Je crois que nous sommes dans un souterrain. En tout cas il part dans la direction de notre destination. C'est mieux que rien. Par contre je ne sais pas si on pourra s'en sortir. Mais nous sommes débrouillards. Pour les os, je t'avoue que c'est malheureusement de mauvaise augure. Je ne sais d'où ils viennent mais ils ne sont pas humains. Il doit y avoir des bêtes. »

L'enfant n'est pas ménagé. Il doit être prêt à toute éventualité. Jolhane n'est pas tendre et ne se le permettra pas dans ce cas-là. Elle réfléchit à comment agir. Il faut marcher. Il est nécessaire pour éviter toute rencontre surprise. De toute manière, il le faut et ils devront avancer. Ils n'ont que cette solution pour le moment. Le doute  ne doit pas s'insinuer en eux. Avant toute chose, voir ce qui leur restait : des vivres ténus, une épée, des dagues de jet, une masse en bois, une corde, une lanterne, la carte, un fusain et la fameuse lettre qui paraît dérisoire. Pour de la survie, Gauche est un peu bien servi...

Jolhane se met en position accroupie et dessine au fusain sur la carte la fosse à partir de leur point de chute et du chemin qu'elle aurait parcouru. Ce n'est pas précis mais au moins, tous deux pourraient savoir où ils se trouvent. Et cela rassure.

« - Gauche, monte sur mon dos, prends la carte et la lanterne, tu nous va nous guider dans ce dédale, d'accord ? On va s'en sortir.»

Code by NKM

Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Vivre pour voir demain. [Feat. Jolhane]   

 

Vivre pour voir demain. [Feat. Jolhane]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

 Sujets similaires

-
» Vivre pour voir demain. [Feat. Jolhane]
» Juste pour voir le niveau de Fogia en dictée...
» AddOn pour voir les sacs et les banques de tous ses persos.
» La réalité augmentée pour l'avenir des jeux-vidéo....
» LISTE DES SITES QUI PAYENT VRAIMENT ET ASTUCE POUR GAGNER PLUS

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum