Partagez | 
 

 Péripéties au marché - Aveleen

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Cecil
avatar
Cecil
Messages : 164
Age : 21
Âge de votre personnage : 21 ans
Classe : Prêtre guerrier lvl.1
Royaume : Sollvaec

MessageSujet: Péripéties au marché - Aveleen   
24.02.14 14:47


péripéties au marché #1
Cela faisait maintenant une semaine tout au plus qu'elle avait démarré son voyage vers l'inconnu, à la recherche des fugitifs dont elle devait effectuer la capture, pour Vaec. Selon les rapports, l'homme, hérétique voleur d'une des reliques sacrées du Culte, était accompagné d'un complice dont on ne connaissait pas le visage ; dissimulé sous une lourde cape sombre, un peu plus petit que l'autre, d'après les mouchards postés aux entrées de la ville. Apparemment, ils avaient emprunté le pont Est, celui qui menait vers la contrée d'Asmosa. La jeune femme espérait vraiment qu'ils ne se soient pas trompés dans les rapports ; elle n'avait toujours pas réussi à retrouver leur piste. Même si, au final ... elle profitait bien.

Les étendues boisées d'Asmosa ; luxuriantes forêts à la flore magistrale. Cecil avait pu respirer la fraîcheur de cet air, son parfum délicat, si différent des odeurs nauséabondes de certains quartiers de Sollvaec. La jeune femme se sentait bien, ces jours-là. Mais elle prit le soin de se diriger vers la ville la plus proche : "Neveria" indiquaient les panneaux de bois. Afin de se ravitailler, puis de continuer son enquête qui serait peut-être plus probante au sein d'une zone urbaine.

Ville animée, ville marchande, aux odeurs de pain sorti du four jusqu'aux épices importées de elle ne savait quel pays, la cité ne présentait pas le luxe ni la propreté des quartiers moyens de Sollvaec. Cependant, la pauvreté n'y était pas omniprésente, les gens semblaient heureux. Il existait donc un étage intermédiaire, entre la richesse et la pauvreté. Cecil n'était pas dupe ; elle savait que la Sainte Lignée, à la tête de son pays, n'était bonne qu'à bafouer la mémoire de son Dieu. Mais elle devait simplement se montrer patiente ; et, en tout premier, réussir cette mission.

Elle évaluait le rapport qualité/prix entre certains fruits et légumes, négociant, usant de sa bonne rhétorique. Jusqu'à ce que ses yeux d'azur se posassent sur un recoin sombre de la grande rue du marché. Trois gaillards, cachés dans l'obscurité d'une ruelle affluente. Ils possédaient la bonne carrure du voyou à la recherche du butin, regardant avidement les passants. Ne les quittant pas du coin de l'oeil, faisant mine de continuer ses achats, la jeune femme demeurait vigilante.
Voir le profil de l'utilisateur http://mariama-lb.tumblr.com/
avatar
Invité

MessageSujet: Re: Péripéties au marché - Aveleen   
24.02.14 22:46

 Péripéties au marché

With Cecil
Une rencontre qui pourrait tout changer.
Mais pour qui ?

Au dehors le soleil brille de mille feux. Les oiseaux chantent et c’est ainsi que la jolie blonde s’était levée tôt, et de bonne humeur. La journée semblait faite pour être belle, merveilleuse. Bourrée de joie et de bonnes choses. Du moins le croyait-elle. Après tout, de véritables ennuis, elle n’en avait jamais, ou rarement. Et cette journée devait être d’un calme sans pareil. Après un déjeuner avec sa sœur, les tâches avaient été réparties. De façon un peu inégales, d’ailleurs, mais Aveleen n’en avait cure. Elle irait faire quelques courses au marché, tandis que sa sœur irait, une nouvelle fois, chercher du pain après avoir discrètement jeté celui qui se trouvait bien présent dans le placard.

Mais aucune importance, le marché était pour elle une sympathique petite promenade, plutôt qu’une véritable corvée. Encore fallait-il qu’elle mette de côté le fait que toutes ces personnes qui pensaient être appréciés de sa douce personne venaient lui parler sans jamais s’arrêter. Et elle, elle souriait et conversait sais jamais leur montrer son envie de les planter là sans politesse aucune. Elle se devait ainsi de le reconnaitre, les cours de comédie de son enfance n’étaient pas aussi vains qu’elle l’avait pensé. Seulement voilà, si ces ennuyeux passants avait été son principal soucis en ce jour, elle aurait été ravie.

Mais loin de là, au milieu de ses courses voilà qu’elle se faisait aborder par un rustre à l’allure et aux manières douteuses, qui tenta en premier lieu d’engager une conversation, se faisant violence pour sembler sympathique sans aucun succès. D’abord polie, elle s’excusa pour le contourner et passer son chemin. Un main vint alors se resserrer autour de son poignet, et l’homme, bien plus fort qu’elle physiquement, n’eut aucun mal à la trainer dans un recoin sombre, où deux de ses compères attendaient. Ses protestations n’y changèrent rien. Et pas un passant n’éleva la voix ou le petit doigt pour venir en aide à cette pauvre jeune fille.

Le regard plein de haine envers ces hommes dont elle sait à quel genre de personnes elle à affaire, elle se recule légèrement, jusqu’à finir dos au mur. Elle tente de rester calme et de se dire que si on ose porter la main sur elle, elle n’hésitera pas à les geler. Mais rester calme, dans une telle situation, ce n’est pas simple. Qu’importe que cela ne soit pas la première fois que l’on se retrouve ainsi dans l’embarras.
Code par NKM.
Cecil
avatar
Cecil
Messages : 164
Age : 21
Âge de votre personnage : 21 ans
Classe : Prêtre guerrier lvl.1
Royaume : Sollvaec

MessageSujet: Re: Péripéties au marché - Aveleen   
25.02.14 15:39


péripéties au marché #2
Ah, le voilà qui passe à l'action, ses deux comparses patientant tranquillement dans l'ombre, tous sourires. Le gaillard, chauve, grand, puissant, était sorti de l'ombre, s'étant dirigé dans une direction bien précise. Cecil, d'un oeil perçant et inquisiteur, le pourchassait du regard, tandis que le marchand derrière l'étalage cherchait à attirer son attention, pour la suite des négociations.

Leur filature la mena jusqu'à la silhouette d'une jeune femme à la chevelure d'un blond très clair, et dont les origines étaient sûrement aisées, de par ses parures ainsi que par la grâce qui animait ses mouvements, malgré l'air excédé que son joli visage prenait, face à l'interaction avec ce bandit. Vigilante, Cecil demeurait sur le qui-vive, sa main droite prête à dégainer. Elle connaissait bien ce genre de rustre, il y en avait beaucoup dans les bas-quartiers de Sollvaec ; et la majorité des adversaires qu'elle avait dû affronter dans ce bar, à l'époque, étaient de ce type là. Elle savait bien que les intentions de l'homme étaient tout sauf bienveillantes.

Le mouvement de trop arriva bien vite. Cecil, la main posée sur son fourreau, se dirigea d'un pas véloce jusqu'à la ruelle sombre où la jeune femme en détresse avait été trainée, dans les protestations étouffées par le voyou. Jetant au passage un regard glacial à l'assemblée sur la rue marchande, qui avait alors repris son activité de manière hypocrite et lâche.

Elle se retrouva debout, face aux dos des trois hommes qui s'approchaient dangereusement de l'inconnue, collée au mur. Une petite goutte de sueur coula sur sa tempe, appréhendant le sauvetage, et la manière dont elle allait s'y prendre. Il ne fallait pas trop réfléchir, le temps pressait. Et il lui fallait surtout, reprendre confiance en elle ; elle était beaucoup plus forte, et avait acquéri la technique, depuis le temps des combats de rue. Ces trois gaillards, elle avait le potentiel. Mais encore fallait-il l'utiliser à bon escient...

Le tranchant de son épée se posa discrètement sur le cou du plus petit d'entre eux, lui bloquant toute possibilité de riposte.

« Je vous prierais de bien vouloir relâcher cette dame. »

Le voyou déglutit, lançant un regard empli de supplication à ses partenaires. Le plus titanesque d'entre eux lâcha un rire fort, lançant un regard narquois à Cecil, la surplombant de deux têtes.

« Voyez-vous ça ! Haha ma jolie, toi aussi t'en veux ? lança-t-il avec un sourire qui en disait long sur ses intentions. Elle devait absolument les sortir de là. »

Le troisème bandit vint par derrière, essayant de l'assommer à l'aide d'un maillet en bois. Le soldat fut contrainte de lâcher son otage, se faufilant d'un pas agile en arrière, reprenant une position de combat. Là, elle ne pouvait plus reculer, et surement pas se défiler ; elle allait devoir les combattre, à trois contre un.
Voir le profil de l'utilisateur http://mariama-lb.tumblr.com/
avatar
Invité

MessageSujet: Re: Péripéties au marché - Aveleen   
27.02.14 17:49

 Péripéties au marché

With Cecil
Une rencontre qui pourrait tout changer.
Mais pour qui ?

Son regard se perd sur la nouvelle venue. Surprise. Elle ne s’attendait pas à ce que quelqu’un vienne réagir. Une femme en plus ? Encore moins. Fort peu de femmes en cette cité ont le cran de se soulever contre les injustices se déroulant face à elles. Les retours sont en général tout sauf appréciables. Aveleen elle-même se doit de jouer finement, lorsqu’elle se risque à défier l’opinion publique. Hypocrisie et manipulation sont alors ses  meilleures armes.  De la finesse et de la discrétion. Et si jamais une cible doit être alors trouvée, il s’agit du pauvre manipulé. A ses yeux les femmes ne sont pas plus faibles que les hommes, non, bien au contraire. Elles sont juste des armes différentes. Que la vie est bien faite.

Il est des femmes, comme celle face à elle, qui savent manier la lame. Hélas, ce n’est pas son cas et ce n’est pas faute d’avoir essayé, justement pour être capable de faire face à de telles situations. Seulement voilà, Aveleen, pour sa part, sait utiliser la magie. Elle n’en a pas encore eu l’occasion, alors qu’une réclamation est donnée sur le ton d’un ordre. Inutile, se dit-elle, les choses ne marchent jamais aussi aisément. Et, en effet, elle constate avec regret que sa pensée est dans le vrai. C’est à présent vers sa sauveuse que viennent se tourner les bandits. Attaquer une femme par derrière, ce n’est vraiment pas loyal. Pas plus que de s’attaquer à une femme à trois contre un.

Alors, elle se dit qu’il est temps que la magie vienne ajouter son petit grain de sel dans toute cette histoire. Pas question pour elle de fuir. Elle se doit d’aider, ne serait-ce qu’un peu, celle qui est venue risquer sa vie pour sauver la mise d’une véritable inconnue. Des petites aiguilles de glace se forment tout autour d’elle, au gré d’un simple mouvement gracile de ses mains. Un autre vient suivre le premier, et voilà que ces aiguilles viennent se planter dans les dos des bandits, qui n’arrivent à retenir un grognement. Douleur, surprise ? Les deux peut-être ? En tout cas, Aveleen sourit. Elle a réussi son coup.
Code par NKM.
Cecil
avatar
Cecil
Messages : 164
Age : 21
Âge de votre personnage : 21 ans
Classe : Prêtre guerrier lvl.1
Royaume : Sollvaec

MessageSujet: Re: Péripéties au marché - Aveleen   
02.03.14 17:21


péripéties au marché #3
Elle perçut une faible lumière à l'apparence bleutée apparaître dans le dos des bandits, eux qui étaient trop occupés à s'avancer, leurs regards emplis d'une flamme d'excitation à l'idée de ce qu'ils pourraient faire de ces deux femmes par la suite. Mais la répulsion qu'elle éprouvait alors s'effaça vite de son minois, laissant place à de la stupéfaction.

Demeurant en position défensive, ses yeux d'azur observaient attentivement la magie opérer, n'en ratant pas une seule miette. La présumée victime était en train de matérialiser de fines aiguilles de glace, tout autour d'elle. Cette femme était donc une mage ! La première maitrisant la magie polaire que Cecil eut l'occasion de rencontrer. Le soldat était alors éprise d'une certaine fascination, à la vision de cette inconnue manipulant d'un geste gracieux les éléments de la nature.

Cris vif de douleurs. Les trois voyous se cambrèrent, se dispersant dans la ruelle, cherchant à voir ce qui s'était planté en leur sein. L'un se plaignait de la fraicheur de l'attaque, l'autre se lamentait à propos de sa phobie des aiguilles. C'était le moment pour Cecil de les renvoyer d'où ils venaient ; il fallait profiter de cette discorde.

Elle profita des jérémiades du premier pour lui faire un croche patte ; le gros plein de soupe s'écroula dans la terre grasse de la ruelle, fixé au sol par le pied du soldat, précédemment posé violemment contre son épaule. La jeune femme dut rester sur ses positions, tandis que le second s'approchait dangereusement, crachant maints propos injurieux à son encontre. Une fois qu'il fut assez proche, elle effectua une prise de contrôle apprise à l'armée, pour le mettre lui aussi sur le parquet.

Se tenant debout sur le dos des deux truants - un pied chacun -, Cecil brandit son épée une seconde fois, à l'attention du dernier, le plus imposant, et aussi le seul qui avait su garder son sang-froid. La jeune femme reprenait son souffle, la sueur perlant sur sa tempe, ses yeux perçants ne quittant pas ceux du bandit.

« Maintenant, si vous avez compris... Veuillez bien quitter les lieux. Je n'hésiterai pas. »

Adoptant le jeu de l'intimidation, pour camoufler son bluff ; elle qui n'avait jamais tué auparavant.

_________________
Voir le profil de l'utilisateur http://mariama-lb.tumblr.com/
avatar
Invité

MessageSujet: Re: Péripéties au marché - Aveleen   
04.03.14 19:49

 Péripéties au marché

With Cecil
Une rencontre qui pourrait tout changer.
Mais pour qui ?

Les plaintes, lamentations et cris de douleur ne font pas plaisir à la mage. Mais elle se devait de se défendre, ils ne lui avaient pas laissé le choix. Un seul d’entre eux reste calme et elle se mord la lèvre inférieure, se demandant comment faire face à présent. C’était sans compter sur le talent de sa sauveuse, qui se battait aussi bien qu’un homme ! En pleine admiration, Aveleen lui adressa un sourire que son alliée improvisée ne put voir, concentrée sur son combat. Bien vite deux hommes sont à terre et le troisième à une lame dirigée contre lui. Il est pourtant le plus calme et le plus imposant.

Il avance d’un pas, Aveleen se méfie déjà. Face aux menaces de la femme guerrière, il n’a ni sourciller, ni hésiter. Pas un instant. Un sourire satisfait est dessiné sur son visage. Sans doute s’imagine-t-il assez fort pour retourner la situation à son avantage ? Seulement voilà, si c’était bel et bien le cas, fort malheureusement pour lui, la princesse de glace n’avait aucunement l’intention de fuir et de laisser celle qui l’avait sauvée entre les mains de ces malfrats. Courageuse, elle s’avance donc aux cotés de celle dont elle ne connait pas encore le nom. Et d’un geste de la main, encore une fois, des aiguilles de glaces viennent apparaitre autour de la lame. Une menace supplémentaire qui devrait faire réfléchir la menace.

« Reconsidérez la chose. Ma magie ne se limite pas à ces aiguilles fines et inoffensives. Je ne veux pas risquer de vous tuer, mais sachez que la suite des évènements dépendra de vous. »

Son regard est transperçant, sérieux. Elle ne plaisante pas. Elle n’est pas de nature mauvaise, mais rien qu’à imaginer ce que ces hommes pourraient faire subir à d’autres femmes si elle les laisse partir sans séquelles, elle ne peut simplement faire jouer sa bonté. Elle soupire, alors qu’un nouveau pas en avant est fait. Elle ferme les yeux, ne voulait assister à la scène qu’elle va elle-même provoquer, et un nouveau geste de la main est fait. Les aiguilles viennent se planter dans les yeux du voyou. Il hurle, saigne, vient poser ses mains sur ses yeux. Aveleen lui tourne le dos. Elle ne peut voir ça.
Code par NKM.
Cecil
avatar
Cecil
Messages : 164
Age : 21
Âge de votre personnage : 21 ans
Classe : Prêtre guerrier lvl.1
Royaume : Sollvaec

MessageSujet: Re: Péripéties au marché - Aveleen   
09.03.14 14:48


péripéties au marché #4
Suite à sa première menace, son adversaire semblait vouloir la tester. Arborant un sourire en coin tout en ne la quittant pas des yeux, il progressa d'un pas vers elle. Avait-il décelé son bluff ? Allait-elle devoir se battre contre lui, tout en gardant le contrôle sur les deux truands désormais en dessous de ses pieds ? Au moins le combat redeviendrait loyal ; bien qu'elle eût de sérieux doutes quant à ses capacités. Contrairement à ses compagnons, celui-ci semblait bien plus expérimenté et technicien ; il n'avait pas perdu son sang-froid.

Chose qu'elle ne prévit pas, ce qui lui valut un léger tic du sourcil ; la noble dame dont elle cherchait à sauver l'épiderme s'était alors glissée à ses côtés. Cecil ne comprenait pas. Elle laissa tout d'abord ses yeux la détailler - chose qu'elle stoppa très vite, s'étant rendue vite compte de l'affront. Son incompréhension ne fit que croître, lorsqu'elle vit apparaître les mêmes épines de glace que la dernière fois, tournoyer autour de sa propre épée par un simple geste de la main de la jeune femme. Que comptait-elle faire ... ? Le soldat vit rouge, ses sourcils se fronçant de stupéfaction. Ce qui était sur le point de se passer était ... déloyal ?

« Reconsidérez la chose. Ma magie ne se limite pas à ces aiguilles fines et inoffensives. Je ne veux pas risquer de vous tuer, mais sachez que la suite des évènements dépendra de vous.
- Le tuer ... ? demanda-t-elle d'une faible voix, partagée entre l'incrédulité et l'indignation. »

Etait-il réellement question de le tuer ? Les mots de cette inconnue résonnaient dans sa tête. Cecil était maintenant perdue ; elle ne comprenait pas les agissements de cette femme, ses menaces, et ne pouvait qu'attendre, impuissante, ayant peur de se méprendre sur ses intentions. Le tuer ? Cecil désirait simplement les mettre hors-jeu. Elle avait fait attention de ne pas provoquer de blessures graves ; son épée n'avait été là que pour dissuader, ou pour mener son un contre un contre ce bandit à la taille imposante.

Elle jeta un coup d'oeil à la magicienne, qui arborait une expression déterminée. Le brigand risqua un second pas. Rien ne pouvait prédire ou expliquer ses intentions. Mais c'était trop tard.

Cecil abasourdie, observe la scène avec horreur. Les yeux écarquillés, les lèvres tremblantes, dans la perplexité la plus totale. Comment avaient-ils pu en arriver là ? Pourquoi avait-elle fait ça ? Le pauvre homme se tord de douleur, hurle. Le sang pleut, en abondance. Plus jamais il ne pourra ouvrir les yeux.

De nombreuses émotions la traversaient ; colère, tristesse, culpabilité, incompréhension. La jeune femme lâche son épée par terre et s'élance vers la victime, s'armant de sa gourde d'eau fraîche.

« Qu'avez-vous fait ?! hurla-t-elle, ne sachant par où commencer pour apaiser la douleur de l'homme. »

Elle ne savait pas ce qu'elle faisait, mais la situation était complètement dépourvue de sens, de logique. Ses deux camarades en profitèrent pour s'enfuir en courant, effrayés. Les aiguilles de glace commençaient à fondre du bout, à cause de la chaleur de son corps. A force de cris, le bandit deviendrait aussi muet.

Cecil serrait sa mâchoire, les yeux secs, les pupilles foudroyantes. Essayant maintes combines pour essayer de le soulager. Son pouvoir de soin n'était que pour elle, elle n'était pas une mage blanche. Mais elle essaya de charger le peu de magie qu'elle avait sur cette gourde, pour voir ce que ça donnerait.

Elle versa l'eau bénite contre un vieux tissu sorti de son sac, commençant à l'appliquer sur le pourtour des yeux du blessé dont le sang avait déjà commencé à coaguler. Il ne savait pas ce qui lui arrivait, il paniquait. Le liquide semblait faire son effet, empreint d'une lumière blanchâtre au contact de sa peau. Il était déjà aveugle. Mais elle espérait pouvoir accélérer la cicatrisation.

« Ne bougez pas !! J'essaie de vous soulager. »

Cecil ne dit plus rien, pendant quelques minutes. Les mains tâchées de sang, cherchant à réparer la faute commise.

Enfin, elle daigna se retourner vers cette femme, ne souriant pas. Ses yeux, emplis de ressentiment, parlaient pour elle. Puis elle ajouta :

« Ce n'était vraiment ... mais vraiment pas nécessaire. »
Voir le profil de l'utilisateur http://mariama-lb.tumblr.com/
avatar
Invité

MessageSujet: Re: Péripéties au marché - Aveleen   
25.03.14 12:48

 Péripéties au marché

With Cecil
Une rencontre qui pourrait tout changer.
Mais pour qui ?

La culpabilité est déjà là, présente. Les reproches ne sont qu’une lame de plus qui vient se planter dans son être. Coup de théâtre. Retournement de situation, voilà à présent que sa compagnie venait en aide à cet homme qui venait de perdre la vue, la prenant clairement pour responsable de ce qui venait de se dérouler. Soit. Si c’était là le prix pour qu’il ne s’en prenne jamais plus à une femme de son royaume alors elle l’acceptait avec toute la noblesse dont elle en était capable. Elle n’a jamais cherché cela. Elle lui a laissé une chance. On ne peut la blâmer pour les gestes des autres.

Finalement, bras croisés contre son torse, elle se retourne vers les deux êtres restant encore ici et assiste à la scène de soins intensifs. Ses aiguilles n’ont pas été enfoncées aussi profondément que l’on pourrait le croire. Mettre sa vie en danger n’a jamais été un objectif, et elle est bien certaine qu’il s’en remettra très bien. Aveugle, mais en grande forme. Elle se demande si une telle blessure peut véritablement valoir tous ces cris. Elle n’a aucune connaissance en médecine, elle n’en sait rien. Mais elle sait qu’elle aurait pu faire bien pire, comme le tuer. Aussi, elle n’accepte pas le venin qui est craché dans sa direction. Elle serre les poings.

« Etes-vous d’ici dites-moi ? Je serais prête à parier que non. Vous ne me semblez pas sotte. Je pense que vous comme moi nous savions quels étaient les intentions de ces hommes. S’ils avaient fui il n’y aurait eu aucuns problèmes. Mais ils sont tellement déterminés à s’appliquer dans leurs méfaits… »

Ses poings se serrent. Se voix prend plus d’ampleur, plus de colère.

« Connaissez-vous les habitants d’Asmosa ? Les femmes et les petites filles d’Asmosa ? Moi oui ! Vous trouvez cela injuste ? Vous dites que ce n’est pas nécessaire ? Dans ce cas pardonnez-moi de mon impertinente sincérité mais sachez que parfois, contrairement à ce que vous pouvez penser nous n’avons pas le choix. Je n’ai pas tué cet homme. J’ai simplement rendu sa vie actuelle moins facile. Si vous n’avez cure de savoir ce qu’il peut arriver aux femmes d’ici à cause d’être comme eux, et bien pardonnez-moi mais ce n’est pas mon cas. Je ne peux permettre que les femmes de ce pays soient vu comme des objets. Et je suis navrée si cela vous pose un problème. Il y a des priorités dans la vie. Prendre soin des crapules n’en fait pas partie. Protéger les enfants, en revanche, est la priorité numéro un à mes yeux. »

Voilà longtemps qu’elle n’avait pas laissé ainsi s’exprimer son venin aussi aisément. Sans masque et sans artifice, juste elle qui s’énerve.
Code par NKM.
Cecil
avatar
Cecil
Messages : 164
Age : 21
Âge de votre personnage : 21 ans
Classe : Prêtre guerrier lvl.1
Royaume : Sollvaec

MessageSujet: Re: Péripéties au marché - Aveleen   
30.03.14 15:19


péripéties au marché #5

Spoiler:
 


« Etes-vous d’ici dites-moi ? Je serais prête à parier que non. Vous ne me semblez pas sotte. Je pense que vous comme moi nous savions quels étaient les intentions de ces hommes. S’ils avaient fui il n’y aurait eu aucuns problèmes. Mais ils sont tellement déterminés à s’appliquer dans leurs méfaits… »

... Que disait-elle. Pour qui se prenait-elle ? Cecil avait beau essayer de retourner ces mots dans tous les sens, elle n'arrivait pas à comprendre. Cette femme se montrait très présomptueuse, pour oser poser le doigt sur ses origines, ainsi que sur les intentions de ces hommes. Tous les bandits n'étaient pas des êtres emplis de maléfice jusqu'à en déborder, ils étaient juste des êtres humains. Elle n'était que trop bien placée pour le savoir, ayant grandi dans cet environnement. Et cette bourgeoise prétendait tout comprendre.

« Connaissez-vous les habitants d’Asmosa ? Les femmes et les petites filles d’Asmosa ? Moi oui ! Vous trouvez cela injuste ? Vous dites que ce n’est pas nécessaire ? Dans ce cas pardonnez-moi de mon impertinente sincérité mais sachez que parfois, contrairement à ce que vous pouvez penser nous n’avons pas le choix. Je n’ai pas tué cet homme. J’ai simplement rendu sa vie actuelle moins facile ... »

A cette dernière sentence, Cecil décrocha tout bonnement, n'entendant que certaines bribes de ce que cette femme était en train de déverser. Etait-il normal de vouloir justifier ceci ? Cet homme était désormais handicapé. Sa vie de bandit n'était clairement pas la plus facile qui soit. Que lui restait-il, à présent ?

Elle n'entendit plus un son, elle en conclut que la demoiselle avait désormais terminé sa tirade. Appliquant ses derniers soins au blessé, elle déglutit avant de se redresser sur ses deux pieds, attrapant un torchon dans sa besace pour essuyer ses mains pleines de sang. Son regard se posa sur elle.

« Je n'ai strictement rien à faire de vos préjugés et de vos conclusions hâtives, lâcha-t-elle, s'arrêtant sur un soupir d'exaspération. »

Elle jeta une oeillade à la victime derrière elle. Cecil n'avait jamais tué personne, et il lui semblait absurde de devoir recourir à de tels moyens. Toutefois, ce fut la première fois qu'elle se dit, qu'il aurait peut-être mieux valu laisser cet homme pour mort. Un simple pas en avant ; aucun mot à propos de ses intentions. La jeune femme ne pensait pas que le voyou aurait été assez bête pour essayer de tenter quoi que ce soit : ses deux hommes avaient été mis hors de combat, il aurait dû faire face contre une épéiste et une magicienne. Elle serra les dents.

« Et je peux aussi me passer de vos excuses clairement arrangées pour soulager votre conscience. »

Son ton était empli d'amertume. Oui, les précédentes intentions du brigand n'étaient pas claires. Mais elle sentait que l'intervention de la noble avait été superflue, visiblement là pour afficher sa supériorité - absurde ? Si cette femme était, comme elle le prétendait, emplie de compassion pour ses congénères et les enfants d'Asmosa, elle en aurait aussi éprouvé pour cet homme désormais aveugle. Tout cela n'avait été que la démonstration de sa cruauté, qui n'était d'ailleurs pas assumée, cachée sous le voile de l'hypocrisie. Ce qui eut le don de sérieusement agacer Cecil.

« Il n'était peut-être pas dôté des meilleures intentions, mais je crois que vous ne savez pas gérer ce genre de situation. A vrai dire, le bilan est tellement absurde que je ne saurais vous dire quel est réellement votre problème. »

Enième soupir. Le soldat se réfugia alors dans une bulle de silence, qui ne lui permettait plus d'écouter, ou de parler. Son esprit était à bout de souffle. Elle ne savait pas vraiment comment elle s'était retrouvée là. La journée s'était bien annoncée pourtant.

Néanmoins, il fallait qu'elle termine son travail en bonne et due forme. Retournant vers l'homme, le redressant en mettant son bras sur son épaule. Il fallait qu'elle l'emmène se faire soigner, avant de repartir chercher ses fugitifs. D'un pas lourd, elle dépassa l'Asmosienne, retournant sur la place du marché, ne faisant pas attention aux quelques passants qui s'égosillaient sur l'état des yeux de cet homme.

Tout en s'éloignant, elle se demandait si les habitants de ce royaume étaient tous aussi extrémistes.

Peut-être était-ce le sort réservé à ceux qui ne croyaient plus en Vaec.


FIN
Voir le profil de l'utilisateur http://mariama-lb.tumblr.com/
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Péripéties au marché - Aveleen   

 

Péripéties au marché - Aveleen

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Chiens de Guerre : vos impressions
» Vos péripéties en voiture
» 1er marché aux puces pour GN
» Le grand marché de la baie d'Ha Long
» Château Cambon La Pelouse 2001 à la SAQ Dépôt du Marché Central

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum