Partagez | 
 

 | PV Meryl | Entre dans mon antre, petite.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar
Invité

MessageSujet: | PV Meryl | Entre dans mon antre, petite.   
28.02.14 23:50

Les ténèbres
sont chaleureuses.
feat Meryl.

La Place Noire est un lieu de prédilection pour se jouer des habitants et des voyageurs. Les roches ténèbreuses, les bâtisses sombres sont mystérieuses, belles et étrangement accueillantes. L'atmosphère joue des tours à la fois pesante la nuit et légère le jour. Le soleil couché, tout devient secret, seules les résidents voient ces lieux comme un havre de paix. Les imprudents, les ignards, eux, tels de pauvres papillons enivrés par l'obscurité y viennent se perdre, admiratifs. Le jour sonne leur glas, la lumière berce les environs sans aucun mensonge. Le jour tout est clair, tout se voit, tout se sait.

Anhlyr adore ce lieu, c'est son terrain de jeu favori. Il représente bien sa manière de vivre, son devenir. Elle y réside sans gêne et pourtant ses apparitions dans ces rues semblent mirage. Les tiers comportent sur une illusion, un sosie, qui ne leur paraît guère plus qu'une facétie d'une hurluberlue. Y a-t-il vraiment une femme-héron qui dirige les bas-fonds de Manest ? Impossible. Ce n'est qu'un fantôme créé par une légende urbaine. Pourtant il est réel mais pas encore assez puissant. Anhlyr le sait, son réseau n'est pas assez grand. Les seuls qui la suivent sont les naïfs ou ceux qu'elle a pu sauver qui ont des dettes envers elle.

La gourmandise, l'envie naissent en elle alors qu'elle lit divers rapports, qu'elle écoute les dires de ses rares espions. Mais la patience demeure. Les pierres sont lourdes et difficiles à transporter. Ses terres et ses routes ne se seront pas construites en un claquement de doigt. Alors elle s'adonne au calvaire des montagnes de dossiers. L'Algiz héron fronce des sourcils, à six pieds sous terre, là où la roche s'est fendue pour lui permettre de posséder des terres équivalentes à un quartier encore vide de population. Pour le moment il faut fonder les bases de ses terres, que seuls les futurs détenteurs et résidents dont Anhlyr en connaissent vraiment la position.

Il faut trouver une main d'oeuvre, jouer avec les rares relations possédées et entretenues, espionner pour écraser ses adversaires, séduire pour en avoir dans sa poche. Tout le monde y passe, même son propre sang. Son frère, à qui elle a dévoilé sa survie, lui doit des redevances afin qu'elle garde le secret de son fameux et soit disant assassinat. Mais grâce à quelques commerces plus ou moins légaux qu'elle a pu développer, elle a coupé les ponts avec sa fratrie. Elle s'en ait servi sans regret mais n'a plus besoin de lui et sait qu'elle risque gros si elle garde tout lien avec lui. L'amour d'une famille ? Elle ne connaît plus. Son envie ? Dévorer, envahir et devenir Reine.

Un client semble d'ailleurs lui quémander audience vu l'annonce d'un de ses comparses. Client pas si sur vu son allure. Mais que désire donc cette silhouette au loin ? Anhlyr se fera un plaisir de l'aider, si bien sur le prix ou quelque chose d'autres peut l'intéresser. Sinon elle se délectera de le garder avec elle quelques jours.
Code by NKM
avatar
Invité

MessageSujet: Re: | PV Meryl | Entre dans mon antre, petite.   
02.03.14 23:31




Entre dans mon antre, petite.
Ft. Anhlyr

Les couleurs se mélangent sur la palette et viennent enjoliver ma toile. L’odeur de la peinture a déjà envahie la pièce depuis bien longtemps, ma peau et mes vêtements s’en sont imprégnés. Je sens avoir comme une odeur de paradis qui me colle à la peau. La sensation n’est pas désagréable, mais tellement irréelle. Une larme coule sur ma joue, alors que me fait face un portrait du souvenir que j’ai de mon frère. Qu’il est étrange d’avoir un souvenir de lui plus jeune que moi à présent. Je soupire, et farouchement j’essuie cette larme avec le dos de ma main, y déposant une trace de peinture de manière involontaire. Mon regard se perd au dehors. Et je sais alors que les prochains jours, cette demeure aura une âme en moins qui vagabonde dans ses couloirs.

Je ne suis vêtue de guère davantage que cette petite robe de soie blanche lorsque je quitte l’enceinte de la résidence. La tâche de peinture demeure sèche sur ma joue. Et mes pieds son nus sur le pavé. Pourtant je n’ai pas froid, et je ne m’en soucie guère. Les regards se portent sur moi dans les rues, pauvre enfant sans aucune pudeur. Je n’en ai cure. Je cherche encore vainement à comprendre ce besoin de se vêtir de la sorte, alors que sous nos formes animales nous ne sommes cachés d’aucun tissu, d’aucune sorte.

Une main vient rejeter quelques mèches de cheveux en arrière. Mon regard doré et blasé vient se poser sur tous ces êtres qui me dévisagent sans honte aucune. Ils ne m’intéressent pas. C’est un visage bien précis que je recherche. Un homme que j’ai déjà eu loisir de croiser, avec qui j’ai su converser de façon calme, simple. Je recherchais des informations sur mon frère, simplement. Lui a su m’écouter lorsque d’autres me tournaient le dos ou voulaient s’essayer à des jeux malsains avec moi. Droit dans les yeux il m’a dit qu’il ne savait rien. Mais qu’il connaissait une femme capable de m’aider à le retrouver. C’est pour ça que je suis revenue.

Enfin mon regard se pose sur lui et je m’approche à pas lents, prudents. Bien vite il m’invite à le suivre d’un simple signe de la tête, discret. Je respecte cela et je laisse la distance se poser entre nous avant de lui emboiter le pas. Intérieurement j’angoisse. L’idée ne m’effleure qu’à cet instant. Aurais-je quelconque crédibilité, avec pareille apparence ? Et qu’offrir contre de l’aide ? Si ce n’est ma personne, je n’ai rien à offrir. Une aide en retour. Mais un être si secret aurait-il vraiment besoin d’aide pour quoi que ce soit ? Voilà que mes pensées se mélangent, s’entrechoquent.

Jusqu’à ce que tout s’arrête sur un seul et même fait.

Elle est là, face à moi et j’en reste bouche bée. Une telle prestance en se tenant simplement face à quelqu’un, est-ce seulement possible ? Je ne m’attendais pas à un tel profil, je ne m’attendais pas à faire face à une ravissante femme. Un vagabond souillé de partout, à la rigueur. Mais je suis la seule qui donne cette impression. Je suis la seule à avoir l’air de venir des rues, ici. Soit, nul raison de me laisser impressionnée. Je reprends le contrôle de moi-même, et la regarde droit dans les yeux, d’un regard farouche, déterminé.

« Il parait que tu peux m’aider à retrouver quelqu’un. Est-ce vrai ? »

avatar
Invité

MessageSujet: Re: | PV Meryl | Entre dans mon antre, petite.   
03.03.14 10:16

L'une est prédateur,
l'autre est la proie.
feat Meryl.

Le brouillard ténébreux fait place à la candeur. Un esprit farouche mais impressionné s'approche. Le silence règne. Seuls les pas annoncent une timide arrivée. Une silhouette détonne. Petite, fine, blonde avec une robe des plus simples. Étonnant. Téméraire. Rien n'est dit. L'attente s'installe pour mettre à l'aise cette jeune inconnu au regard partagé. La curiosité surgit. L'instinct susurre que cette demoiselle n'est pas si méconnu auprès de son hôte, assise à la contempler, à patienter que cette petite louve daigne dévoiler le but de son arrivée. Elle et Anhlyr sont seules désormais. La maîtresse des lieux détestant qu'on la dérange pendant une audience.

Un sourire satisfait se dessine. L'Héron n'est rien et pourtant cette enfant semble muette devant elle. Bon point pour les deux protagonistes qui échangent juste des regards. La femme-bête se relève et dissipe la distance entre les deux. La demande est enfin annoncée, bravache, sèche, froissant l'atmosphère d'un courage facétieux. Toujours aucun mot. Les lèvres d'Anhlyr ne tremble point. A la hauteur de son invité, elle commence à tourner autour d'elle, la scrutant voulant voir si cette détermination est sans faille. Elle s'amuse. Même sans user de son pouvoir, elle devine l'appréhension mais aussi la volonté de fer.

La main relève le menton de la jeune louve. La régente des bas fonds ne s'abaissera pas à son niveau. La demoiselle aux cheveux d'or doit se mettre sur la même marche qu'elle. Le pouce caresse la fine et douce peau. Puis la libération se fait et enfin une réponse s'élève entre ces murs de roche noire, créant une profondeur dans les paroles d'Anhlyr, qui mime une réflexion alors que son regard pèse sur son invitée qui s'avère tout compte fait être vraiment une cliente.

« - Bien sur. Je peux te le prouver jeune louve. Ne s'agit-il pas d'un de tes proches que tu recherches, jeune louve ? »

Les doigts caressent les bavardes lèvres étirées en un sourire satisfait et gourmand. Il est temps de s'amuser. Ironie est la scène. Anhlyr est le prédateur rôdant autour de sa proie. Mais avant les règles du jeu doivent être annoncées. L'Héron se dirige vers son siège matelassé et s'y repose. Les bras savourent les accoudoirs et les mains s'entrelacent. L'ouïe s'affine attendant la réaction de la petite dans cette pièce sombre. Elles sont seules, mises à nues. Pourtant l'une domine clairement la situation.

« - Un s'il te plaît, un prénom ne seront-pas de refus, ne penses-tu pas, jeune louve ? Je te concède le vouvoiement. Et je veux bien t'aider. Mais as-tu quelque chose à me proposer en échange. Ici il faut payer. Je ne suis pas comme la famille royale prête à aider son prochain. Ah aussi sers-toi sur cette table à ta gauche. Tu dois avoir soif après être venue ici.»
Code by NKM
avatar
Invité

MessageSujet: Re: | PV Meryl | Entre dans mon antre, petite.   
05.03.14 14:57




Entre dans mon antre, petite.
Ft. Anhlyr

Mon hôte ne m’impressionne guère davantage à présent. Elle a beau tourner autour de moi tel un loup autour de sa proie, je ne fais que la contempler d’un regard sans émotions aucunes. Qu’elle m’aide ou non je ne m’éloignerais pas de mon but, de toute façon. Jamais. Sa prestance est là, présente, mais mes angoisses ne changeront rien, alors je prends simplement la décision de les ignorer le temps de cet entretien. Mon regard fait face au sien dès lors que mon menton est saisi pour être relevé. J’ai beau tenté de lire en elle à cet instant je suis incapable de deviner ses intentions. Et sa voix s’élève, finalement, portant au clair mon interrogation. Il lui est possible de m’aider. Je n’ai besoin de guère davantage pour qu’un sourire satisfait vienne se dessiner sur mon visage. Fin, discret, et pourtant présent.

L’interrogation est laissée en suspens alors que je la contemple sourire, puis se rediriger vers son siège. Les conditions n’ont pas encore étés posées et je sais d’expérience qu’elles existent. A chaque demande un prix est posé, et même si je l’ignore encore, je sais que je suis prête à le payer. Que ne ferais-je pas pour revoir le visage doux et chaleureux de cet être que j’aime tant ? Resonger à lui me rends nostalgique. Presque faible et vulnérable. Alors je le chasse de mon esprit pour le moment. Aucuns prix n’est énoncé. Simplement des remarques, une proposition. C’est à moi d’annoncer ce que je suis prête à payer. Tout ce qu’il faudra, c’est ce à quoi je songe. Mais, hélas, je ne possède rien.

« Meryl. Milles excuses, mais en affaire, les politesses sont-elles véritablement de mise ? Rassure-toi, loin de moi l’idée de venir quémander quelque chose sans être prête à en payer le prix. Mon jeune âge ne signifie pas que je ne connais rien du monde, il serait une erreur de me voir comme une simple gamine inutile, un poids en soit. »

Ma proposition n’est pas encore évoquée. Je laisse le temps jouer à son gré alors que je m’approche lentement de cette table énoncée par mon hôte un peu plus tôt. Je prendrais presque mon temps, à me servir se grand verre d’eau pour le vider presque instantanément pour étancher ma soif. Presque. J’ai le culot de faire attendre ; mais pas celui de me moquer gratuitement. Pas face à une telle personne. Ainsi, j’essuie mes lèvres du revers de la main en me tournant vers ce siège dans lequel elle est assise.

« Un grand merci pour ce breuvage. Inutile de tourner autour du pot ou de détourner les faits pour qu’ils semblent plus attrayants : je n’ai rien à offrir. Je suis une pauvre orpheline, adoptée par une famille intéressée qui ne me doit rien, une simple gamine des rues. Mais je suis farouche, je sais me défendre, je sais me battre, et bien que mon apparence ne le montre pas, je sais faire bien des choses. Ma proposition est donc la suivante : moi. Je peux t’offrir mes services. M’occuper de tout ce dont tu as besoin. »

avatar
Invité

MessageSujet: Re: | PV Meryl | Entre dans mon antre, petite.   
05.03.14 16:18

Fais tes preuves,
je ferais les miennes.
feat Meryl.

Les yeux ne se détachent pas de ce bout de femme, qui s'encanaille. Le regard dessine la silhouette sans rater aucune parcelle, comme si tout ce qui définit l'être qui se tient là droit est décrit entre les lignes et les courbes de ce corps. Malgré sa jeunesse, il ose se confronter à une aînée, qui ne s'agite pas, qui ressemble à une statue scrutatrice, songeuse. Parle-donc chère demoiselle. Etonne donc l'Héron qui te surplombe. La louve parvient à attiser les flammes d'attention de son hôte, qui semble toujours rivée sur elle. Elle lui plaît, par son insolence, par son envie de prouver qu'elle n'est pas prête à se faire marcher dessus, surtout depuis qu'Anhlyr a confirmé qu'elle possède les réponses à ses interrogations de toujours.

Le changement se fait sentir mais aucun commentaire n'est tenu encore. Mais rien ne pèse, laissant la fameuse dénommée Meryl à s'annoncer, à donner son avis, sur les propos de la dame noire. Cette fois, le marbre se brise en un sourire satisfait. Les doigts se séparent, les jambes se croisent. Le visage s'agite, montrant que la jeune blonde peut continuer. Aucune interruption ne sera permise. Le temps lui est accordé. Le silence s'installe sans aucune gêne. Les deux protagonistes se mettent à l'aise. Anhlyr remarque que malgré tout, son invitée préserve des termes polis, comprenant que pour la maîtresse de maison, cela fait parti du contrat. Cette fille-bête ne manque pas de jugeotte et de réactivité. Son sang de louve, son instinct animal sont des plus prometteurs.

Puis une proposition détonante sort de ses lèvres faussement innocentes. La bouche se fend en un o surpris avant d'adresser un grand sourire carnassier. Le visage se repose sur un poing fermé, montrant clairement son intérêt. Mais ce ne sont pas que de mots ignorants. Meryl ne se rend pas compte dans quel monde elle s'engage. Anhlyr doit le lui révéler, la guider à travers le dédale ténébreux de son territoire souterrain. La femme-Héron se redresse rapidement. Aucun mot ne fuit. Ses pas parviennent à la hauteur de la jeune téméraire et les paroles sont susurrées :

« - Laisse-moi jauger tes capacités. Les mots ne me suffisent pas, jeune louve, tu t'en doutes. Suis-moi nous allons d'abord vérifier tes dires. Je ne veux pas des crocs élimés car vois-tu tu seras ma garde personnelle et mon exécutrice. Et tu auras une part de réponse pour compenser cette épreuve.»

Sans attendre, Anhlyr passe dans un passage dissimulé derrière une draperie. Après quelques minutes de marche, une salle se découvre. Les lieux sont dénués de toute saleté, lisses, lugubres, vides de toute chaleur, vides de toute décoration ou meuble. L'atmosphère est pesante.Un individu est placé là, hagard, tremblant, enchaîné à même le sol et dans un sale état. Une main se pose sur l'épaule de Meryl. Une voix cruelle perce le silence. L'inconnu lève le regard et croise celui d'Anhlyr. La panique s'insinue. Il crie mais il est ignoré avec condescendance.

« - Vois-tu nous sommes au courant que cet déchet de renard a osé nous vendre une drogue. Il a voulu répandre sa poudre dans ce royaume. Nous avons des preuves mais je veux qu'il avoue où se cache sa réserve et son laboratoire. Ton épreuve sera de le faire avouer. Tu peux user de tous les moyens. Toujours partante, ma chère Meryl, prête pour entrer dans la nuit cruelle de Manest ? »
Code by NKM
avatar
Invité

MessageSujet: Re: | PV Meryl | Entre dans mon antre, petite.   
05.03.14 21:15




Entre dans mon antre, petite.
Ft. Anhlyr

Je lis sans peine la surprise sur le visage de mon interlocutrice, signe qu’elle n’a pas tenté de le cacher, avant qu’un sourire carnassier ne vienne la remplacer. J’ignore à quoi elle pense. Mais en revanche, je sais déjà que les tâches proposées seront ardues. Je le savais déjà en venant ici et je m’y suis préparée. Toutes ces années sans mon frère ont été des années durant lesquelles je me suis promis de faire n’importe quoi pour le retrouver. Pour lui-même souillé mes mains de sang d’innocentes personnes ne me dérangerait pas. Je suis prête à tout, aussi je ne bouge ni ne sourcille lorsque mon hôte vient s’approcher de moi. La seule chose que je redoute en cet instant est un refus.

Mais nul refus n’est prononcé dans ses mots. Rien d’autre qu’un test n’est proposé. Et mon travail à venir est ainsi défini dans sa protection et dans l’exécution de ses plans. Rien qui ne me semble être impossible à réaliser pour une louve au caractère de feu tel que moi. Rien qui ne me semble impossible, irréalisable. Mais l’épreuve citée attise ma curiosité. Je m’imagine déjà les pires choses, alors qu’elle se tient là dans un calme presque solennel. J’ignore ce qu’elle me réserve, mais je crains déjà que cette tâche ne soit pas des plus agréables à compléter, puisqu’il s’agit là d’un test.

Sans un mot, je lui emboite le pas alors qu’elle semble vouloir me conduire quelque part. Aucun frisson et aucune terreur de ma part en arrivant dans ce lieu sombre et presque sordide, avec cet homme enchainé au sol dans un sale état. Sans une once de pitié ou de compassion, j’affronte son regard suppliant et ses cris. Je le vois dans ses yeux, qu’il espère de ma part une aide quelconque. Mais les instructions viennent et scellent son destin à jamais. Cette nuit ce pauvre homme va souffrir s’il ne parle pas. Elle aimerait éviter cela mais il lui semble que, dans l’état où il est déjà, il n’a pas la confession facile.  Sans accepter de façon officielle de remplir ce devoir, mes pieds nus s’avancent vers lui, et je m’accroupi pour me retrouver à son niveau.

« Tu souffres ? Tu as froid, faim, soif ? Je peux faire en sorte que tout s’arrête. Je peux t’offrir tout ce dont tu désires, t’arracher à ce triste sort auquel tu as été enchainé. Pas plus loin qu’à quelques mètres, il y a de l’eau et des fruits. Une couverture, aussi. Mais si tu veux que je t’aide, tu vas devoir m’aider aussi, et me révéler ce que tu sais. Crois-moi…Je peux faire de ton existence un véritable enfer qui te feras songer que ce que tu vis à présent est un véritable paradis. »

Ma voix est douce, mais blasée. Monotone, calme. Assez pour que cet homme visiblement déjà perturbé puisse me comprendre. Nos regards se croisent, se soutiennent. Puis, il baisse les yeux, je n’y lis plus aucun espoir. Il tourne la tête, et j’ai ainsi ma réponse. Il ne veut pas coopérer. Tant pis, j’aurais essayé la manière douce. Je me redresse, me tourne vers mon hôte. Et ma voix s’élève dans cette pièce vide, sèche, froide. Je veux l’effrayer, car l’instinct de survie et surtout la fuite de la souffrance est une donne non négligeable.

« Possèdes-tu des instruments de torture que je pourrais utiliser ? »

Le contrat était-il scellé, ainsi ?

avatar
Invité

MessageSujet: Re: | PV Meryl | Entre dans mon antre, petite.   
06.03.14 10:17

Bras droit,
marche altière.
feat Meryl.

La lumière perdure mais s'atténue/ La pièce paraît bien froide. Mais les yeux sont là, contempleurs, avides, intenses. Anhlyr est-elle réellement un héron ? Les deux gardes présents lui jettent des regards vers la dirigeante, ce doute toujours ancré en eux. Ils la voient caresser ses fines lèvres, impatiente. Ils constatent la lueur de démence qui l'assaille. Comme un noble oiseau telle qu'elle peut paraître aussi malsaine ? N'éprouve-t-elle pas du dégoût ? Ils n'en savent rien. Si seulement leur imagination leur permet d'atteindre le niveau du pouvoir de la chef, ils sauraient qu'ii n'en ait rien. Elle tremble imperceptiblement, tentant de vaincre ce maudit sang d'un volatile qui l'empêcher de vivre pleinement. Elle doit régner sur ces terres obscures même si elle doit payer le prix de la raison, même si elle doit gérer son instinct qui la somme de fuir cette scène lugubre. Cette nuit encore, elle ne dormira peu, ses assiettes seront à peine entamées. Elle doit le faire.

Cette Meryl est plus que téméraire. Ses actes, ses gestes, ses dires, ses mimiques, tout montre qu'elle accepte de dépasser le point de non-retour. Tous le comprennent, en particulier le prisonnier qui voit sa rédemption s'envoler en un rien de temps. L'attente ne se fait pas. Les mots se lient. Le courroux tombe. L'espoir n'est plus. Un sourire se dessine dans l'ombre de la louve. Les oreilles se font attentives. La demoiselle est quelque peu éloquente mais personne ne l'interrompt, n'osant énerver la maîtresse des lieux. Puis une demande a sommé, suite à un énième refus. Un soupir s'échappe. Anhlyr tapote l'épaule de sa nouvelle recrue. Elle ne dit rien, observant ce moins-que-rien qui ose pénétrer dans son royaume. Ce dernier sent le regard et ne relève pas. Il sait ce qu'elle peut lui réserver, malgré sa condition d'Héron.

« - Tu as déjà les outils pour lui faire avouer. Tes crocs. Mais cela suffit. J'ai les réponses. »

Son regard croise celui de ses gardes, qui hochent du visage. Le message est perçu. Les deux gardes libèrent l'homme pour l'emporter loin dans les profondeurs de Manest. Anhlyr tend la main vers Meryl lorsque les silhouettes disparaissent dans les ténèbres. Elle s'abaisse et baise la peau de la louve. Elle se relève son regard est profond et semble sonder l'esprit de la jeune blonde. Les pas débutent. Les couloirs s'enchaînent où divers bruits s'échappent. Durant ce ce parcours, une première information est donnée.

« - Tu recherches ton frère. Tu devras parcourir des longues routes. Il n'est pas en Ilmyde. Il l'a quitté. Je te permets d'aller le chercher. Mais tu devras me servir en tant qu'épée, qu'exécutrice. Comme précédemment vois-tu je suis un héron et je ne peux malheureusement pas tout faire. Sinon as-tu d'autres questions ? »
Code by NKM
avatar
Invité

MessageSujet: Re: | PV Meryl | Entre dans mon antre, petite.   
10.03.14 0:16




Entre dans mon antre, petite.
Ft. Anhlyr

Une main sur mon épaule est la première réponse qui m’est offerte. Le tout s’arrête aussi vite que cette mascarade a commencé, le rideau tombe. Ce n’était là qu’un test, et le faire parler n’était pas l’objectif premier de cette épreuve. Non, il s’agissait simplement de mesurer un degré de fidélité, le mien. Sur ce point cette femme est tombée fort une fort bonne affaire. Je reconnais être une fille bourrée de défauts, insupportable au possible. Mais s’il y a une chose que je ne suis pas, c’est une traitresse. A mes yeux dès l’instant ou le contrat est scellé, rien ne me fera changer d’avis. Ma loyauté est peut-être une idiote faiblesse, mais il s’agit également de l’une de mes seules vertus, un trait de mon caractère que je me dois de ne jamais abandonné.

La victime est guidée au loin, dans des profondeurs que je ne connais pas encore. Mais j’ai le sentiment que cela changera très bientôt. A présent me voilà, moi, sale gamine des rues sans foi ni loi, mal à l’aise devant le respect et l’intérêt que cette femme peut me porter. Mon idée était celle d’être un pion. Mais l’on ne s’abaisse pas ainsi pour baiser la main d’un pion. Et me voilà si honorée que mes joues se rosissent un peu. Un parcours commence. Je suis volontiers cette femme qui prend la parole, d’abord pour m’indiquer que mon frère ne se trouve plus sur nos terres. Voilà une petite information qui signifie beaucoup pour moi. Mais elle n’est pas celle qui me surprend le plus, contrairement à ce rôle qui m’est attribué.

« Je pense que ce rôle est accordé beaucoup d’importance à une misérable enfant des rues comme moi. Et sache avant tout que je t’en remercie sincèrement. »

Ses pieds nus continuent d’avancer. Des questions sont recherchées, mais aucune ne me vient à l’esprit. Inutile de demander jusqu’où je devrais aller, car je suis prête à aller n’importe où. Ni même de demander quel genre de travail je vais devoir effectué, car je ferais n’importe quoi. En réalité, seules deux questions me viennent à l’esprit.

« Je n’en aurais que deux, car sache que ma loyauté ne faillera devant aucune demande. Je suis prête à tout. J’aimerais seulement savoir si tu détiens d’autres informations sur mon frère, ou si c’est là tout ce que tu sais. Et surtout j’aimerais savoir…Où nous rendons-nous actuellement ? »

A mes yeux les couloir se suivent et se ressemblent. Et la curiosité m’a piquée comme un sale petit insecte.

avatar
Invité

MessageSujet: Re: | PV Meryl | Entre dans mon antre, petite.   
10.03.14 21:05

La première facette :
La luxure.
feat Meryl.

La modestie n'est pas acceptée, les remerciements non plus. Mais l'Héron se mut dans un silence pesant. Les pas résonnent entre les murs. L'écho des souffles, des pas semblent agrandir et assombrir l'espace. Seuls ceux qui résident entre ces roches peuvent trouver le sommeil ou ne pas s'enfoncer dans des ténèbres lugubres. La voix légère et encore juvénile brise la monotonie latente entre les deux protagonistes. Mais les seules réponses accordées sont des hurlements pitoyables et agonisants, les poursuivant depuis la salle de l'interrogé. Anhlyr se crispe. La reine pâlit à vue d'oeil et semble courber du dos face à une douleur étrange. De ses lèvres rosées, s'échappent des jurons silencieux.

Puis la marche reprend comme si de rien n'est. Seule une goutte de sueur glissant sur la tempe de la femme-bête trahit son stress succinct. Sa stature es à nouveau droite, même si cela semble quelque peu forcé. La pénombre parvient à dissimuler certains détails qui dévoilent la tension éprouvée. Les pans de mur défilent mais la chemin n'est pas perdu. Puis enfin le chemin répond de lui-même pour satisfaire les questionnements de la jeune louve alors qu'elle entre dans une pièce bordélique. Anhlyr rend visite à l'un de ses hommes-tigre, qui aime, si on peut dire, la joie de vivre. Voilà une des facettes du royaume enterré. L'entrée de la dirigeante crée le silence. Plusieurs humaines s'éloignent dans des pièces privées seules. Quelques Algiz aussi préfèrent éviter de croiser le regard de la régente sombre, préférant s'occuper de leur clients dans leur pièce désignée.

Les décors sont anormalement luxurieux. Rien ne présage qu'il s'agit d'un bordel, si on omet les gémissement qui fusent et les quelques ombres qui apparaissent. Tout est beau, rangé, accueillant, chaleureux.

« - Bienvenue dans l'un des mondes que recèle les souterrains. Avant que le brouhaha ne revienne, oui j'en sais un peu plus sur ton frère. Il est en Kireïde. C'est tout ce que je peux te dire de plus. Je ne puis être plus précise. »

Alors qu'elle montre catégoriquement que la conversation à ce propos s'arrête là, l'Algiz, chef de ces lieux, se rapproche d'elles, baise leur main droite avant de déposer ses lèvres dans le cou de sa dame. Il s'éloigne et s'incline. Anhlyr ne s'offusque pas de ce manque de discipline. Il faut bien laisser à ses sujets de quoi s'amuser un peu. Ce geste montre aussi qu'elle ne sent pas supérieure à eux, qu'elle n'est pas intouchable et ne se vexe pas si jamais quelqu'un ose la contredire. Elle sourit et s'incline aussi, tapotant l'épaule de Meryl pour qu'elle fasse de même.

« - Voici, mon bras droit, Meryl la louve, cher ami. Meryl ? Voici celui qui gère les bordels ici à Manest, Reanoh, le renard. Ma chérie, qu'en penses-tu de cette bâtisse ? T'attendais-tu à voir cela ? Tu es jeune mais je tiens à te montrer dans quel monde de débauche tu es entrée. »
Code by NKM
avatar
Invité

MessageSujet: Re: | PV Meryl | Entre dans mon antre, petite.   
26.03.14 15:15




Entre dans mon antre, petite.
Ft. Anhlyr

Honnête avec moi-même, je me dois de reconnaitre que je ne m’attendais pas à me retrouver dans un tel lieu. L’espace d’un instant l’interrogation se pose. Est-ce là un autre test ? Croiser le regard de ces gens et me retrouver en un endroit comme celui-ci pose en moi une sorte de mal-être que je n’arrive pas à contrôler, bien que je sois capable de cacher combien cela m’affecte. Minimiser l’impact apparent. La réalité de la vie est hideuse et je l’ai toujours su. Qu’importe son revêtement, même celui de la luxure, je devais ne plus y prêter cas à présent ; et dire que n’importe quelle demoiselle bien éduquée de mon âge sera face ici à une situation des plus délicates. Bien davantage que moi. Pensant ainsi, ai-je vraiment matière à me plaindre ? Bien sûr que non.

Luxure est ici maitresse des désirs, amant des sens. Et pourtant je ne peux qu’être admirative, si j’arrive à passer outre cela, devant l’entretien de l’endroit. Une jeune louve déstabilisée, voilà ce que je suis. Au point ne pouvoir qu’acquérir l’information donnée sur mon frère, sans jamais m’indigner ou m’interroger. J’en suis incapable pour l’heure, mon être tente de se fermer aux sons impies qui résonnent ici. Alors je tente de me concentrer. Sur cet homme aux manières à la fois irréprochables et déplacées auquel ma nouvelle boss me présente. Je vais preuve du peu d’éducation que j’ai pour m’incliner également. Je suis mal à l’aise, mais c’est dans les yeux du renard que mes pupilles viennent se perdre pour répondre aux questions posées.

« Cette bâtisse est surprenante. Je reconnais que je ne m’attendais pas à me retrouver dans un tel endroit, et que cette ambiance est de nature à me mettre mal à l’aise, qu’importe combien je pouvais déjà savoir ce que peux nous réserver la réalité du monde. Cependant, si je puis me permettre d’être tout à fait sincère avec vous, Sir Reanoh… »

Ma phrase est laissée en suspens. Je le quitte des yeux. Son regard m’intimide un peu. L’aisance dans ses yeux et l’expérience qu’il dégage de par sa sérénité…A côté de ces deux êtres je me sens plus jeune et inexpérimentée que jamais. Le temps forge. Sur moi il n’a pas encore terminé son travail. J’ai beau savoir cela je me sens si faible. Inférieure. Je déteste ça. Pourtant, nulle question d’aborder cela. Nul question e le montrer. Je me dois d’être digne de mon nouveau rang.

« Je suis impressionnée. Le lieu semble si bien entretenu que si l’on venait à me faire visiter le lieu sans âmes et sans aucuns sons qui y courent, je ne serais capable d’en découvrir la nature. »

Mon regard continu à fuir, encore. Je ne me sens pas de face. Le serais-je seulement un jour ?

avatar
Invité

MessageSujet: Re: | PV Meryl | Entre dans mon antre, petite.   
28.03.14 15:27

La deuxième facette :
L'orgueil et la Paresse.
feat Meryl.

Tout se devine. Tout se lit en autrui. Nul besoin d'un don qui s'approche de l'omniscience. Les yeux observent, constatent chaque détail, chaque tic, chaque mouvement du visage. Reanoh souri comprenant où veut en venir sa régente. Il s'amuse et lui aussi s'intéresse aux réactions de cette petite recrue. Oh, elle le fixe avec une certaine assurance ou plutôt qu'elle tente d'omettre l'atmosphère indécente qui enlace le groupe. L'Héron aussi se permet un léger sourire. Il est impossible de prendre sur soi dès que la claque tombe. Il faudra du temps. La louve aura tout le plaisir de rassembler ses idées, de se fondre cet univers lubrique et gémissant. L'homme-bête se rapproche de la jeune innocente s'abaisse à son niveau pour lui prendre la main et en embrasser la paume. Puis il se retire en silence.

Anhlyr ne concède aucun geste réconfortant. Aucune remarque ne sort de ses lèvres alors que les bruits de luxure surgissent en part et d'autres de la cour. Puis une remarque intéressante s'échappe de la part de la nouvelle Manestoise. Cette fois, la dirigeante recule d'un pas pour quitter les lieux, il est temps de rendre visiter les quartiers de la Paresse. Elle accorde aussi un échappatoire pour sa petite protégée. Il faut que cette dernière s’imprègne doucement de son nouveau lieu de vie désormais. Avant de dépasser le portail, la Dame Noire s'incline, signe de salut pour Reanoh, qui le lui rend, leur sommant de revenir quand cela leur convient. Le dédale continue mais aucun pas n'est hésitant. Une fois Meryl à sa hauteur, la femme-bête élève sa voix :

« - Vois-tu ici, malgré les rumeurs, malgré la condescendance de la surface. Nous avons un certain honneur. Il faut jouer avec les apparences. Faire croire ce qui n'est pas. Vois-tu, ma chère demoiselle, dans ces bordels, c'est par choix que les gens viennent, que les personnes ont décidé de travailler dans cette voie. S'ils veulent changer de voie, ils le peuvent. S'ils veulent préserver leur identité de même. Tout est possible mais nous ne salissons pas nos mains pour la vraie dépravation. Comprends-tu ? Dis-moi que pensais-tu de ce mode avant d'arriver ? »


La discussion est sereine. Aucune arrière pensée ne s'insinue. Les ombres les accompagnent, le silence n'est pas pesant. Les couloirs s'enchaînent alors que la conversation semble être aimable. Une odeur acre, étouffante et pourtant enivrante se dresse devant les deux Algiz. Les volutes de parfum étrange se font plus présente. Plus le chemin se dresse devant leur pas, plus la vision devient pénombre, plus l'envie de tousser surgit. Anhlyr tend alors un morceau de tissu pour la Louve. L'air est irritant, les larmes illuminent le regard de l'Héron, qui ne semble pourtant pas ébranlée. L'habitude surement. Puis la lumière extérieure surgit alors qu'elle entre dans une cour digne d'un maelström bordélique.

Les lieux sont illuminés par un plafond percé naturellement mais qui semble protégé par une surface lisse pour ne permettre à aucun étranger de pénétrer. Mais ce qui intéresse et attire le regard sont les êtres qui semblent ailleurs, déambulant avec lenteur, avec des expressions variées allant de la béatitude à l'énervement et les autres plus actifs qui circulent sans s'arrêter. Les bâtisses sont aussi de bonne facture, moins rutilante du aux nombreux Algiz perdus au visage blafard, qui en tâchent les lieux.

« - Cette fois, je te vais te demander de trouver mon homme de main, concernant le quartier des trafics. Sois réfléchie. Il est assez facile à trouver. »
Code by NKM
avatar
Invité

MessageSujet: Re: | PV Meryl | Entre dans mon antre, petite.   
06.04.14 4:43




Entre dans mon antre, petite.
Ft. Anhlyr

Je peine à comprendre l’attirance de chacun pour ce genre de lieu. Mais je comprend au mieux l'utilité que la dame Héron peut en avoir. Je lui suis reconnaissante d'ouvrir un chemin nouveau qui nous écartera de cet endroit. Bien entretenu, mais les fréquentations ne me plairont sans doute pas. Surtout au vu de ma tenue pour le moins...Peu conventionnelle. La politesse n'a jamais été mon fort, mais ici elle est de mise et ainsi je suis la Dame des lieux dans ce salut élégant, cet au revoir inespéré. J'apprécie son hospitalité, mais mon honnêteté avec moi même me doit de me faire reconnaitre que je viendrais ici le moins possible. Chaque pas qui m'éloigne de ces sons me fait me sentir un peu plus à l'aise.

Et c'est ainsi avec une quiétude nouvellement présente que j'écoute les paroles d'Anhlyr se poser sur moi, sereinement. Les précisions apporter me font reconnaître une certaine noblesse à tout ce qui se trame derrière mon dos. Mais, hélas, à mes yeux l'endroit n'en reste pas moins peu fréquentable. Mon jeune âge m'influence je le sais. Je dois tenter de passer outre, car ce sont des tâches importantes qui m'attendent à présent. Comme je le peux, je me ferais violence. Penser à mon frère peut me donner la force d'accomplir n'importe quoi, après tout. Mais il n'est pas sujet à aborder pour le moment. Pour le moment une question m'est posée et mon esprit se doit de choisir correctement ses mots et ses idées avant de répondre.

Mais l'esprit est embrumé, et pas seulement lui d'ailleurs. L'air se fait de moins en moins pur et l'avancée commence à se faire dans une fumée de plus en plus dense. Je tâche de ne pas tousser et accueille avec plaisir le morceau de tissu que je peux placer a mon aise devant ma bouche et mon nez. Des larmes perlent au coin de mes yeux. Tout se fait de plus en plus oppressant et pourtant les pas s'enchainent toujours. Jusqu'à atteindre cette cour pour le moins bien moins organisée que l'endroit précédent. Une demande est posée et j'observe ces gens un à un.

Je grimace. Les uns après les autres ils me répugnent dans leurs comportements. Cette fuite spirituelle n'est rien de plus qu'une chimère, un acte de lâcheté évidente. Et la lâcheté m'a toujours dégouté au plus haut point. Mon morceau de tissu retombe avec ma main le long de mon corps. Mes lèvres répondent à la question anciennement posée alors que mes yeux scrutent chaque homme et chaque femme.

« Je comprends tes mots. Jamais je n'ai pu voir les choses comme une option, une décision. un véritable choix. Mon éducation l'a voulu ainsi, je crois. Une indésirable vie que l'on ne voulait pas pour moi, me semble-t-il. En réalité ce n'était pas de moi dont il était question, mais de leur réputation. Mais je m'égare. »

Ce n'est même pas ma famille, de toute façon.

Mon regard s'est fixé sur un homme. Il est différent des autres. Dans son regard je ne lis aucun désespoir. Dans son être je ne ressent rien de brisé. Il semble tellement plus civilisé et a tellement plus de prestance que n'importe qui ici. Alors je me prends au jeu. Je ne demande pas si ma réponse est correcte, pas au maître du jeu. J'atteins sa hauteur, m'incline devant lui le temps d'une politesse de rigueur.

« Je suis Meryl, et je suis enchantée. Si je ne m'abuse, nous travaillons tous deux pour la même personne. Ou suis-je en train de me fourvoyer ? »

Mon regard interrogateur voyage doucement de mon interlocuteur à la maitresse des lieux. A quoi m'attendre si je n'ai pas vu juste ?

avatar
Invité

MessageSujet: Re: | PV Meryl | Entre dans mon antre, petite.   
08.04.14 12:01

La deuxième facette :
L'orgueil et la Paresse (2).
feat Meryl.

Spoiler:
 

Un rire transperce l'air, se diffuse fugace. Des échos se répercutent éveillant certains immobiles. Une voix tonnante sonne, voyage à travers les nuages de fumée quelque peu acres. L'individu allume un cigare sans sommation et tend ce bâton rougeoyant vers Meryl, grand sourire sans sourciller devant les manières de la jeune Algiz. Anhlyr est là, il le sait. Pas besoin de la repérer, sa reine a toujours l'oeil ouvert. Il est plus intéressant de contempler cette ingénue recrue. Daglyen ne changera pas décidément.

« - Dans la dépendance, dans la honte, dans la gourmandise, dans la puissance, voilà où tu te retrouves mon enfant. »

Retirant le cigare avant même que l'enfantine blonde puisse rétorquer qu'elle n'est point intéressée par ce genre de produits, il en inspire une bonne bouffée et crée des formes de fumée avec ses lèvres. Les yeux se croisent à nouveau. Un sourire mystérieux surgit alors que la main broussaille la chevelure de la nouvelle membre de la famille. Des pas s'annoncent et le cigare est tendu vers la direction des sons contre les pavés. Un bras se tend au dessus de la tête de la louve et Anhlyr accepte le salut de son trésorier, oui son trésorier sans pour autant laisser le tube de tabac entrer en contact de ses lèvres.

« - Qui des vendeurs et des acheteurs sont les plus dépendants à ton avis, ma douce ? Et pourquoi ? Te paraissons-nous déplorables de divaguer dans des hallucinations, de nous ruiner pour nous s'échapper ? »
Code by NKM
avatar
Invité

MessageSujet: Re: | PV Meryl | Entre dans mon antre, petite.   
14.04.14 20:17




Entre dans mon antre, petite.
Ft. Anhlyr

Je me sentirais presque vaciller, dans ce monde dans lequel je n'ai définitivement pas ma place. Ces fumées et odeurs brulent mes poumons et agressent mes narines, bien que je tente de rester forte. Ma tête me tourne un peu, je me sens loin de cette réalité qui semble pourtant si irréelle. Tant de choses ont changés en si peu de temps, et si tout n'était qu'un rêve ? Toute cette visite, et cette femme qui gagne mon affection et qui semble avoir des informations sur mon frère. Tout cela est-ce seulement réel ? Il serait si facile de se laisser à l'idée d'un rêve.

Car si c'était un rêve alors dans un avenir proche je n'aurais aucuns mal à retrouver mon frère, cet homme que j'aime tant, ce seul homme pour qui je ferais tout. Anhlyr m'y aiderait, avec son réseau d'information...Ou du moin son réseau tout court. Nous nous retrouverions enfin ensemble et nous pourrions enfin vivre notre vie sans souffrances. Sans la souffrance de cette perte qui taille mes sentiments comme l'on pourrait tailler un vulgaire morceau de bois. Être de nouveau une famille, celle que je n'ai plus eu depuis notre séparation, ce jour de neige. Ce jour où nos vies à chacun ont changés.

Ce sont les mots prononcés par cette homme qui, dans un sursaut, me fond revenir dans ce monde réel qui pue les différentes herbes en train de bruler. L'une de ces abominations est tendue vers moi, d'ailleurs, alors que je ne l'avais pas encore remarqué. D'un geste de la tête je décline la proposition. Ma tête me tourne déjà bien assez ainsi. Hors de question pour moi d'aggraver mon cas et de me lancer dans une telle décadence. Je ne veux être dépendante que de mon objectif. Rien d'autre n'a d'importance pour l'heure. Les mots n'ont pas de sens. Et ironiquement ils semblent également plus logique que jamais.

L'objet est retiré, pour que l'homme en inspire une bouffée et sculpte dans la fumée des formes basiques. Un sourire m'est adressé et mes cheveux sont ébouriffés. J'ai l'impression d'être la petite dernière d'une fratrie. Et lorsque j'y songe, c'est tout de même un peu ce que je suis, quand même. Je le contemple, son sourire à quelque chose de chaleureux, malgré les circonstances. Mais cela ne change rien, je sais que se trouve face à moi un homme de confiance. Rien que parce qu'il tend l'objet à Anhlyr et qu'elle l'accepte sans un mot. Si sa confiance lui est accordée, alors la mienne le sera également. C'est ainsi que mon monde doit fonctionner, à présent.

A la suite, plusieurs question sont posées et je me sens déjà perdue, noyée dans toutes ces interrogations qui semblent être de trop à la fois. Mon esprit y songe, mais dans le fond il n'arrive plus à suivre aucun fil logique. Y songer ne fait rien de plus que de m'offrir un royal et magnifique mal de crane. Alors je décide de laisser la relève à mes lèvres sans laisser mon esprit s'en mêler, pour cette fois. Je prend une profonde inspiration, et je tâche de ne pas tousser à m'en étouffer.

« Les deux le sont tout autant, il n'y a pas de plus ou de moins, simplement un juste milieu parce que c'est ainsi que tout fonctionne. Il y a d'un coté ceux qui ne peuvent se passer de cette maudite fumée, et de l'autre ceux qui sont tellement habitués à gagner de l'argent sur ces pauvres accrocs qu'ils ne sauraient vivre autrement. Ce n'est ni déplorable, ni lâche. C'est simplement un choix de vie. Bon ou mauvais ? Personne ne peut le juger, parce que personne ne peut comprendre les motivations profondes de chacun. C'est ainsi que je vois les choses. »

J'ai l'impression d'avoir trop parlé. Je passe une main dans mes cheveux. Bon sang ce que j'ai hâte de quitter cet endroit. Ça pue, beaucoup trop pour mon odorat.

avatar
Invité

MessageSujet: Re: | PV Meryl | Entre dans mon antre, petite.   
18.04.14 16:32

le désir
d'une parole.
feat Meryl.

Le visage se lève droit, le torse se bombe, le regard se fait appréciateur, la tête s'incline devant la reine noire. Les sourcils se froncent de suite après désignant la sortie. L'homme n'apprécie guère polluer une vie encore bien ingénue à son goût bien qu'elle réserve un bon potentiel. Il ne dit rien. L'homme Algiz ne fait ébouriffer à nouveau cette chevelure blonde avant de poser fermement ses mains sur les frêles épaules, encore peu encline à accepter encore le poids de cet univers de pestiférés. Le maître des lieux retourne la jeune nouvelle et la pousse vers l'extérieur de la grotte. Il est temps de partir. Les affaires l'appellent et il ne désire pas aussi faire trop patienter la mère de tous, qui, amusée par la réponse de la louve, inspire une bouffée de fumée du cigare avant de le rendre à son homme de main.

Anhlyr baisse son regard ironiquement vers le mouton noir et sourit. Il vaut mieux temporiser. Cela suffit les autres quartiers seront visités un autre jour, le temps que Meryl ingère toutes ces images, toutes ces effluves, tous ces sons étranges et hors de toute loi. L'héron avance sous les regards embrumés des résidents. Elle s'arrête, tendant la main vers l'adolescente afin de la guider. Seule l'habitude permet de partir de cette atmosphère qui brouille l'esprit. Une fois leur peau en contact, toutes deux s'éloignent de cet air contaminé. Il est temps de poser des questions sur cette jeune mi-enfant mi-femme. Les pas font demi-tour. Il est temps de retourner vers la salle du trône pour pouvoir discuter tranquillement. Sur le chemin, aucun mot n'est prononcé, laissant le temps à l'Algiz canin de reprendre ses esprits et de savourer l'air pur des couloirs.

Elles arrivent à nouveau au point de leur rencontre. Malgré le décor luxueux, l'ambiance y est simple et silencieuse. Cela brise tout le tintamarre du royaume souterrain et pourtant, Anhlyr peut tout savoir d'ici. Elle s'installe sur l'amas de draps et de coussins soyeux et tapote une place près d'elle. C'est une invitation. Elle attend avant de fixer ses nouveaux crocs. Elle sourit avant de happer ce menton fier et de coller son front contre celui de Meryl. Les yeux se ferment, les paroles coulent.

« - Que dis-tu d'un voyage en Kireïde en ma compagnie pour retrouver ton frère ? »

Puis sans prévenir, les deux corps se collent l'un contre l'autre. Anhlyr aime le contact. Ce geste lui permet de mieux comprendre, de mieux sonder l'être qui est contre elle sans avoir besoin d'user de son don. Tant que cette demoiselle ne retrouvera pas son aîné, elle ne pourra pas être complètement libérée et efficace. La dame sombre n'apprécierait pas tant que cela de voir son « enfant » se promener longtemps loin d'elle. Alors il faut prendre les bœufs par les cornes et non les amadouer avec des caresses ou des beaux mots. Une promesse est une promesse mais qui dit que la jeune Algiz ne voudra pas quitter les terres de l'héron pour demeurer avec sa fratrie ? Anhlyr ne se fie pas qu'aux mots mais aussi aux actes. Elle doit avoir la garantie. Ce n'est pas une marque de méfiance mais la preuve qu'elle est une dirigeante.

« - Tu es à moi. Mais sauras-tu me revenir si jamais tu devras faire un choix entre lui et moi ? Je ne serais pas tendre si jamais tu choisis ton sang. Sache-le. Je sais aussi que tu es obnubilée par ce qui te reste comme raison d'être en ce monde, seras-tu vraiment une de mes fidèles sans faillir ?»
Code by NKM
avatar
Invité

MessageSujet: Re: | PV Meryl | Entre dans mon antre, petite.   
18.04.14 22:25




Entre dans mon antre, petite.
Ft. Anhlyr

Je suppose que ma réponse est appréciée, étant donné que cet homme m'ébouriffe les cheveux. C'est un geste qui, étrangement, me fait chaud au cœur. Il me donne l'impression d'être appréciée, acceptée dans ce milieu, dans cette immense famille. Alors un petit sourire nait sur mon visage, juste le temps que ses mains se pose sur mes épaules. Le temps qu'il m'oriente dans une direction qu'il a sans doute calculée, ce petit sourire a disparut de mon visage. Montrer ses émotions c'est se montrer faible après tout. Et on ne peut être faible dans un environnement comme celui ci. D'autant que j'ai sans doute encore beaucoup à voir.

La nouvelle boss me tend sa main et je la saisis presque immédiatement. Il n'est plus temps de se poser des questions, il n'est plus temps de douter. L'heure à présent est aux actions. Et agir ça, je sais le faire. Mieux que la plupart des gens qui vivent sur ces terres. Mieux que quiconque. Agir c'est se battre. Se battre, c'est vivre, tout simplement. Alors je la suis sans un mot dans ces couloirs où j'ai l'impression de pouvoir enfin respirer. Dans le fond voilà que je me sens un peu mieux, même si je me demande quelle est la prochaine étape.

Quelle ne fût alors ma surprise de voir que nous étions revenues dans la première pièce. Elle va s'installer dans un coin tout aménagé de draps et de coussins, et suite à son invitation silencieuse, c'est sans un mot que je viens me poser près d'elle. Une question est posée mais la réponse reste perdue, comme emprisonnée au fond de ma gorge. La proximité soudaine qui suit surprends, je dois l'avouer. Je n'ai jamais connu ce genre de choses, je ne comprends pas et je m'y fais pas. Mais je ne dis pas un mot, je ne me permettrais pas. Encore moins dès lors que ceux d'Anhlyr fusent à nouveau. Je me sentirais presque blessée par ces mots. Presque. Mais je ne suis pas blessée non. Juste frustrée. D'un bond je me relève. Poings serrés.

« Je te l'ai dis un peu plus tôt, tu ne trouveras aucune faille à ma loyauté, même un si un choix doit être fait. Si je dois apprendre grâce à toi que mon va bien, qu'il est en vie quelque part alors cela sera suffisant à mes yeux. Je n'ai presque plus de souvenirs de lui et j'ai appris à vivre avec son absence. Continuer n'est pas un problème. Mais pour avancer, j'ai simplement besoin de savoir si je peux être sereine, ou si un deuil doit être fait. Si nous le retrouvons, pour toi je suis même prête à ne plus le revoir jusqu'au jour de sa mort. »

J'inspire profondément. Tourne la tête vers elle et la regarde droit dans les yeux.

« Tu as ma parole. »

avatar
Invité

MessageSujet: Re: | PV Meryl | Entre dans mon antre, petite.   
21.04.14 21:30

Cours mon enfant
, je te rattraperais.
feat Meryl.

Un rejet se dévoile, brûlant. Non, qu'est-ce donc ? De la fierté mise à vif ? Certainement. Le regard, les gestes, cet éloignement brusque ne font que dévoiler qu'Anhlyr a supposé trop loin, que son introspection a été trop hypothétique. Mais la verve est permis, elle coule sans que l'héron ne l'interrompt. Les yeux se croisent, le regard de la dame des lieux est intense, presque sondeur. Le visage semble soudain froid, impassible comme pour prouver que l'Algiz louve a toute l'attention qu'elle souhaite, une enfant écoutée par sa mère. Le minois aquilin tique pourtant, légèrement, n'appréciant ni que la mort soit abordée de manière aussi frivole et quasi téméraire, ni qu'insinuer que la régente sombre oserait gâcher un tel élément par une demande aussi grotesque qu'égoïste.

Anhlyr se redresse brusquement, toisant d'un regard glacial Meryl. Très bien. La jeune louve a scellé sa vie avec les souterrains. Le point de non-retour est franchi. Un sourire étrange se dessine. Parfait. Parfait. Il est temps de mettre la louve à l'épreuve, de voir sa force mentale, de voir si elle saura comprendre la différence entre ses paroles et la réalité. Si l'héron la remet en doute ? Pas du tout. Anhlyr veut forger sa famille, la rendre la plus robuste, la plus solide. Le sang n'est rien comparé à cela. Si elle prend conscience du jeune âge de la louve ? Non. Si celle-ci est capable de se défendre et d'accepter les premières facettes de ce monde, elle est digne et devra montrer tout ce dont elle est capable.

Elle se rapproche et prend d'un coup la main de la jeune bras droit pour la mener vers elle et de l'embrasser sur le front. Avant de s'écarter, le visage de la dirigeante de Manest sourit, le visage plus jovial. Elle part happer une grappe de raisin et en déguster une bouchée avant de répliquer :

« - Tu devras faire attention à tes mots. Cela peut te coûter vraiment la vie, surtout avec moi. »

Puis de son sceptre qu'elle n'a nullement quitté, elle tape le sol dans un rythme régulier. Puis un tigre imposant surgit derrière le trône d'Anhlyr. Rien n'est prononcé. L'Algiz vient s'asseoir en face de Meryl, la scrutant de haut en bas avant de la renifler sans bouger avant de ronronner de manière assez impressionnante. Avant de se transformer sous la forme humaine. Oubliant la candide louve, il part enlacer sa maîtresse et lui murmurer des paroles. Un baiser est déposé dans le cou, gratifié d'une caresse sur la joue. Une étole de la tenue d'Anhlyr est subtilisée et prit comme vêtement. Puis l'homme-bête s'élance tout à coup vers la jeune recrue alors que la voix de l'Héron s'élève, guillerette :

« - Essaie de lui échapper durant un certain temps et après seulement je te dévoilerais un autre secret sur ton frère de sang. Oh je sais que tu tiendras, il semblerait que tu ais fréquenté des tigres n'est-ce pas ?»
Code by NKM
avatar
Invité

MessageSujet: Re: | PV Meryl | Entre dans mon antre, petite.   
24.04.14 0:15




Entre dans mon antre, petite.
Ft. Anhlyr

Mes mots sont sortis de façon presque trop froide, je n’ai pas réfléchis avant de parler. Mes mots viennent du cœur, et on ne peut pas me reprocher mon hypocrisie pour le coup. Rien d’autre que ma personnalité un peu trop enflammée. J’ai d’ailleurs cru que les foudres d’Anhlyr allaient s’abattre sur moi alors qu’elle s’est relevée brusquement pour me jeter un regard de glace. Mais il n’en est rien, et malgré mes mots elle me prend la main pour me tirer vers elle et m’embrasser sur le front. Elle sourit, et moi je me sens de plus en plus perdue. Je ne suis vraiment pas habituée à ce genre d’attentions, encore moins portées sur moi.

Ses mots ne me touchent pas. Ou, pour être plus précise, ils ne me font pas peur. Je sais que mes mots peuvent sembler être des promesses envoyées en l’air, mais tout ce que je dis je le pense sincèrement. Et même si les choses venaient à changer par la suite, dès l’instant ou ma parole est donnée, je ne la trahis jamais. Pourtant, il va falloir que je me souvienne, par la suite, qu’il faut vraiment que j’évite de dire ce genre de choses devant mon nouveau boss.

Je ne m’attendais vraiment pas à ce qui a suivi.  Elle frappe son sceptre dans le sol dans un rythme régulier devant mon regard interrogateur. Bientôt c’est la surprise qui prend la relève alors qu’un imposant tigre apparait derrière son trône. Il se change en humain et vient murmurer quelques mots à Anhlyr avant de lui dérober un morceau de tissu et de…Me sauter littéralement dessus ! Il tente de m’attraper, mais je l’esquive sans mal d’un bond sur le côté. Les dires de la maitresse des lieux, au moins, sont motivants. Des informations sur mon frère si j’arrive à échapper à un tigre ? C’est presque un cadeau ! Un petit sourire s’affiche sur mes lèvres.

« Au moins cette épreuve sera amusante. »

Les paroles sont murmurées avant que je ne m’élance dans une course folle pour essayer d’échapper à mon prédateur du moment. Il est plus rapide que moi, certes, mais étant plus agile et plus petite, lorsqu’il essaye de s’emparer de moi, j’arrive à me faufiler d’une façon ou d’une autre hors de son étreinte. Ce petit jeu dure quelques minutes encore, jusqu’à ce qu’il décide, je suppose, de corser le jeu, en se transformant de nouveau en tigre.

Il se jette sur moi d’un bond, et je me décide à mon tour à laisser tomber ma forme humaine pour me changer une louve et continuer ainsi ce petit jeu du chat et de la souris à armes égales. Les minutes s’enchainent et c’est toujours mon agilité qui me sauve. Après, reste à savoir combien de temps ce petit jeu va durer, je ne suis pas sûre de réussir à me jouer de lui avec ça encore bien longtemps.

avatar
Invité

MessageSujet: Re: | PV Meryl | Entre dans mon antre, petite.   
24.04.14 9:31

Un premier pas est né,
j'attends le second.
feat Meryl.

Entre la puissance et l'endurance, qui sera la victorieuse ? De quelle force entre vitesse et calcul, un salut sera accordé ? Anhlyr est là, à s'abreuver dans un verre de crystal en attendant l'échéance de cette course. Si elle en rate la moindre bribe ? Nullement. Le besoin de les poursuivre n'est guère nécessaire. Cette fois, le don de télépathie s'ouvre pour se déverser dans les esprits de deux Algiz désormais transformés. Un sourire s'esquisse. La balance bascule, la donne se mue. La course s'inverse. La louve a du potentiel mais saura-t-elle vaincre grâce à son agilité face au sage tigre ? Bien qu'elle parvienne à s'échapper par maintes reprises, un obstacle majeur va se dresser, sa connaissance des lieux.

D'ailleurs, le félin arrête brusquement sa course, ne montrant aucun signe de fatigue. Il disparaît dans un couloir alors que sa proie perd quelque secondes à s'en rendre compte. Le héron observe l'esprit de la jeune Meryl. Oh, elle est bien plus débrouillarde qu'il n'y paraît. Les jeux ne sont pas finis malgré la malice de l'homme-bête. Mais il est temps de stopper cette course. Le sceptre frappe à nouveau le sol. Même si le son est ténu, étrangement, il semble que les vibrations soient bien perceptibles. Le poursuivant surgit brusquement au côté de la louve, venu de nulle part avant d'asséner un léger coup de patte sur le haut du crâne de la cadette et de la pousser dans la bonne direction avant de s'évaporer.

Une fois la truffe se profilant, Anhlyr qui s'est dirigée vers une armoire figée pour en sortir parmi des tonnes de feuilles éparses, un carnet à la couverture de cuir qu'elle tend vers Meryl avant de se prononcer. Les yeux scrutent toute la scène pour mieux saisir qui est l'être qui lui fait face. Ce n'est pas en une rencontre que tout se fera. Ici, il faut agir, apporter des preuves et ce tous les jours. La trahison existe, même ici dans ses terres sombres.

« - Tiens, tu l'as mérité. Disons que c'est ton cadeau de bienvenue. Cela concerne tout ce que je sais de ton frère Suède. Sacré musicien. Maintenant file. Préviens-moi quand tu seras prête. Quelques missions t'attendrons. »
Code by NKM
avatar
Invité

MessageSujet: Re: | PV Meryl | Entre dans mon antre, petite.   
24.04.14 19:37




Entre dans mon antre, petite.
Ft. Anhlyr

Je n’ai pas l’habitude de ce genre de jeux et cela se voit certainement. La fatigue me gagne, je deviens plus lente et plus longue à réagir. Mais sa course folle s’arrête, le tigre a disparu dans l’un des couloirs, me laissant seule et légèrement perdue sur la suite des choses. Est-ce terminé ou compte-t-il bondir sur moi d’une minute à l’autre, utilisant un passage que je ne connais pas ? J’ai la bêtise de penser que tout est terminé alors que le sceptre est frappé contre le sol une nouvelle fois, la bêtise de penser que le tigre ne reviendra pas.

Grosse erreur, de nulle part il semble surgir et me saute dessus. Un coup de patte est asséné sur le sommet de mon crâne, ce qui m’oblige à m’orienter autrement, en direction de la maitresse des lieux. Peut-être que le jeu était déjà terminé, mais que ce soit le cas ou non, en toute honnêteté je prends cela pour une défaite, et l’idée de m’entrainer davantage dans mon coin est en train de naitre. Ou plutôt, elle devient une certitude, un objectif. Je me dois de le faire, parce que le monde dans lequel je me suis engagé est plein de surprises.

Mes yeux de louve contemplent Anhlyr se diriger vers une armoire et en sortir un carnet. Elle me le temps sans plus tarder et j’écoute ses paroles avec le plus grand soin. Je ne comprends pas tout, je dois le reconnaitre, mais je pense que les réponses seront données dans ce carnet. J’incline la tête en guise de remerciement, ne pouvant pas parler sous cette forme, et je saisis l’objet avec délicatesse dans ma gueule avant de tourner les talons pour me diriger vers la sortie. Elle n’a pas d’inquiétude à se faire, car je reviendrais très bientôt. Je n’ai qu’une parole, après tout. Je veux juste prendre le temps de commencer à lire se carnet, et peut-être m’entrainer aussi, un peu.

Et bientôt, très bientôt, le travail commencera.

Fin.
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: | PV Meryl | Entre dans mon antre, petite.   

 

| PV Meryl | Entre dans mon antre, petite.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» | PV Meryl | Entre dans mon antre, petite.
» Une eniripsa entre dans l'antre... [acceptée]
» La petite mort d'une fille du désert [A faire vivre]
» Dans l'Antre de la Bête | TERMINE
» [RESOLUE] Ouverture d'une porte après avoir tué un ennemi

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum