Partagez | 
 

 Si tu es différent, cherche ceux comme toi [PV Merry]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Kiréide
avatar
Jehny
Féminin Messages : 171
Age : 21
Âge de votre personnage : 18 ans
Classe : Guerrière
Royaume : Kireïde

MessageSujet: Si tu es différent, cherche ceux comme toi [PV Merry]   
02.03.14 22:04

Je soupirai intérieurement en levant les yeux au ciel. Il commençait à se faire tard, l’après-midi touchait à sa fin, mais le quartier marchand était toujours aussi vivant. Il y avait toujours des personnes pour faire leurs emplettes, même quelques minutes avant la fermeture des boutiques. Tout ce monde me donnait la migraine. Il y avait trop de mouvements, trop de couleurs et trop de bruits pour mon esprit fatigué. Stupides clients qui nous donnaient des commandes à la dernière minute. Il avait fallu écouler une montagne de travail cette semaine, heureusement que les entrées d’argent suivaient le rythme.

Tout ça pour dire que le travail avait été très fastidieux dernièrement et nous étions beaucoup à s’être retrouvés avec une montagne de travail. Il avait donc fallu couper sur nos temps libres pour arriver dans les temps. Ayant finalement réussi à reprendre le retard que les commandes et petits problèmes de fournisseurs m’avaient donné, j’avais décidé de prendre mon après-midi pour entraîner et ensuite déambuler dans les environs pour me changer les idées et jeter un coup d’œil à ce que les autres échoppes proposaient. Jusqu’à maintenant, rien ne m’avait réellement fait envie.

Je replaçai distraitement une mèche de mes cheveux, devrais-je retourner à la maison ou trainer encore un peu ? Bon, après tout, tant qu’à être là…

Je continuai donc de marcher plusieurs minutes sans but réel. Mes pas me menèrent bientôt devant une auberge que je ne connaissais pas. En fait, le nom me disait quelque chose. Ce n’est qu’après être restée deux bonnes minutes à fixer le bâtiment que ça me revient. On m’en avait déjà parlé, paraîtrait que l’ambiance et la nourriture sont tous les deux très biens. Ce serait une bonne occasion de tenter le coup, je n’avais pas l’habitude de sortir souvent. Et puis, lorsque je partirais, fréquenter les auberges deviendrait une seconde nature.

Alors, pourquoi ne pas tenter le coup ? Ça pourrait me faire passer une bonne soirée.

En entrant, je pus constater que, effectivement, l’ambiance semblait sympathique. Les gens discutaient, pour la plupart, gaiement autour d’une pinte. Préférant ne pas trop m’incruster, je me faufilai entre les tables pour m’asseoir à une vide et un peu en retrait. Une fois bien installée, le poing posé sur ma joue, je me mis à observer les clients présents. Observer les autres était un de mes passe-temps quand je n’avais rien de particulier à faire.

En même temps, ma marque faisait de tout le monde mon ennemi, et connaître son ennemi était toujours une bonne chose. Bon, dans la grande majorité du temps au moins.

Erf, je n'avais pas spécialement envie de penser à ça aujourd'hui. J'étais là pour me détendre oui ou non ?

Une serveuse aux cheveux blonds très pâles et à l’allure très sympathique à mon humble avis vient me voir pour prendre ma commande, m'éloignant du même coup des pensées pessimistes qui commençaient à apparaître sournoisement dans mon esprit. Heureuse de ce détournement d'attention, le lui souris chaleureusement.

-Bonjour. En fait, c’est la première fois que je viens dans cette auberge. Qu’est-ce que vous avez comme menu ?
Voir le profil de l'utilisateur
Kiréide
avatar
Merry
Messages : 94
Age : 23
Âge de votre personnage : 26 ans
Classe : Voleuse
Royaume : Kireïde

MessageSujet: Re: Si tu es différent, cherche ceux comme toi [PV Merry]   
03.03.14 21:39

Mmmh... Je me réveillais difficilement depuis le passage du héron. Il m'avait aidée à guérir mais recouvrir des forces était aussi dur que de les perdre. Aric, mon employé embauchait plus tôt depuis deux trois jours pour me laisser dormir un peu plus. Vu la hauteur du soleil il devait déjà être Dix heure du matin. Le bruit ambiant du bâtiment indiquait la présence de clients. Aussi la place du marché était tout aussi bruyante et cela m'énerva un peu.

Aric avait déposé un saut d'eau devant la porte de la chambre que j'utilisais pour ma toilette du matin. Elle était encore tiède ce qui me fit le plus grand bien, je caressais ma jambe de la main encore mouillée afin de l'apaiser, cela faisait vraiment un bien fou.
Avant de sortir je choisis les même vêtement que lorsque le héron était ici. Une robe que j'utilisais souvent pour travailler, elle était gris clair sur le torse avec des manches blanches et courtes. Cette dernière s'arrêtait juste au dessus des genoux. La partie basse était ornée de quelques broderies en fils gris lui aussi posé sur le tissus blanc. Elle était jolie et simple à la fois tout en restant assez charmante. Je me plaisais la dedans, histoire d'être un peu narcissique ... Cette pensée me fit sourire avant de sortir de la chambre.


La journée n'avait rien d'exceptionnelle, du travail, qui me plaisait certes mais du travail tout de même !
Personne ne vint pour les affaires, seulement des clients lambdas. Au moins l'après midi se passait dans un calme relatif outre les grands rires non dissimulés de nos chères clients.

La soirée arrivant un peu plus de monde passaient le seuil de la porte.
Encore une fois je ne reconnus personne avec qui nous avions déjà traités.
Une jeune femme qu'il m'avait déjà semblé apercevoir au marché entra à son tour, prenant une table je la laissait observer un peu les lieux avant d'aller à sa rencontre pour savoir ce qu'elle désirait.

Je rigolais devant sa façon directe de demander le menu.

- Je vois bien que c'est la première fois que vous venez mademoiselle. Les tavernes disposent rarement de menus, cela change chaque jours. Disais je d'une voix posée et douce.

- Pardonnez mon impolitesse d'ailleurs ! Moi aussi je vous souhaite bien le bonjour ! Pour vous répondre, nous avons ce soir, du cochon de lait et des pommes de terres. Je vous conseil d'en profiter, ce n'est pas tous les jours que cela arrive.

Désignant un groupe d'hommes à une autre table, je lui expliquais.

- Voyez vous, à leur rythme, ces cochons humains auront bientôt tout mangé haha.


Voir le profil de l'utilisateur
Kiréide
avatar
Jehny
Féminin Messages : 171
Age : 21
Âge de votre personnage : 18 ans
Classe : Guerrière
Royaume : Kireïde

MessageSujet: Re: Si tu es différent, cherche ceux comme toi [PV Merry]   
06.03.14 1:34

-Je vois bien que c'est la première fois que vous venez mademoiselle. Les tavernes disposent rarement de menus, cela change chaque jour.
Oh. En voilà une bonne façon de montrer qu’on était loin d’être une habituée. Rougissant légèrement, je ne pus que remercier intérieurement cette serveuse pour son attitude posée. Elle aurait eu une bonne occasion de se moquer de moi, bien que je suppose que ce ne soit pas spécialement vendeur.
J’ignore si elle perçut mon malaise, mais elle changea rapidement de sujet.
-Pardonnez mon impolitesse d'ailleurs ! Moi aussi je vous souhaite bien le bonjour ! Pour vous répondre, nous avons ce soir, du cochon de lait et des pommes de terre. Je vous conseille d'en profiter, ce n'est pas tous les jours que cela arrive.
Hum, voilà qui me mettait en appétit. Je n’avais que peu manger depuis ce matin et mon estomac venait de me le rappeler à ces mots.
La serveuse me désigna un groupe d’hommes en train de s’empiffrer à une table pas trop loin.
-Voyez vous, à leur rythme, ces cochons humains auront bientôt tout mangé haha.
Je ris de bon cœur devant ce commentaire des plus spontanés. Cette fille commençait réellement à me plaire. Je m’autorisais à me détendre réellement.
-J’espère que vous en avez suffisamment en réserve dans ce cas. Enfin, je vais suivre votre conseil et prendre le cochon au lait, avec une boisson légère si possible.
Une fois ma commande prise, je me retrouvais de nouveau seule à mon poste d’observation de fortune. Les gens discutaient, certains draguaient même, les pintes se vidaient et on s’amusait. Ce devait tout de même être sympa de terminer ces journées ainsi, oublier les problèmes du quotidien pour bavarder avec des amis en ingurgitant un peu ou beaucoup d’alcool.
Dans mon cas, même si on oubliait mon léger malaise en société, comment réagirait mère si je revenais tard et saoule ? Hum, pas spécialement bien à mon avis. De toute façon, je n’étais pas fan d’alcool alors.
Je fronçai les sourcils avec irritation, les hommes que la serveuse avait pointés un peu plus tôt venaient de monter d’un ton, et d’un grand ton. Leurs gestes devenaient exagérés et les paroles, de moins en moins compréhensibles, sans parler des rires dont l’écho résonnait dans toute la salle. Ceux-là étaient clairement en train d’exagérer.
J’en fus momentané distraite par l’arrivée de mon repas. Je remerciai la serveuse d’un sourire.
Ce fut à ce moment que tout dégénéra. Un homme s’était levé pour demander, fermement mais gentiment, aux « cochons humains » de baisser le ton, car ils commençaient sérieusement à déranger. On dirait que les gens un peu trop éméchés n’appréciaient pas particulièrement être emmerdés… va savoir pourquoi.
Je reculai sur ma chaise en voyant un des dissidents  balancer son poing en pleine figure du pauvre client.
Les choses risquaient de mal tourner…
Voir le profil de l'utilisateur
Kiréide
avatar
Merry
Messages : 94
Age : 23
Âge de votre personnage : 26 ans
Classe : Voleuse
Royaume : Kireïde

MessageSujet: Re: Si tu es différent, cherche ceux comme toi [PV Merry]   
08.03.14 13:34

La jeune femme passa donc commande. Je m'apprêtais à y aller lorsque le ton monta d'une façon qui me déplaisait fortement.
Un coup partit bien vite. L'amitié et l'alcool faisant un bon mélange, les amis du frappé se levèrent à leur tour défiant les autres grognards du regard.
Après quelques secondes de tensions ou tout le monde regardait l'action dans la taverne, l'un des hommes saouls se jeta sur l'un de ceux cherchant le calme.
A en jurer par la droite qu'il venait de décocher, il devait avoir fragilisé la mâchoire du pauvre bougre.

Au final, les deux groupes s'affrontèrent provoquant des dégats dans leur secteur, à commencer par MON mobilier, puis MES clients ! Clients qui pour certain, se jetèrent dans la mêlée.
Entendant le bruit, Aric sortit de la cuisine, je l'attendais en fait pour intervenir. Il s'approcha de la mêlée en haussant le ton, évidemment cela n'avait aucun effet. Il en attrapa un et le tapa contre la table, l'homme dormait profondément à présent . cette vision me tira un sourire.
Ce genre de soucis il les géraient très bien, je n'interviendrai qu'en cas de grave problème.

L'homme à la mâchoire cassée se releva et ramassa un couteau tombé à terre. Cette fois ci j'allais vers eux et j'attrapais l'homme par le col le tirant vers moi. Par réflexe il essaya de donner un coup de taille mais son manque de lucidité lui fit rater con coup. D'un revers de la main je lui faisait tomber son arme, enfin MON couteau encore une fois et je le giflait violemment des deux côtés avant de le traîner à la porte de l'établissement en lui claquant au nez cette dernière.
revenant je vis que quelques soucis arrivaient à ma nouvelle cliente..
Voir le profil de l'utilisateur
Kiréide
avatar
Jehny
Féminin Messages : 171
Age : 21
Âge de votre personnage : 18 ans
Classe : Guerrière
Royaume : Kireïde

MessageSujet: Re: Si tu es différent, cherche ceux comme toi [PV Merry]   
09.03.14 3:55

La guerre était officiellement déclarée dans l’auberge.

Les tapageurs tapaient sur les amis du pauvre type qui avait osé de se plaindre tout haut, et lesdits amis ripostaient avec autant de violence (et plus de précision en général). Pour le reste, quelques personnes près avaient aussi été mêlées à l’assaut ainsi que ceux dont le taux d’alcool était trop élevé pour analyser correctement la situation et qui avaient juste retenu « bagarreuh ! ».

En bref, tout cela commençait à virer en gros bordel. Du coin de l’œil, je pus voir des clients essayer de s’esquiver discrètement ou, du moins, se mettre le plus loin possible du point chaud. Dans mon cas, mes options étaient plutôt limitées vu que je me trouvais dans un coin, la bataille se situant entre moi et la sortie. Je me contentai donc de me coller contre le mur en me faisant toute petite histoire de ne pas attirer l’attention. Je n’avais sérieusement pas envie d’être mêlée à cette bagarre.

Bien sûr, c’était sans compter les bagarreurs  qui, dans le feu de l’action, s’en foutaient royalement des dégâts collatéraux. C’est pourquoi je dus éviter à la derrière seconde un homme propulsé dans ma direction par un puissant coup d’un adversaire complètement ivre qui lui sauta depuis sans lui laisser une seconde de répit. Sans vraiment réfléchir, je me mis à reculer pour m’en éloigner.

Une douleur intense à l’épaule droite me stoppa net. Juste derrière, deux autres types se tapaient allégrement. La différence étant que l’un utilisait une bouteille qu’il avait pris soin de briser afin de pouvoir s’en servir de façon plus redoutable. Et, en voulant donner un élan, il venait tout juste de m’atteindre sans le vouloir. Bien malgré moi, je laissai échapper un cri de douleur alors que des vagues de souffrance se répandaient dans mon bras et dans mon dos. Je pouvais sentir du sang chaud s’écouler des plaies qui venaient d’apparaître. Horrifiée, je jetai un coup d’œil à la blessure. En plus de quelques coupures sur mon bras et sur mon cou, j’avais un morceau de verre planté directement dans l’épaule. Quand à ma manche, on peut dire qu’elle était complètement foutue (pas que ça me dérange spécialement pour le moment).

Me mordant la lèvre inférieure pour m’échapper de crier à nouveau, je regardai rapidement derrière moi pour vérifier mon champ d’action. La sortie était toujours hors d’atteinte de ma position. J’agrippai mon épaule blessée, évitant le morceau de verre pour ne pas l’enfoncer plus profondément, non seulement pour essayer de diminuer le début de sang, mais aussi pour cacher ma marque qui, à mon avis, devait être trop base pour être visible, mais je préférais ne pas prendre de risque.

Profitant du fait que l’homme à la bouteille essayait de comprendre pourquoi son arme venait d’éclater, je passai juste devant lui et me faufilai vers l’arrière de l’auberge. Une fois sûre que j’étais hors de vue, je réagis à toute vitesse. Je mordis violemment ma main droite pour retenir les cris qui n’allaient pas manquer de venir et arrachait d’un coup sec le morceau de verre qui ornait désormais mon épaule. Une fois celui-ci hors du chemin, j’arrachai ma manche maculée pour presser le tissu contre la blessure. Haletante, je jetai un coup d’œil aux plaies. Le bon point était que rien ne semblait trop dramatique. Ça faisait un mal de chien, mais j’allais sûrement m’en sortir. De plus, la marque ne semblait pas visible.

Si la bagarre prenait fin rapidement, je pourrais retourner à la maison à toute vitesse pour recevoir les soins d’une personne de confiance sans avoir à perdre trop de sang sur le chemin. Je pris une grande respiration, cherchant à calmer mon cœur frénétiquement et à conserver les idées claires.

Je ne pus m’empêcher de lâcher un juron vu la situation dans laquelle je venais de me mettre, et tout ça par la faute d’un groupe de mecs incapables de savoir à combien de pintes de bière ils devaient s’arrêter !

Journée de merde.
Voir le profil de l'utilisateur
Kiréide
avatar
Merry
Messages : 94
Age : 23
Âge de votre personnage : 26 ans
Classe : Voleuse
Royaume : Kireïde

MessageSujet: Re: Si tu es différent, cherche ceux comme toi [PV Merry]   
16.03.14 12:05

Mon petit établissement était réputé pour être un lieu de détente pour les uns et d'affaires pour les autres. Rarement les bagarres éclataient et je n'allais pas laisser celle ci entacher à notre réputation.
Comme je le voulais, en plus d'Aric, le cuisinier sortit de son antre et porta main forte au tenancier. Les deux étaient de gros mastodonte qui avaient à la limite.. était taillé pour ce genre de boulot. Les premiers fouteurs de merdes se firent casser le crâne l'un contre l'autre. rien de bien violent néanmoins, le coup plus l'alcool les endormaient assez facilement.

Un homme arriva vers moi qui était proche de l'action pour superviser on va dire, il avait l'air de ne plus avoir un sens de l'orientation clair et pour lui, tout le monde égal taper sauf ces amis. Je sortis ma dague toujours attachée à ma jambe sous la jupe que j'utilise généralement quand je travail ici. Je lui montrai clairement celle ci afin de le dissuader, il chargea quand même. Bien sûr que je ne lui ferai pas de mal, j'esquivais sans peine son mouvement engourdi d'alcool et lui frappait le crâne avec le pommeau de la dague. Moins lourd que celui d'une épée mais le manche de cuir était recouvert d'un couvercle d'acier qui avait devait avoir provoqué un bel echo dans le crâne de cet imbécile.

Alors que le combat se calmait, je demandais à mes employés de mettre tous les fauteurs de troubles au milieu de la rue devant la taverne et je précisais haut et fort que j'en avais rien à foutre que des pickpockets ne les détroussent dans la rue pendant qu'ils étaient inconscients.
Le peu de clients restants seraient ainsi au courant de la marche à suivre lorsque nous étions chez moi.

Je voyais dans un coin la fille de tout à l'heure, je ne l'avais jamais vue ici et elle, elle devait avoir une sacré impression sur la taverne.. Ce n'était pas bon de perdre un client potentiel qui pouvait colporter des rumeurs bien crades sur l'établissement..

Me retrouvant à son niveau je me renseignais sur son état.

- Et bien, on peut dire que c'est votre jour. Vous allez bien malgré tout ? Je vois votre bras bien rouge à présent. Vous devriez soigner ça. Nous sommes désolé de l'incident et ce n'est pas dans l'habitude de la maison que de proposer des soirées aussi turbulentes.

La jeune fille allait partir à présent, oui, on la verrait sortir de mon établissement le bras ensanglanté et on se poserait des questions. Ce n'était pas acceptable.

- Que diriez vous de monter à l'étage ? Je vais vous donner une chambre pour la nuit et m'occuper de votre bras. Cela ne m'a pas l'air grave mais je n'aime pas la mauvaise publicité. En plus, voyez cela comme un dédommagement . Qu'en dîtes vous ?
Voir le profil de l'utilisateur
Kiréide
avatar
Jehny
Féminin Messages : 171
Age : 21
Âge de votre personnage : 18 ans
Classe : Guerrière
Royaume : Kireïde

MessageSujet: Re: Si tu es différent, cherche ceux comme toi [PV Merry]   
18.03.14 23:45

Après m’être pratiquement dévissé le cou en essayant d’avoir le meilleur angle de vue possible pour examiner la blessure, je pouvais dire avec quasi-certitude que je n’étais pas en train de mourir en ce moment même, mais des soins rapides seraient très loin d’être un luxe. Les saignements allaient bientôt sérieusement poser problème. Il fallait maintenant réussir à s’esquiver discrètement et rapidement…

-Et bien, on peut dire que c'est votre jour.

Si ce n’était la voix derrière moi qui faillit me causer un arrêt cardiaque. En me retournant, je reconnus la serveuse.

-Vous allez bien malgré tout ? Je vois votre bras bien rouge à présent. Vous devriez soigner ça. Nous sommes désolé de l'incident et ce n'est pas dans l'habitude de la maison que de proposer des soirées aussi turbulentes.

Je clignai des yeux, peut-être que le choc, la douleur et la perte non-négligeable de sang commençaient à affecter mon cerveau. Je commençai à voir légèrement trouble. Er, bon, la serveuse s’excusait. Bon, je supposai que ce n’était pas la faute de l’auberge, même ce n’était sûrement pas la meilleure première impression qu’on pouvait avoir de ce genre d’établissement. Enfin, ça pouvait arriver n’importe où… sans doute…

-Que diriez vous de monter à l'étage ? Je vais vous donner une chambre pour la nuit et m'occuper de votre bras. Cela ne m'a pas l'air grave mais je n'aime pas la mauvaise publicité. En plus, voyez cela comme un dédommagement . Qu'en dîtes vous ?

Une alarme sonna automatiquement dans mon esprit. Non, même si son offre serait très intéressante pour quelqu’un qui n’avait rien à cacher, mais, même dans cette situation, les risques étaient trop grands pour que j’accepte. Cette serveuse avait l’air gentille, mais il était hors de question que je lui laisse la moindre occasion de voir ma marque ! Argh, je serrai mon épaule blessée, je devais retourner à la maison, vite ! L’adrénaline retombait, mes jambes commençaient à trembler sous mon poids. Avec la perte de sang et ma peur, je devais en plus être pâle. Cette image pitoyable que je devais donner…

-Non, non, balbutiai-je. C’est… c’est bon. Je vais m’en sortir… j’ai juste à… rentrer chez moi (je secouai la tête pour essayer de voir plus clair). Des gens pourront… s’occuper de moi… vous avez pas besoin… me touchez… pas…

Ce fut tout ce que je réussis à articuler avant que mes jambes ne cèdent. Je ne crois même pas avoir eu conscience d’avoir touché le sol avant de sombrer dans les ténèbres.
Voir le profil de l'utilisateur
Kiréide
avatar
Merry
Messages : 94
Age : 23
Âge de votre personnage : 26 ans
Classe : Voleuse
Royaume : Kireïde

MessageSujet: Re: Si tu es différent, cherche ceux comme toi [PV Merry]   
19.03.14 0:24

Je retenais simplement qu'elle ne voulait pas qu'on la touche. C'était bien mignon de se défendre et de ne pas vouloir de l'aide. Sauf qu'a présent elle était au sol évanouit. Quelle mauvaise blague cela serait de la laisser mariner ici. Cela ne serait que l'écouter non ? N'importe quoi moi desfois...
Je la prenais doucement dans mes bras, finalement elle s'avérait assez légère pour moi et d'un signe de la tête je fis comprendre à Aric de me laisser me débrouiller. Son arme me gênait et je la posais quelques secondes afin de porter moi même la lame qui me rentrait dans le ventre avec son fourreau à chaque pas.

Quelques escaliers plus loin j'ouvrais une chambre après être redescendue chercher les clés oubliées en bas comme une idiote. La porte s'ouvrit sur une pièce des plus normal, rideau tiré nous ne voyons rien et j'allumais une bougie sur la table de nuit après quoi j'allais chercher le corps inanimé de la jeune femme que j'avais appuyée contre le mur du couloir.

Après avoir mit quelques linges inutiles sur les draps pour ne pas les salir  j'allongeais la jeune femme sur le ventre pour mieux apercevoir les dégâts.
En la prenant doucement, je lui enlevais son haut afin de ne pas être gênée, la jeune femme devait bien plaire aux hommes pensais-je en faisant abstraction du sang et de la plaie. Bref, je ne mis pas longtemps avant d'apercevoir quelque chose de familier presque dissimulé par le sang. Une marque. Surprise fût la première réaction, et enfin un peu de joie.  Enfin quelqu'un d'autre. A son réveil il me faudrait vite la calmer. Pauvre enfant que de vivre ainsi même si je savais ce que c'était. Elle semblait bien plus jeune que moi.


J'allais rapidement dans la salle d'eau hors de la chambre chercher de quoi m'occuper d'elle. En premier je nettoyais son dos tout ensanglanté et enfin les contours de la plaie. Ce n'était pas très profond, vraiment. Aucun morceau de verre n'était présent et après avoir utilisé le peu d'onguent me restant de la visite du Héron, je commençais à recoudre doucement l'entaille. Décidément, que ce soit moi ou les autres, le fil et l'aiguille restait le meilleur des remèdes en ce bas monde... Ce travail m'arrachait néanmoins quelques grimaces.

Voyant la lune, je me disais qu'elle allait surement dormir longtemps encore.
Par peur pour elle que quelqu'un ne la surprenne ou autre, et pour me rassurer moi même, je décidais d'occuper l'autre moitié du lit pour la nuit. la dague sous l'oreiller néanmoins car je n'aime pas les surprises et elle serait un peu choquée au réveil. Après avoir enlevée ma robe j'allais tourner la clé à double verrou et je cachait celle ci dans mes vêtements pliés sur une chaise. Comme je l'avais dit, la dague se glissait sous un oreiller légèrement rembouré et maintenant l'attente commençait. Le sommeil serait dur à trouver avec une inconnue comme ça.
Voir le profil de l'utilisateur
Kiréide
avatar
Jehny
Féminin Messages : 171
Age : 21
Âge de votre personnage : 18 ans
Classe : Guerrière
Royaume : Kireïde

MessageSujet: Re: Si tu es différent, cherche ceux comme toi [PV Merry]   
21.03.14 3:01

Mes paupières s’ouvrirent en protestant. Lentement, je clignai plusieurs fois pour m’habituer à la lumière ambiante. Bon sang, j’avais l’impression que ma tête voulait se fendre en deux, ma gorge était sèche et mon bras était tout endolori. Je refermai les yeux en grognant de douleur, qu’est-ce qui avait bien pu se passer ?

Presque à contrecœur, je m’assis en prenant ma tête entre mes mains. C’est le mouvement de mon bras droit, ou plutôt la douleur qui suivit, qui me réveilla totalement. En quelques instants, plusieurs faits totalement insolites et dérangeants me sautèrent aux yeux. Mon cœur rata un battement.

Premièrement, j’étais dans une chambre inconnue, ce qui n’était pas spécialement un problème en soi pour l’instant. Par contre, il y avait une autre personne, une autre jeune femme en fait, endormie dans le lit. Ça, c’était un problème. Possiblement un gros problème même.

Ensuite, je n’avais plus mon haut, et j’espérais qu’aucun lien de cause à effet ne lie ces deux faits. Autre problème, il semblerait qu’on ait « cousu » mon épaule. Bon, cette fois, il y avait probablement un lien. OK, restons calme, il devait sûrement y avoir une explication simple, logique et qui ne menait pas à d’innombrables complications indésirables.

L’inattendu déroulement d’hier me revient (partiellement du moins) brusquement. Ah oui, la bagarre, ma blessure… j’avais dû finir par perdre connaissance. Je calmai ma respiration en me levant le plus doucement possible pour éviter de réveiller la, euh, serveuse, non ?

Et je me figeai subitement,  remarquant un détail qui m’avait échappé. Quelqu’un s’était occupé de me guérir (la serveuse ?). Et, dans ce cas-ci, cela voulait dire que cette personne avait pu voir mon dos…

… mon dos, là se trouvait ma marque. Bien visible, bien évidente au premier coup d’œil.

Je me relevai brusquement, ce mouvement non-calculé m’arracha un léger cri de douleur (pour la discrétion, je venais peut-être tout juste de manquer mon coup). C’était pas possible ! Pourquoi là, après tout ce temps, un(e) inconnu(e) devait la découvrir !? Comme ça, juste parce quelques abrutis s’étaient soûler comme le dernier des clochards !? Je pris une grande respiration, m’apitoyer sur mon sort n’était d’aucune utilité. Il me fallait réfléchir à la situation pour espérer trouver une solution.

Comment devais-je prendre  le fait qu’on avait pris la peine de me guérir au lieu de me laisser là comme la pourriture que j’étais aux yeux de beaucoup ? Avais-je une chance qu’une âme charitable ait malgré tout eut la bonté de ne pas me juger simplement par une foutue marque ? Je ne pouvais évidemment pas miser sur le meilleur scénario. Il me fallait un plan pour m’en sortir. Tout en tentant de contenir ma panique, je cherchai des yeux quelque chose pour me couvrir, sortir de la pièce avec ma malédiction bien visible serait du suicide. Et où était mon katana ?

Je n’eus malheureusement pas le temps de chercher bien longtemps. La jeune femme se réveillait. S’il le fallait, même avec un bras presque inutilisable, j’étais prête à me défendre
Voir le profil de l'utilisateur
Kiréide
avatar
Merry
Messages : 94
Age : 23
Âge de votre personnage : 26 ans
Classe : Voleuse
Royaume : Kireïde

MessageSujet: Re: Si tu es différent, cherche ceux comme toi [PV Merry]   
21.03.14 18:37

Le bruit me fit grogner, la nuit avait été longue, le sommeil ne voulait pas venir par peur de l'inconnue. Mais ce qui m'avait inquiétée le plus c'était que quelqu'un la découvre, le scandale aurait éclaté et mon affaire en aurait prit un coup "hébergement de marqués et quoi d'autres madame ? " m'aurait on dit.
Je me redressais d'un coup en faisant face à la jeune femme qui était levée.

- Vous n'avez pas peur de vous rouvrir le bras n'est ce pas? Je ne suis pas une professionnelle alors faites attention à ces sutures et ne bougez pas trop.

Avant qu'elle ne puisse répondre je décidais de me lever du lit, doucement. Si peu vêtue je pouvais aisément la laisser voir ma marque sur la hanche au dessus de la jambe gauche.
Car oui je me doutais que son air de défense était dû à cette peur qui devait lui avoir reservée un réveil bien mouvementé.

- Je suis comme toi, tu vois ? Alors n'aie crainte et viens t'asseoir, le soleil n'est même pas levé mais les coqs ne vont pas tarder.

Le froid me taillant les jambes je décidais de me replacer sous la couette, de plus la jeune femme devait avoir quelques questions et il serait plus agréable d'y répondre ainsi.

- Tu dois avoir des questions. Ahaha rassure toi au fait, je ne suis pas une perverse refoulée au passage, je suis restée avec toi car j'avais bien trop peur de te laisser seul et qu'un ignorant pénètre dans la chambre. Tu connais aussi bien que moi le risque de notre fardeau. Je pense que nous avons beaucoup de choses à nous dire . Finissais-je le sourire aux lèvres.

J'étais bien contente que cette jeune femme partage le même secret. Il était trop rare de tomber sur un semblable car nous devions nous méfier de tout le monde, et il était possible que nous nous méfions d'autres marqués sans avoir conscience de leurs petites particularités.

Voir le profil de l'utilisateur
Kiréide
avatar
Jehny
Féminin Messages : 171
Age : 21
Âge de votre personnage : 18 ans
Classe : Guerrière
Royaume : Kireïde

MessageSujet: Re: Si tu es différent, cherche ceux comme toi [PV Merry]   
21.03.14 20:27

La jeune femme se redressa rapidement. Elle devait savoir que ce genre de situation devait être géré assez rapidement. Incertaine de ce qui allait se passer, je reculai d’un pas.

-Vous n'avez pas peur de vous rouvrir le bras n'est-ce pas? Je ne suis pas une professionnelle alors faites attention à ces sutures et ne bougez pas trop.

Je jetai un coup d’œil à mon épaule, c’était donc vraiment elle qui s’était occupé de moi. Ce qui pouvait limiter le nombre de personnes ayant vu la marque, autant prendre les bons points quand ils venaient.

Je voulus dire un bref « merci » incertain (je n’avais toujours pas la moindre idée de ses intentions), mais elle se leva, ce qui me permit de voir que je n’étais peut-être pas en danger finalement. Cette serveuse, par un incroyable coup du destin, avait aussi une marque bien visible. Le soulagement et la surprise qui suscita cette découverte me fit complétement passer par-dessus le fait que j’étais en train de fixer avec les yeux ronds une femme peu vêtue. Bon, je n’étais peut-être pas mieux sur ce dernier point, mais c’était loin d’être volontaire dans mon cas !

Mon cœur fit un bon. Je me trouvais devant une autre Marquée ! Une personne qui portait le même poids sur les épaules. C’était une sensation… délivrante dans un sens. Mon sentiment constant de solitude sembla disparaître d’un seul coup.

-Je suis comme toi, tu vois ? Alors n'aie crainte et viens t'asseoir, le soleil n'est même pas levé mais les coqs ne vont pas tarder.

Il était difficile de nier que la situation était bien moins menaçante qu’initialement prévu. Néanmoins, c’est avec une certaine hésitation que je m’assis sur le lit comme elle me l’avait proposé. Je restai simplement sur le bord, il n’était pas dans mes habitudes de partager un lit avec une inconnue.

-Tu dois avoir des questions. Ahaha rassure toi au fait, je ne suis pas une perverse refoulée au passage, je suis restée avec toi car j'avais bien trop peur de te laisser seul et qu'un ignorant pénètre dans la chambre. Tu connais aussi bien que moi le risque de notre fardeau. Je pense que nous avons beaucoup de choses à nous dire.

Bon, il y avait donc effectivement une explication logique qui n’entraînait aucune complication. Bien, elle était juste là dans le but que rien ne grave n’arrive. Bien. Un stress de moins.

-Beaucoup de choses, répétai-je. Effectivement… je sais pas vous, mais c’est la toute première fois que je vois quelqu’un... eh bien, comme nous en fait. C’est étrange, je n’avais jamais pensé que ça arriverait un jour. Surtout pas dans cette situation (je ris nerveusement), la frousse que j’ai eu en me réveillant…

Je souris, un peu gênée. Ce n’était pas comme si la situation était très ordinaire non plus.

-Dans tous les cas, merci beaucoup pour ma blessure, et pour être restée me protéger. Désolée si ça vous a posé un quelconque problème. Enfin, je suppose que nous n’aurions jamais eu la moindre idée de l’identité de l’autre si ce n’était pas arrivé, non ? J’aurais tout de même préféré un autre contexte.

Je pris une pause pour chercher quoi dire. J’ignorais que ce moment arriverait un jour, alors je n’avais pas la moindre idée de comment discuter d’un fardeau avec lequel je devais vivre depuis que j’avais conscience de l’existence du monde.

Autant commencer par le début, non ?

-Je m’appelle Jehny en passant. Je suis vraiment enchantée de faire la connaissance d’une semblable. Et encore merci de votre aide, je vous en dois une.
Voir le profil de l'utilisateur
Kiréide
avatar
Merry
Messages : 94
Age : 23
Âge de votre personnage : 26 ans
Classe : Voleuse
Royaume : Kireïde

MessageSujet: Re: Si tu es différent, cherche ceux comme toi [PV Merry]   
22.03.14 17:27

La jeune fille était clairement mal à l'aise, en y pensant cela semblait logique. Néanmoins elle se détendit assez rapidement comparé au moment de son réveil ou elle avait semblé crispée.
Elle vint s'asseoir comme je le lui avait demandé et enfin elle ouvrit la bouche.

Nous partagions les même doutes vu ce qu'elle disait. Oui la situation n'étais pas très ordinaires, mais au final, comment vouliez vous rencontrer des gens comme nous sauf par le fruit du hasard ?

- Alors enchantée de vous rencontrer Jehny. Je me nomme Merry . Je m'éclaircis un peu la voix avant de poursuivre, une certaine fatigue pouvait se ressentir dans cette dernière.

- Oui pour te répondre tu es la première que je rencontre. C'est encourageant mine de rien !
Rassures toi, cela ne m'a pas posée de problème, au final tu étais plus une priorité qu'autre chose.


Pour le coup, j'étais vraiment curieuse d'en apprendre plus sur elle, quel vie avait elle menée ? Comment s'en était elle sortie !

Nous autres marqués devions prendre des chemins souvent en marge de la société pour ne pas être découvert à la lumière du jour, alors oui je voulais savoir beaucoup de choses. Cette petite avait elle encore ses parents ?
Un Algiz était il en Kireïde sans ses pouvoirs ?
Ceci était vraiment passionnant et j'espérais que la jeune femme... Jehny tout du moins, me révèlerai quelques bribes de son histoire.

- Dites moi, voulez vous bien me raconter comment avez vous vécue jusqu'aujourd'hui ? Je suis curieuse de voir comment une autre marquée a pu s'en sortir. Vos parents sont encore de notre monde ? Pardonnez moi ce manque de délicatesse, mais vous êtes tellement intéressante.
Voir le profil de l'utilisateur
Kiréide
avatar
Jehny
Féminin Messages : 171
Age : 21
Âge de votre personnage : 18 ans
Classe : Guerrière
Royaume : Kireïde

MessageSujet: Re: Si tu es différent, cherche ceux comme toi [PV Merry]   
22.03.14 22:00

Nous étions donc toutes les deux dans la même situation (minus l’épaule ouverte dans son cas). Merry était la première Marquée que je rencontrais (à moins que j’en ai croisé sans le savoir. Après tout, je ne l’aurais jamais su si ce n’avait été de ma  blessure), et j’étais la première qu’elle rencontrait. Nous devions donc avoir la même sensation de nervosité positive. Ou comment ne brusquement plus se sentir seule et perdue.

Le bon point, et je crois que nous en étions la preuve vivante, c’était que les Marqués avaient tout de même une chance de s’en sortir malgré l’état d’esprit de la plupart des humains « normaux ». Merry n’avait pas l’air d’une personne qui avait connu la plus terrible des misères toute sa vie. Dans mon cas, je n’avais aucunement à me plaindre. C’était quand même encourageant.

-Dites moi, voulez vous bien me raconter comment avez vous vécue jusqu'aujourd'hui ? Je suis curieuse de voir comment une autre marquée a pu s'en sortir. Vos parents sont encore de notre monde ? Pardonnez moi ce manque de délicatesse, mais vous êtes tellement intéressante.

Je rougis quelque peu. Il était étrange d’être qualifiée d’« intéressante ». Malgré moi, je sentis un très très très léger serrement au cœur quand elle parla de mes parents. Papa serait tellement content que je me fasse une amie Marquée !

-Sincèrement, j’ai eu une chance incroyable. Je suis une Alina, j’ignore si vous connaissez le nom, mais c’est une famille bourgeoise assez importante. Je n’ai donc jamais manqué de rien, et j’ai très tôt intégré le fait que personne ne devait voir ma marque, mais quelques membres de la famille qui étaient très près de mon père sont au courant et nous ont accepté, ma mère et moi. Donc, je m’en sortais très bien. Oh, et pour mes parents…

J’eus un sourire gêné.

-Mon père était un aventurier, c’est comme ça qu’il a rencontré ma mère en fait. Il est mort sur les routes il y a quelques années. Quant à ma mère…

… qui doit se faire un sang d’encre en ce moment même. Quoique…

-Euh, désolée. C’est juste que je viens de penser que ma mère doit se demander où je suis passée… en fait, peut-être pas. Elle savait que je ne comptais peut-être pas revenir avant tard dans la soirée, et elle doit dormir encore. Enfin bref, ma mère (je baissai presque inconsciemment le ton) est bien entendu une Algiz. Elle s’est très bien adaptée à cette vie. On peut dire que j’ai eu une vie plutôt normale, si ce n’est que, jeune, j’avais très peur de socialiser, ce qui m'a suivi jusqu'à aujourd'hui… et ma famille ne m’a jamais fiancée non plus, ce dont je ne me plains guère pour tout dire.

Je penchai légèrement la tête sur le côté.

-Je crois bien avoir fait le tour, à moins que vous n’ayez d’autres questions. Mais je suppose que c’est à mon tour, non ? Comment vous en êtes-vous sortie de votre côté ?
Voir le profil de l'utilisateur
Kiréide
avatar
Merry
Messages : 94
Age : 23
Âge de votre personnage : 26 ans
Classe : Voleuse
Royaume : Kireïde

MessageSujet: Re: Si tu es différent, cherche ceux comme toi [PV Merry]   
23.03.14 2:01

Et bien ! L'histoire de Jehny me surprise un peu. Je ne sais pas pourquoi mais toute ma vie je m'étais dit qu'aucuns marqués ne pouvaient avoir une vie normale. Mais en fait elle avait eu la chance de pouvoir en avoir une. Evidemment elle avait elle aussi eu la peur des autres, et nous ne pourrions jamais nous en défaire. L'opinion ne changerait pas en deux jours. Pff bande de nuls, oui je ne trouvais rien d'autres à dire en parlant du reste du monde.

Je me sentis tout à coup un peu gênée d'avoir parlée de ses parents, sont père n'étant plus. Je me demandais ce que cela faisait de vivre en sachant pertinemment que d'autres possédaient notre secret. Brr froid dans le dos cette idée.

- Je suis heureuse pour vous Jehny. Profitez des gens qui vous aiment comme vous êtes, je croyais qu'ils n'existaient pas. Lui disais je en souriant sincèrement.

Evidemment vînt mon tour, ce n'était qu'un juste retour des choses après tout. Je m'installais avant de parler, plaçant mes bras derrière la tête pour avoir un meilleur appuis.

- Et bien par où commencer. On va faire simple. Je suis né en Ilmyde, pour certaines raisons j'ai pu y vivre quelques années avec mon père et ma mère. Un jour des Algiz ont tués mon père, je passe les détails. Ma mère, l'algiz donc et moi même avons dû fuir jusqu'ici où elle a réussi à se poser . Nous vivions dans une petite maison pendant très peu de temps avant qu'elle aussi ne disparaisse dans la nuit.

Etrangement j'avais comme un trou de mémoire. Je ne me rappelais plus le nom du vieil homme sous le pont... mmh.

- Seule et encore gamine, j'ai étais recueilli par un vieil homme dans les taudis d'Helios. Il m'a apprit à voler, à me battre. J'ai dû travailler pour lui jusqu'à la fin de mon adolescence on va dire. Après quoi je suis partie. je ne sais plus si c'est la vieillesse ou moi qui l'ai tué en revanche.

A la fin de cette phrase je jetais un oeil à Jehny, car en y pensant, je parlais de morts comme si ce n'était rien et peut être qu'elle n'avait pas la même façon que moi de la fréquenter cette mort.

- J'essaye de ne pas t'ennuyer hein, mais j'ai un peu plus vécu ahaha...
Ensuite j'ai trouvée ce boulot la, tavernière. A l'époque c'était un homme grassouillet et au bords de la loi qui tenait l'établissement. D'ailleurs c'est grâce à lui que je rencontrai mon fiancée. Un soir ou il essayait encore d'abuser de ma personne, un bel homme vint se montrer. Après quelques temps nous voulions nous fiancer ce bel homme et moi. Sauf qu'avant notre premier rapport je décidais de lui faire confiance et de lui montrer la marque. Là il est rentré dans une colère noire et imagine la pire des trahisons que tu peux subir. Il a essayé de me tuer, enfin il a commencé à me battre mais j'ai mis fin à tout cela, avec les mêmes dagues qui sont dans ma chambre plus loin.


Le ton était devenu monocorde avec l'avancée du récit, j'étais complètement plongée dans mes souvenirs et surtout je repensais à cet amour perdu ne comprenant pas pourquoi une marque devait altérer nos vies pour les actes de nos parents. Nous n'avions rien demandé.

- Bref, le tavernier a disparu, j'ai repris la taverne, aujourd'hui elle prospère et ... et je pense que tu n'as pas besoin d'en savoir plus.

Oui c'était pas mal de ne pas révéler à la première venue les activités de la taverne bien qu'elle semblait digne de confiance . Il était peu probable qu'une marquée en trahisse une autre mais au final nous restions des hommes et l'homme est perfide. Bien qu'en y pensant cette jeune femme ne devait pas être si corrompue que je pouvais l'être depuis le temps aha.. Cette pensée fendit mon visage en un sourire qui pouvait laisser interrogateur.
Voir le profil de l'utilisateur
Kiréide
avatar
Jehny
Féminin Messages : 171
Age : 21
Âge de votre personnage : 18 ans
Classe : Guerrière
Royaume : Kireïde

MessageSujet: Re: Si tu es différent, cherche ceux comme toi [PV Merry]   
24.03.14 14:08

-Je suis heureuse pour vous Jehny. Profitez des gens qui vous aiment comme vous êtes, je croyais qu'ils n'existaient pas.

Je lui rendis son sourire avant de ramener mes jambes vers moi pour me préparer à écouter son histoire.

-Et bien par où commencer. On va faire simple. Je suis né en Ilmyde, pour certaines raisons j'ai pu y vivre quelques années avec mon père et ma mère. Un jour des Algiz ont tués mon père, je passe les détails. Ma mère, l'algiz donc et moi même avons dû fuir jusqu'ici où elle a réussi à se poser . Nous vivions dans une petite maison pendant très peu de temps avant qu'elle aussi ne disparaisse dans la nuit.

Je me mordis la lèvre inférieure. Visiblement, juste sur le plan familial, Merry avait bien plus souffert que moi. Néanmoins, curieuse que j’étais, je continuais d’écouter en silence son récit.

-Seule et encore gamine, j'ai étais recueilli par un vieil homme dans les taudis d'Helios. Il m'a apprit à voler, à me battre. J'ai dû travailler pour lui jusqu'à la fin de mon adolescence on va dire. Après quoi je suis partie. je ne sais plus si c'est la vieillesse ou moi qui l'ai tué en revanche.

Cette fois, j’écarquillai les yeux. Cette façon de déclarer naturellement qu’elle avait peut-être tué un homme, à une inconnue qui plus est, le fait d’être Marquée ne faisait pas automatiquement de moi une femme de confiance, me surprenait. Enfin, je supposai qu’elle ne l’avait pas eu facile. Peut-être que si j’avais été inapte à me défendre ou inconsciente du sombre monde dans lequel on vivait, j’aurais pu être véritablement mal-à-l’aise ou même soudainement (re)craindre pour ma vie. Au lieu de cela, j’hochai simplement la tête pour inviter Merry à continuer tout en notant mentalement que mademoiselle n’était peut-être pas innocente (mais je ne considérais pas la connaître suffisamment pour la juger).

-J'essaye de ne pas t'ennuyer hein, mais j'ai un peu plus vécu ahaha...
Ensuite j'ai trouvée ce boulot la, tavernière. A l'époque c'était un homme grassouillet et au bords de la loi qui tenait l'établissement. D'ailleurs c'est grâce à lui que je rencontrai mon fiancée. Un soir ou il essayait encore d'abuser de ma personne, un bel homme vint se montrer. Après quelques temps nous voulions nous fiancer ce bel homme et moi. Sauf qu'avant notre premier rapport je décidais de lui faire confiance et de lui montrer la marque. Là il est rentré dans une colère noire et imagine la pire des trahisons que tu peux subir. Il a essayé de me tuer, enfin il a commencé à me battre mais j'ai mis fin à tout cela, avec les mêmes dagues qui sont dans ma chambre plus loin.


Oh. Son histoire avec son fiancé était presque exactement ce qui m’avait inquiétée lorsque certains membres de ma famille (inconscients de mon secret) avaient demandé quand comptions-nous me trouver un prétendant. Dès le moment où Merry avait commencé à en parler, je m’attendais déjà à ce genre de conclusion, mais l’entendre me donna tout de même un frisson dans le dos, et pas pour la mort de son ancien amour. C’était la confirmation que j’avais besoin pour me dire que mes chances de vivre une belle histoire d’amour n’étaient vraiment pas fameuses (je veux dire, encore moins qu’une noble normale mariée à un inconnu). Heureusement que j’étais, à mon humble avis, plus indépendante que bien des jeunes femmes que je connaissais.

Merry semblait perdue dans mes pensées. Ressasser ce genre de souvenirs n’était pas vraiment bon pour le moral. Compatissante, je lui mis une main sur l’épaule pour lui montrer que je la comprenais. Je dus m’y reprendre à deux fois parce que, bon, j’étais droitière et mon bras droit est plutôt réticent à faire certains gestes.

-Bref, le tavernier a disparu, j'ai repris la taverne, aujourd'hui elle prospère et ... et je pense que tu n'as pas besoin d'en savoir plus.

Elle resta immobile quelques secondes avant de sourire. Je fronçai les sourcils, ignorant complètement ce qu’elle voulait dire par « Tu n’as pas besoin d’en savoir plus » et pourquoi j’avais l’impression qu’elle venait de penser à quelque chose de très amusant.

Enfin, cette fille m’avait empêchée de me vider de mon sang hier soir. J’avais donc une dette envers elle et, si elle préférait ne pas trop s’ouvrir à moi, ce qui était intelligent dans un sens, c’était son choix et j’attendrais qu’elle soit prête à me parler. Du moins, tant que ça ne me posait pas de problème. Possiblement à cause du lien qui unissait les deux rejetées de la société que nous étions, je me sentais suffisamment en confiance pour ne pas avoir peur de me retrouver avec sa dague plantée dans le dos dès que j’aurais le dos tourné. Faites que cette confiance ne cause pas ma perte.

-Je suis vraiment désolée pour toutes les souffrances que vous avez dues endurer, mais je suis heureuse que vous aviez tout de même pu vous en tirer.

Lentement pour éviter de trop bouger mon épaule, je m’allongeai à mon tour. Nous restâmes quelques secondes silencieuses avant que lui fasse part d’une certaine pensée qui me suivait depuis toute petite.

-Tu sais, quand j’étais plus jeune, j’avais demandé à ma mère combien il y avait de personnes comme moi, avec une marque. Bien entendu, elle n’a pas pu me répondre. Maintenant que je t’ai rencontrée, par un pur coup de hasard il faut le dire, je me repose la question : Combien sommes-nous ? Combien d’entre-nous se sont croisés sans savoir qu’ils portaient le même fardeau ? Je sais bien que nous ne pouvons être des milliers, il y a bien trop de racisme pour ça, mais nous ne pouvons pas être les seules ! Il doit bien en avoir d'autres, quelque part... mais on ne peut pas mettre une pancarte « Avis à tous les Marqués du coin »...

Je fermai les yeux en laissant échapper un long soupir.

-Les gens nous détestent dès la naissance alors que nous n’avons rien fait pour le mériter. Bien des humains détestent tous les Algiz alors qu’ils n’en rencontreront peut-être jamais de leur vie, et vice versa. Tout ça par la faute de cette stupide guerre…
Voir le profil de l'utilisateur
Kiréide
avatar
Merry
Messages : 94
Age : 23
Âge de votre personnage : 26 ans
Classe : Voleuse
Royaume : Kireïde

MessageSujet: Re: Si tu es différent, cherche ceux comme toi [PV Merry]   
09.07.14 18:19

Les mots de la jeune fille étaient vrais. Enfin, les hommes n'avaient pas besoins d'êtres différents pour se vouloir du mal. Alors Marqués, algiz, nous avions tous les tords pour nous attirer les foudres de la haine humaine. Je pense qu'elle l'avait comprise.

A l'entendre nous avions bel et bien tous les mêmes interrogations concernant notre "peuple". Oui, nous étions mis à l'écart tel la peste, ensemble nous pourrions former un peuple, même si il devait être très petit. Une communauté alors. C'est un peu ce que j'essayais de faire au travers de cette auberge finalement.

Je me laissais aller à l'écouter en regardant les ombres danser à la lueurs des flammes sur le plafond. Ce qu'elle disait était plein de sens, nous étions aussi terriblement seuls. Chacun perdu sur un bout de cette terre à craindre pour sa vie. Cette pensée seule suffisait à me donner l'envie de rapatrier tous les marqués pour les protéger, faire valoir nos droits en tant qu'humains, en tant qu'être vivant !

Lorsqu'elle se tut c'est avec une certaine légèreté dans la voix que je répliquais.

- Tu n'as pas besoin d'être désolée ma belle. Nous vivons tous nos vies comme l'on peut. Félicitons nous d'être encore de ce monde pour raconter nos aventures !

Dans le lit je me retournais à présent vers elle en m'appuyant ma tête sur ma main, le coude planté dans le matelas avant de poursuivre.

- Il est drôle de t'entendre dire cela, je me posais la même question plus jeune. Malheureusement la réponse ne peut pas t'être donnée. Triste n'est ce pas...

Elle avait raison, la guerre était un élément déclencheur de notre malheur, mais si ce n'avait pas était sa faute, la simple stupidité humaine aurait suffit .

- Crois moi, même si la guerre n'avait pas eu lieu. L'homme nous aurait quand même haït pour être à leurs yeux des "abominations". Te rends tu comptes ! Le fruit de l'amour entre deux êtres vivants ! Nous sommes le danger le plus grand que cette terre ait portée ahaha !

Après une légère toux .

- Plus sérieusement. J'essaye de trouver un maximum de marqués à travers mon auberge. En six ans j'en ai rencontrés quelqu'un, mais ils ont tous trop peur d'être découvert pour accepter mon aide. Je suis prête à faire de ce lieu une maison pour nous. Et avec l'argent accumulé de diverses façon, à en construire une hors de la ville où nous serions tous en sécurité.

C'est sûr cette phrase sarcastique que j'invitais la demoiselle à continuer. Rester éveillée était une épreuves à cette heure mine de rien et un bâillement se fit sentir.
Voir le profil de l'utilisateur
Kiréide
avatar
Jehny
Féminin Messages : 171
Age : 21
Âge de votre personnage : 18 ans
Classe : Guerrière
Royaume : Kireïde

MessageSujet: Re: Si tu es différent, cherche ceux comme toi [PV Merry]   
10.07.14 3:07

Merry eut l’air pensive pendant que je parlais, fixant le plafond. Je suis donc assez surprise lorsqu’elle parla avec un ton assez léger.

- Tu n'as pas besoin d'être désolée ma belle. Nous vivons tous nos vies comme l'on peut. Félicitons nous d'être encore de ce monde pour raconter nos aventures !


Je lui souris, d’un sourire triste. Dans quel genre de monde devrions être heureux de simplement vivre ? À quoi servait de vivre si c’était uniquement dans le malheur ? Encore une fois, je n’étais pas en position de me plaindre, mais tout de même. Quand tu es Marqué, soit juste heureux d’être en vie ? Oui, il y a tous ces gens autour heureux, mais tu es Marqué, n’en demande pas trop non plus !

Cette injustice…

-Des abominations, murmurai-je. Mes parents s’aimaient. Ils ont réussi à passer outre cette haine entre les deux peuples et à trouver l’amour. Un Marqué né de cette façon devrait être un symbole de tolérance, qu’humains et Algiz ne sont pas obligés de se taper dessus… quant à ceux nés du fruit d’un viol, ce sont encore plus des victimes et une preuve d’une oppression qui n’a pas besoin d’avoir lieu…

Je pris une pause de quelques secondes.

-On dit que les dieux eux-mêmes nous détestent, tu le crois ça ? Je n’ai jamais entendu parlé d’une divinité s’en prenant directement à un Marqué, seuls les mortels nous font du mal. Je comprends que des dieux ont sans doute autre chose à faire, mais ils nous ont marqués. Rien d’autre. Nous ne naissons pas déformés ou autre, juste avec une marque. Pourquoi cette marque aurait-elle nécessairement une connotation négative ? Les gens ont-ils seulement eu peur d’une chose qu’ils n’arrivaient pas à comprendre si la guerre n’est pas la seule raison ? À moins qu’il y ait quelque chose que je ne sais pas dans l’histoire…

Mère me racontait ces histoires quand j’étais jeune pour que je comprenne la menace que ma marque avait sur ma vie. Mais les dieux ne n’avaient rien fait. Peut-être que la haine des autres races étaient suffisant à leurs yeux, mais c’était tout de même étrange.

Merry me parla de ce qu’elle essayait de faire, c’était très noble de sa part. C’était dommage que les Marqués refusent son aide. Si j’avais des problèmes, ou même des doutes que tout pouvait foirer à un moment ou un autre, bien sûr que je prendrais la main tendue d’une de mes semblables.

Un sourire m’échappa. Une maison hors de la ville, charmant.

-Je crois que ce ne serait pas spécialement discret, dis-je le même ton, Les gens du coin finiraient bien par le voir et se poser des questions. (Je repris mon sérieux) Mais il y a bien des tribus nomades dans le désert, non ? Ça pourrait être une idée… mais bon, nous ne sommes que deux pour l’instant et nous nous en sortons parmi la société.

Je secouai la tête. Non, ça n’allait pas comme idée en fait.

-Non… partir, s’isoler… ce serait une sorte de défaite je crois. Nous avons été des victimes trop longtemps, pourquoi devrions être ceux qui sacrifient leurs vies pour éviter les problèmes ? Ce qu’il faudrait, c’est changé les mentalités… ce ne se ferait sans doute pas en une seule génération, mais si on pouvait s’organiser… ceux qui nous suivrons auront peut-être une chance un de ces jours.

Je me parlais plus à moi-même qu’à Merry. C’était un idéal, un projet idyllique qui visait une minuscule partie de la population qui avait trop peur pour se lever et crier à l’injustice. En gros, les chances que ça se concrétise un jour sont incroyablement faibles. Une marchande et une tavernière pouvaient difficilement changer le monde à elles seules.

-Désolée, je divague. C’est juste que… que ça m’enrage !

Merry avait l’air fatiguée, combien de temps était-elle restée éveillée pour moi ?

-Hum. Il est tard. Je crois que je ferais mieux d’y aller. Tu as des heures de sommeil à rattraper et je préfère partir avant qu’ils ne s’inquiètent trop chez moi. Merci pour tout. Vraiment. Merci pour l’épaule, pour être restée avec moi et pour… me faire sentir moins seule au monde.

Je la regardai dans les yeux, solennelle. Sournoisement, une larme se glissa doucement au coin de mon œil. Rargh ! Pourquoi maintenant ?

-En-enfin, ça m’a vraiment fait du bien de parler. Dans un sensJe vais sans doute revenir te voir bientôt, si ça ne te dérange pas bien entendu. Aussi, si un jour tu passes chez les Alina, je m’assurerai que tu seras toujours la bienvenue.

Je m’assis sur le lit, vérifiant que mon épaule n’allait pas se mettre à brusquement saigner. Ça avait l’air bon. Je reportai donc mon attention sur Merry. Peut-être voulait-elle que je reste encore un peu ou apprécierait avoir un peu de repos ?

Après ce qu’elle avait fait pour moi, je me voyais mal partir sans au moins prendre en compte son avis.
Voir le profil de l'utilisateur
Kiréide
avatar
Merry
Messages : 94
Age : 23
Âge de votre personnage : 26 ans
Classe : Voleuse
Royaume : Kireïde

MessageSujet: Re: Si tu es différent, cherche ceux comme toi [PV Merry]   
10.07.14 21:00

Jehny sembla rapidement plus abattue qu'auparavant .elle reprit le terme d'abomination sur lequel elle semblait avoir tiqué. J’espérai ne pas en avoir rajoutée à son chagrin concernant nos situations.

Certes nos parents s'aimaient mais le reste du monde n'en a que faire, il est plus simple de se borner à une haine primitive que de chercher le pardon pour un conflit antérieur ou encore de chercher le pourquoi du comment de l'existence de nos marques par exemple ? Qui s'y était déjà penchés ? Cette question d'ailleurs, je ne me l'étais jamais posée, c'était naturel de porter une marque comme une tâche de naissance sauf que.. d'apparat elles n'avaient rien de naturelles.

Enfin elle parla des dieux, encore une fois cette jeune femme soulevez des problèmes et des questions auxquelles je n'avais pas pensée. Les dieux... quelle bonne blague, ils existaient surement mais je n'en avait que faire. Ils crées des être vivants assez idiots pour s'entre tuer et au milieu il y a nous. Ce n'est pas grâce à eux que Jehny et moi sommes en vie, qu'ils restent où ils se trouvent.

- Non je ne crois pas que les dieux nous détestent. En tout cas je ne leurs accordent aucuns crédits nous vivons bien sans faire attention à eux alors qu'ils nous lâchent une fois pour toute.


Jehny avait raison ensuite . Pourquoi se cacher quand bien même nous ne faisions rien de mal ? Peut être c'était la fougue des jeunes, mais il fallait se rendre à l'évidence, nous vivrons mieux en protégeant les nôtres plutôt qu'en cherchant à changer les autres. Peut être que de voir un peuple se former, être pacifique, vivre comme eux les mentalités changeraient d'elle même. Les haines s’atténuant toute seule. Elle et moi ne connaîtrions pas ce changement, mais nous pouvions peut être faire quelque chose. Trop de marqués restaient bloqués sur leurs sorts, certains doivent bien agir ! Nous pouvons agir .

- Ne t'en fais pas pour un tel projet . Et puis, ne crois tu pas que certains doivent tenter quelque chose ? lui souriais-je .

Enfin elle changea de sujet et parla de la nuit, la fatigue. Je me redressais dans le lit tout d'un coup les yeux pétillants, non oulha non je n'étais pas fatiguée, certes la nuit n'avait pas été des plus longues, mais toutes ces histoires, enfin cette histoire plutôt m'avait grandement excitée et même si je jouais les durs au fond de moi. Avoir une connaissance partageant la même douleur était un soulagement et un plaisir sans fin. J'avais presque peur qu'elle sorte de la pièce et de ne plus jamais la revoir, ce serait bien dommage !

- Ne t'en fais pas pour moi, j'ai assez dormis, peut être plus que la plupart des autres nuit. Au final nous avons fermés tôt hier avec toute cette histoire.

Je n'avais pas l'habitude de ce genre de phrase, que ce soit de les entendre ou de les dires. Ces mots me firent chaud au coeur tout en me mettant un poil mal à l'aise même si c'était compréhensible.

- Oui, on se sent moins seules. Je suis heureuse que tu ais bien réagis à tout ceci.

Ses yeux rougirent presque d'un coup malgré le contrôle qu'elle s'efforçait de garder sur elle. Avec mon index je lui appuyais d'un coup sur son nez tout en lui parlant.

- Pleure ou ne pleure pas, mais ne te retiens pas. Sa fait du bien de se laisser aller .

Enfin je me levais et j'allais lui prendre ses habits là ou je les avaient laissés.
Il était un peu déchiré et ensanglanté, le sang avait coulé le long de la hanche puis séché. Le laver maintenant était presque trop tard.

- Veux tu sortir comme ça ? Je peux te donner quelque chose si tu veux. En tout cas, quel que soit ta décision, tu ferais mieux d'enfiler quelque chose pour sortir de cette chambre, Aric ne se gênerait pas de regarder la bouche grande ouverte une jolie fille comme toi ahah !

Aussi je te remercie de ta future hospitalité alors .


Partait elle tout de suite du coup ? Cette nuit resterait dans tous les cas bien ancré dans ma mémoire pour le reste de cette journée. Je mourrais d'envie d'en parler à quelqu'un ! Vraiment ! Mais il n'y avait qu'avec elle que c'était possible . Injustice quand tu nous tiens !
Dans tous les cas, je repassais rapidement ma robe de la veille après avoir ressentie un léger frissons qui me rappelais une certaine nudité.
Voir le profil de l'utilisateur
Kiréide
avatar
Jehny
Féminin Messages : 171
Age : 21
Âge de votre personnage : 18 ans
Classe : Guerrière
Royaume : Kireïde

MessageSujet: Re: Si tu es différent, cherche ceux comme toi [PV Merry]   
11.07.14 3:52

Merry avait donc à peu près la même opinion que moi sur les dieux, même si la sienne était légèrement plus radicale. Ils m’attiraient une certaine méfiance, surtout à cause de cette histoire de haine des Marqués, mais je ne pouvais m’empêcher de me demander s’ils n’avaient pas une certaine influence sur notre monde. Et comme je le disais, ils y avaient été assez doucement avec des créatures qu’ils jugeaient impures si c’était vraiment le cas, ça aurait pu être pire.

Je lui souris quand elle me dit que certains devaient tenter quelque chose. Effectivement, quelqu’un devait se lever un jour. Discrètement sans doute, ce genre de situation se faisait par étape, lentement et prudemment. On fessait difficilement une révolution avec la tête tranchée, à moins de vouloir devenir un martyr.

Dans mon cas, je préférais garder ma tête à sa place si possible. Serais-je prête à me sacrifier pour la cause ?... je ne pouvais répondre.

Étrangement, dès que le manque de sommeil fut mentionné, elle se redressa brusquement, toute trace de fatigue effacée de son visage.

- Ne t'en fais pas pour moi, j'ai assez dormis, peut être plus que la plupart des autres nuit. Au final nous avons fermés tôt hier avec toute cette histoire.


Ça avait du sens… je suppose ? Au moins, je n’aurais pas à me sentir mal de lui avoir coupé sa nuit. Elle montra aussi la même impression face à notre rencontre, nous n’étions plus seule, ni l’une ni l’autre. Nous ne savions pas seulement que d’autres étaient présents, nous savions qu’on pouvait s’entraider, toutes les deux. Devant mes larmes, elle réagit de façon… inattendue.

Un éclat de rire sortit tout seul lorsqu’elle appuya sur le bout de mon nez. C’était juste… amusant dans un sens. Dans tous les cas, ce simple geste me prit totalement de court et me fit rire par simple réflexe. Je ne pouvais même pas dire pourquoi c’était drôle.

- Pleure ou ne pleure pas, mais ne te retiens pas. Sa fait du bien de se laisser aller.

D’autres larmes se firent un passage jusqu’à mes jours alors que mon rire s’éteignait doucement. Je reniflai et les essuyant, elle avait raison, ça faisait du bien même si ce n’était pas spécialement élégant. Un sourire se forma sur mes lèvres une fois que je fus calmée.

Merry vérifia mes habits. Mouais, leur état était assez lamentable. Je me levai à mon tour.

- Veux tu sortir comme ça ? Je peux te donner quelque chose si tu veux. En tout cas, quel que soit ta décision, tu ferais mieux d'enfiler quelque chose pour sortir de cette chambre, Aric ne se gênerait pas de regarder la bouche grande ouverte une jolie fille comme toi ahah !


Mes joues s’enflammèrent alors que je bredouillai un « merci » pour son dernier commentaire. Ce n’était pas tous les jours qu’on se faisait dire « une jolie fille comme toi ». Dans mon cas du moins.

-Aussi je te remercie de ta future hospitalité alors.

-C’est la moindre des choses après tout ce que tu as fait. Quant aux vêtements, je en crois pas que ce soit une bonne idée de sortir avec ces habits, même à cette heure. Les gens se poseraient sans doute des questions et, en plus, si on regarde bien, on peut la voir.

Je désignai du menton ma marque. Valait mieux ne pas sortir ce mot impunément. Si quelqu’un l’entendait par pur hasard, ça pouvait mal virer. Déjà que j’avais eu la chance du siècle que LA personne qui se trouvait à voir ma marque était une Marquée…

-Alors… je ne sais pas si tu as des vêtements à me passer, je te les rendrais au plus vite ! Ça peut être quelque chose que tu ne mets plus, je ne vais pas vraiment faire ma difficile dans ses conditions.

Et me revoilà avec une nouvelle demande, mais je n’avais pas vraiment le choix.
Voir le profil de l'utilisateur
Kiréide
avatar
Merry
Messages : 94
Age : 23
Âge de votre personnage : 26 ans
Classe : Voleuse
Royaume : Kireïde

MessageSujet: Re: Si tu es différent, cherche ceux comme toi [PV Merry]   
11.07.14 12:52

Je le regardais pleurer quelque secondes avant de sourire presque bêtement, sans bouger d'un pouce. Oui elle avait raison, des gens juste curieux et bien intentionnés pourraient venir l'aborder et lui demander si tout allait bien. Vu l'heure matinale elle risquerait de croiser deux genres de personnes... Les roublards veillant nuits et jours jusqu’à débusquer LA proie parfaite, et enfin les marchands se levant dès l'aube pour préparer leurs étals avant que la place du marché ne soit bondée de monde.

- Va ne t'en fais pas ! Il est normal que je t'habille haha ! Et puis tu pourras les garder, ce ne sont que des bouts de tissus. J'espere que tes proches ne feront pas de remarques désobligeante sur mes habits en te voyant les porter .

Presque je gloussais pour apporter une touche de bonne humeur à tout ceci.
Oui on voyait presque sa marque vu la déchirure plutôt.. prononcée de son haut. Il me faudrait quelque chose de long dans ce cas. D'ailleurs, en repensant à sa marque, je me disais que nous avions peut être de la chance. Son emplacement était plutôt "discret" tandis que d'autres devaient l'avoir plaquée au front ou je ne sais quoi !

- Les gens sont cons hein Jehny ? Quand tu y penses, elles ne sont même pas moche à voir nos marques je trouve. Les gens devraient nous admirer ahaha ! Car les dieux ont pris la peine de signer leurs oeuvres .

Clairement je n'étais plus sérieuse dutout et cette hypothèse que nous étions des oeuvres divines, je n'en décrochais plus.. N'importe quoi vraiment .

J'attendais qu'elle revêtisse ses vieux habits avant que nous ne sortions.  Une fois qu'elle fût prête, nous traversions le couloir. Deux chandelles avaient été allumées par Aric, comme il le faisait avant que je me lève, une petite bougie sur une petite assiette était posée sur un meuble devant la porte de ma chambre . Il était un bon ami et le fait qu'il y pense toujours après tant d'années me réchauffait le coeur chaque matin.

En passant je soufflais sur la bougie et sortant une clé du trousseau toujours accroché à ma robe, j'ouvris la porte.
Rien n'avait bougé évidemment, mes lames étaient toujours à gauche de l'entrée, sur le mur en face de l'entrée se trouvait une armoire contenant quelques habits . Sur le bureau à droite plusieurs parchemins traînaient si et là, l'onguent de Tomoé était toujours posé dessus d'ailleurs et le lit, j'avais oubliée de le faire. Quelques bandages un peu ensanglanté traînait encore sur les couvertures. C'était vraiment.... sale tout ça, gênée je me retournais vers Jehny.

- Heee bien ne fais pas attention à tout ce désordre, entre donc on va te trouver quelque chose.

Une fois qu'elle eu passée la porte, je refermais cette dernière. C'était préférable pour parler.
Sans même réflechir, je me confiais à Jehny suite à la pensée qui m'avait effleurée en marchant, au sujet d'Aric.

- Sans vouloir te déranger.. Tu vois la bougie qui était devant ma chambre ? Aric, l'homme costaud qui était au comptoir hier soir. Il en dépose toujours une quand il arrive à l'auberge avant que je ne sois levée, au moins je sais qu'il est là. C'est un fidèle ami, j'ai toujours voulue me confier à lui, mais crois tu que son comportement changerai du jour au lendemain si il savait ? Alors que je l'ai toujours bien traité, que j'ai toujours était sincère et lui aussi d'ailleurs ! "


J’espérai vraiment que sa réponse m'aide à croire en quelqu'un de non marqué, sa famille la protégeait ! Peut être qu'elle connaissait d'autres humains qui l'acceptaient tel qu'elle était.

Pendant qu'elle parlait, je me dirigeais vers l'armoire afin de lui trouver quelque chose.
Beaucoup de robes, de jupes... mmh enfin il fallait bien que je ressemble à une aubergiste aussi. Il y avait deux trois pantalons en tissus de couleurs sombres ainsi qu'un baudrier et une petite brigandine. Enfin.. un équipement de combat plus précisément, j'essayais de ne pas trop agiter ceci en déplaçant les vêtement de façon frénétique.

Finalement je déposais sur le lit une robe citadine masquant jusqu'aux pieds.  La couleur jonglait entre le noir et le pourpre, elle était ouverte sur les épaules et soutenait la poitrine d'un corset assez large pour elle je pense.
En me retournant je la lui montrait.

ROBE:
 
Voir le profil de l'utilisateur
Kiréide
avatar
Jehny
Féminin Messages : 171
Age : 21
Âge de votre personnage : 18 ans
Classe : Guerrière
Royaume : Kireïde

MessageSujet: Re: Si tu es différent, cherche ceux comme toi [PV Merry]   
12.07.14 3:26

-Merci beaucoup… je me répète vraiment. Ne t’en fais pas pour les membres de ma famille, je ne les laisserais faire de commentaires. De toute façon, si on me voit arriver à cette heure et blessée, juger ma tenue ne sera sans doute pas la priorité du moment… et puis, tu n’as pas l’air de t’habiller mal.

Bon, il y en avait effectivement qui avaient des standards élevés à ce sujet, mais ce ne serait pas ceux que j’irais voir en premier. Si possible, j’aimerais être discrète à propos de cette histoire.

Je ne pus me retenir lorsque Merry parla de la beauté de nos marques. Avec un mouvement théâtral, je lançai :

-Qui sait ? Peut-être qu’un jour, les nôtres seront vénérés comme les plus belles créatures des dieux, leurs messies dans ce monde déchiré par la guerre ! Ce serait un juste retournement des choses, non ?... en attendant, contentons-nous de cacher ces magnifiques sceaux divins aux êtres qui ne méritent pas de les voir.

L’espoir fait vivre comme on disait, même si c’était plus une blague qu’autre chose. Une blague qui offrait une vision très alléchante du futur et de notre race en général.

Mais bon, notre situation était sérieuse.

Une fois plus couverte, nous sortîmes et nous dirigeâmes vers ce qui devait être la chambre de ma nouvelle amie. Arrivées à destination, j’en profitais pour examiner rapidement les alentours. Mon regard d’attarda sur les lames, quelques objets traînaient ici et là, le lit était défait… le savon que j’aurais subit si on avait vu ma chambre dans cet état…

Je fis signe à Merry que le désordre ne me dérangeait nullement.

- Sans vouloir te déranger.. Tu vois la bougie qui était devant ma chambre ? Aric, l'homme costaud qui était au comptoir hier soir. Il en dépose toujours une quand il arrive à l'auberge avant que je ne sois levée, au moins je sais qu'il est là. C'est un fidèle ami, j'ai toujours voulue me confier à lui, mais crois tu que son comportement changerai du jour au lendemain si il savait ? Alors que je l'ai toujours bien traité, que j'ai toujours était sincère et lui aussi d'ailleurs !


Je restai inédite quelques instants, puis réfléchis à la question. Sa situation était différente de la mienne, ceux qui étaient au courant de ma condition l’ont appris par mes parents, et je ne voulais pas mal la conseiller. Si elle le disait et qu’il ne l’acceptait pas, ce n’était pas seulement une amitié qui se briserait, il pourrait aller jusqu’à la dénoncer.

-Je ne connais pas personnellement ton ami, donc je ne saurais pas exactement te dire la marche à suivre. Dans mes proches, outre ma mère, ils sont quatre au courant pour moi. C’étaient les personnes les plus proches de mon père, il leur a d’abord expliqué ce qu’était ma mère avant même qu’elle ne tombe enceinte de moi et ils ont accepté de garder le secret et de la protéger. Naturellement, ils ont fait le lien à mon sujet. Ils ont tous toujours gardé le secret d’après ce que je sais. Deux n’ont eu aucun problème à m’accepter, je restai la fille de mon père à leurs yeux. Du moins, rien dans leurs gestes ne montrent quoi que ce soit. Un autre est visiblement mal-à-l’aise devant moi, mais il fait un effort. Le dernier m’évite autant que possible, mais ne me déteste pas au point de me vendre et veut tout de même respecter le souhait de mon père…

J’ignorais si elle pouvait trouver des informations utiles dans ma propre histoire, mais si ça avait une chance de l’aider…

-Si tu crois vraiment qu’il peut t’accepter telle que tu es malgré l’image que la société véhicule à notre sujet, tu peux toujours le lui avouer. Mais, si tu comptes le faire, je te dirais de préparer le terrain d’abord. Encaisser un choc peut pousser à réagir sans réfléchir. Les personnes de mon entourage ont été préparées avant ma naissance, ils ont donc eut le temps de se faire à l’idée. Mais tu dois vraiment avoir confiance en lui à la base, c’est une révélation dangereuse… aussi, prépare peut-être une autre histoire à lui donner si tu vois qu’il doute avant même que tu lui dises directement.

Je pris une courte pause. Je ne voulais pas qu’elle revive ce qui s’était passé avec son amant.

-Tout le monde ne peut pas être prêt à abandonner une amie chère pour cela, voyons. Si Aric est ouvert d’esprit et ne met pas les gens ayant une caractéristique commune automatique dans le même panier, tu peux essayer. S’il te connaît bien, s’il t’apprécie, il ne peut pas te laisser tomber juste comme ça, non ? Peut-être que je sous-estime encore aujourd’hui la méfiance que les gens ont à notre égard… Mais je ne veux surtout pas mal te guider ! Donc, vois ça comme une opinion parmi tant d’autres, je n’ai pas la sagesse absolue, loin de là. C’est toi qui le connais. Ne fais juste rien d’irréfléchie et sur le coup de l’émotion. Je sais qu’on aimerait bien se confier aux autres parfois, mais la sécurité est ce qui nous permet de survivre. Peut-être même, s’assurer que je ne sois pas loin lorsque tu lui diras ? Si je passe souvent dans le coin, il pourra peut-être même s’habituer à moi.


Pendant mon monologue, elle avait fouillé dans sa garde-robe, revenant avec une robe ma foi fort jolie.

-Et tu crois qu’il pourrait y avoir des commentaires désobligeants avec ça ? Sincèrement, je l’aime bien ! Tu es sûre de ne pas vouloir la récupérer par la suite ?

Je retirai mes habits tâchés et déchirés, gardant tout de même les vêtements plus légers en-dessous, et me changeai rapidement. La robe m’allait bien. Si on chipotait un peu, peut-être faire deux ou trois retouches ici et là ne feraient pas de mal, mais somme tout, c’était bien.

-Encore merci, Merry. Je ne préfère pas imaginer ce qui me serait arrivée si tu n’avais pas été là.
Voir le profil de l'utilisateur
Kiréide
avatar
Merry
Messages : 94
Age : 23
Âge de votre personnage : 26 ans
Classe : Voleuse
Royaume : Kireïde

MessageSujet: Re: Si tu es différent, cherche ceux comme toi [PV Merry]   
12.07.14 13:45

Elle avait de la chance au final d'avoir des proches qui la connaissait pour ce qu'elle était. Je suppose que nous autres marqués avions tous un cas de conscience vis à vis de nos amis. Je comprenais parfaitement ce que voulait dire Jehny, lui dire était dangereux, mais le jeu n'en valait il pas la chandelle ? Avoir un véritable ami pour qui je n'aurai plus aucuns secrets ? Quelqu'un sur qui compter dans n'importe quelle situation.

Enfin.. tout ceci était une vision optimiste de ce soucis. Pourquoi un ami ne vous trahirait pas quand un homme qui dit vous aimer, veut votre mort quelques instants après avoir découvert un secret au final pas si important que cela. Le monde ne voyait il pas que nous étions normaux ? Sans danger et que nous nous débrouillions comme n'importe qui pour s'en sortir dans ce bourbier qu'est la vie. Lorsque l'on pend quelqu'un pour quelques méfaits il est plus souvent humain que marqué. Le mal ils se l'apportent eux même .

- Je crois qu'il peut m'accepter ainsi, il est un homme de bonne foi, je suis sûr... Enfin j'aimerai être persuadée qu'il t'aurais lui aussi aidée à ma place.

Enfin, je m'éclaircis un peu la voix pour reprendre de plus belle, il n'était pas bon de se laisser miner le moral de la sorte et c'est avec une nouvelle énergie que la conversation se poursuivait .

- Je lui fais confiance . Tu as bien de la chance mine de rien ! Je ne sais pas si s'habituer à ta présence changera quelque chose, en tout cas si tu comptes repasser, fait attention à ce que ta famille ne commence pas à te prendre pour une pochtronne ahaha, une auberge n'est pas un lieu très noble.

Finalement Jehny passait la robe. Elle semblait aller et la robe avait glissée tout naturellement le long des formes de Jehny sans accrocs.
C'est en prenant presque une pose d'experts la main au menton que je lui répondais.

- Mmh.. He bien voila ! Elle te va très bien en effet.

Je m'approchais d'elle lui faisant lever les bras afin de glisser mes mains rapidement le long de sa taille pour éliminer les plis de la tenue, j'en profitais aussi pour regarder sous tous les angles. Oui, cette robe lui allait décidément bien.
Seule ombre au tableau, les couleurs n'étaient pas très festives et le temps en cette saison était au beau fixe. Peut être qu'une tenue dans les tons bleus collerait mieux à cette période. Réflexion faite on s'en fichait royalement.

- C'est avec plaisir. Content toi de ne pas imaginer ce qu'il serait arriver alors. lui souriais-je.

A travers les volets quelques rayons commençaient à pointer le bout de leurs nez. Le travail se faisait attendre et la maisonnée de Jehny devait commencer à se morfondre. Il me semblait qu'elle n'avait guère l'habitude d'être ailleurs que chez elle toute une nuit.

- Je pense qu'il ne faut pas te retenir plus longtemps. J'ai le sentiment que tes proches vont déjà te poser assez de questions comme ça. Aric étant là, cela signifie aussi que j'ai du travail.

Si tu es sûre de n'avoir rien oubliée je peux te raccompagner devant l'auberge ?

Voir le profil de l'utilisateur
Kiréide
avatar
Jehny
Féminin Messages : 171
Age : 21
Âge de votre personnage : 18 ans
Classe : Guerrière
Royaume : Kireïde

MessageSujet: Re: Si tu es différent, cherche ceux comme toi [PV Merry]   
12.07.14 21:11

Je souriais à Merry d’une façon compréhensive et encourageante. J’étais contente pour moi, mais aussi pour elle de notre rencontre. Il y avait des personnes au courant dans mon entourage, mais elle, elle devait subir la pression de ce secret toute seule.

-Eh ! Rappelle-toi que nous sommes bourgeois, pas nobles ! Nous, nous savons nous salir les mains à la tâche et apprécier ceux qui en font autant ! Bon, pour la plupart en tout cas.

C’était une caricature des nobles et j’en étais consciente, mais nous avions assez parlé de façon sombre et dramatique pour l’instant. En plus, j’avais vu des gens avoir des commentaires bien pires, autant chez les bourgeois que chez les nobles.

… les gens aimaient bien juger, non ? Bref.

Merry observa sa/ma robe sous toutes les coutures d’un air experte avant de donner un verdict positif. Ça en était presque comique.

En attendant, le soleil commençait à se lever. Les autres s’étaient probablement rendu compte de mon absence, ou sinon ils s’en rendraient compte lorsque j’arriverais. J’allais devoir la jouer diplomatique pour éviter les ennuis.

- Je pense qu'il ne faut pas te retenir plus longtemps. J'ai le sentiment que tes proches vont déjà te poser assez de questions comme ça. Aric étant là, cela signifie aussi que j'ai du travail. Si tu es sûre de n'avoir rien oubliée je peux te raccompagner devant l'auberge ?

À moins que le coup m’ait suffisamment sonnée pour affecter ma mémoire, je ne me rappelais pas avoir apporté quoi que ce soit ici. Mes anciens vêtements sous le bras (le sang avait bien eu le temps de sécher et je préférais les ramener), j’étais donc prête à partir.

-Oui, je crois que m’éterniser ne serait pas une bonne idée. On peut donc y aller. Et bien sûr que tu peux me raccompagner !

Nous sortîmes donc, j’en profitai pour examiner un peu l’auberge au passage. C’était vraiment un charmant établissement qu’elle avait. Une fois à l’extérieur, je m’arrêtais quelques secondes.

-Je l’ai déjà dit plusieurs fois… mais merci beaucoup. Bonne journée de travail, bonne chance en général et à la prochaine.

Sur ce, je l’enlaçai du bras qui n’étais pas occupée à tenir mes vêtements sales et déchirés. Même si nos chemins allaient se séparer quelque temps, nul doute que nos futurs seraient liés d’une façon ou d’une autre.

Après tout, le même poids pesait les épaules des deux jeunes femmes que nous étions. Un poids que nous allions pouvoir supporter ensemble à partir d’aujourd’hui.

Je la saluai une dernière fois avant de partir, marchant rapidement pour rejoindre ma maison et préparant mentalement une explication acceptable.
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Si tu es différent, cherche ceux comme toi [PV Merry]   

 

Si tu es différent, cherche ceux comme toi [PV Merry]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Si tu es différent, cherche ceux comme toi [PV Merry]
» reveil différent un jour
» 2 modéle de mega drive 1 française différent!
» Un point de vue différent
» Si comme moi, vous montez 8 decks différents...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum