Partagez | 
 

 Jouer est aisé, vivre l'est beaucoup moins.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar
Invité

MessageSujet: Jouer est aisé, vivre l'est beaucoup moins.   
21.04.14 0:12

Jouer est aisé, vivre l'est beaucoup moins.

With Raphaël ♥
Il suffit d'un regard pour lancer un jeu insensé.
Il suffit d'un regard pour tout arrêter et commencer à vivre.

C'est fou comme le temps file. Les jours défilent comme si plus rien n'avait d'importance alors qu'au contraire, tout trouve son importance, dans les moindres détails de la vie tout semble vouloir prendre une place pas toujours méritée. Le travail occupe, un peu trop peut-être. La cadette également est dans toutes les pensées de l'ainée, l'adoptée inquiète. Les obligations doivent être honorées et le temps file, glisse entre les doigts de la belle. Pourtant malgré les jours et les semaines qui passent elle a toujours l'impression que cet incident produit avec l'homme de glace s'est déroulé la veille, douce ironie qui la poursuit ainsi.

L'esprit occupé elle y pense encore, inéluctablement, ce petit démon bleu la hante comme un fantôme du passé qui se refuse à aller de l'avant. Ainsi l'esprit libre elle n'ose pas même y songer. En ce jour de repos pourtant elle n'a rien d'autre que le calme, et son esprit qui s'est mis en tête de lutter une véritable guerre froide avec elle. Elle ne peut le supporter, s'en est beaucoup trop pour son être embrumé de bien trop d'évènements depuis ces dernières semaine. Elle pousse un long soupire, et passe finalement le pas de sa porte. Hors de question pour elle de rester là à se morfondre en une si belle journée.  La porte claque et sa décision d'aller rendre visite à d'anciens amis de l'académie est prise.

Le pas se fait rapide et ainsi le chemin est fait rapidement. D'ordinaire attachée à une certaine forme de solitude, voilà qu'elle fait tout pour ne pas avoir à se faire face, quel comble ! C'est un soulagement pour elle de revoir les murs de l'académie, qu'elle passe avec un soupire qui ne cache en rien ce fait. Le pas se fait certain dans les couloirs, et le regard est à la recherche d'une connaissance, n'importe laquelle. L'hypocrisie dont elle faisait preuve à l'époque lui a permis de les accumuler et ainsi, c'est bien vite qu'elle croise un charmant jeune homme qui a toujours pensé qu'elle avait un quelconque intérêt pour elle. Quelle idiotie ! Pourtant en ce jour, elle préfère faire la conversation à cette homme plutôt que de laisser ses pensées l'accabler.

Ainsi elle force un sourire et un intérêt dans une conversation qui ne l’intéresse pas. En réalité, la mage aurait du prendre en compte un tout autre facteur avant de venir se poser ainsi dans l'espoir d'avoir quelconque soulagement. Face à elle il apparait, dans le dos de l'homme avec qui elle converse. Un instant tout semble s'arrêter alors que son regard se pose sur lui. Mais elle sait qu'elle ne doit pas laisser telle chose arriver. Alors elle sourit à sa compagnie, et fait mine d'être de plus en plus intéressée par ses mots. Comédienne jusqu'au bout, un rire cristallin s'évade même de ses lèvres lors d'une blague prononcée. De très mauvais gout, certes, mais l'illusion doit subsister.
Code par NKM.
avatar
Invité

MessageSujet: Re: Jouer est aisé, vivre l'est beaucoup moins.   
21.04.14 11:55

#3A8EBA



Feel.
Feat. Aveleen ♥


Une mélodie de feu et de glace serpentait encore et toujours dans ses veines. Le Prince était on ne peut plus désabusé. Il n’avait, clairement, plus rien à faire dans l’immédiat. Toute la paperasse avait été remplie et rien d’autre n’aurait su le motiver à faire un mouvement de plus. Il pensait vaguement à aller se dégourdir les jambes dans l’enceinte de l’Académie des Mages Noirs d’Asmosa, mais une chose appelée « flemme » le prit bien vite au corps avec une force rare.

« Killian, viens voir là une minute. »

Pas de réponse. Uniquement le silence faisant suite au faible écho de sa voix contre les murs de cette pièce qui faisait office de lieu de vie pour le damoiseau pâle. Et alors qu’il allait s’énerver, il se souvint qu’il ne pouvait s’en prendre qu’à lui-même, ce qui le fit d’autant plus rager. C’était lui-même qui avait envoyé son « partenaire » -mais avant-tout assassin privé – en mission il y a moins d’une heure. Seul, voici donc ce qu’il était. Un soupir passa la barrière de ses lèvres alors que ses yeux, un peu fatigués encore – malgré l’heure avancée de la journée – hésitaient à se refermer.

Puis, finalement, il décréta que non, il n’allait pas rester en cage ainsi jusqu’au soir. Sa dernière idée – et accessoirement option- valable reprit du poil de la bête. Oui, pourquoi ne pas aller parcourir ces couloirs qu’il connaissait quasiment par cœur, maintenant ? Rien ne l’en empêchait. Et puis ainsi il pourrait réfléchir à comment renforcer les pouvoirs de son bâton, par la même occasion. Peut-être que les courants d’airs frais dans les couloirs avoisinants sauraient lui murmurer une solution à son souci de l’instant. Même s’il savait que c’était là fort peu probable.

C’est de cette manière qu’il marchait alors, de façon princière, sans même s’en rendre compte. Le regard de glace figé sur l’extrémité de son bâton ou se trouvait son catalyseur, il était pleinement absorbé dans ses pensées et rien n’aurait su l’interrompre dans ce brainstorming. Rien, ou presque. Car il y avait toujours quelque chose pour le retirer de sa tâche première.

Combien de temps avait-il passé ainsi à errer sans but ni destination précise dans ce bâtiment ? Il n’aurait su le dire. Toutefois, lorsqu’un rire léger mais empli d’une force rare retentit près de lui, il dû admettre que ses yeux c’étaient, comme par magie – quelle ironie !- dirigés vers la source de ce son-là. Oh, tiens, quelle surprise. La couturière. Voici longtemps qu’il ne l’avait pas vu. Pourtant, la vue de cette créature en « bonne compagnie » - notez ici l’ironie- ne plaisait guère à l’homme au sang bleu. Aussi, sans gêne aucune, il s’était approché et avait adressé quelques mots à l’inconvenant.

« Si j’étais vous je ne resterais pas ici, en ma présence, si vous voyez ce que je veux dire. »

Pour éviter toute protestation inutile, il avait amené son bâton juste en dessous de la gorge dudit individu qui, fort heureusement pour lui, sembla prit d’un soudain instinct de survie puisqu’il eut tôt fait de déguerpir, laissant le Prince avec un sourire aux lèvres. Puis, il se tourna vers la native d’Asmosa.

« Pour avoir attiré mon attention de la sorte je présume que ce manant ne valait pas la peine que l’on discute avec lui, je me trompe ? »

Le charme incarné, n’en doutons pas.



@ Eilween
avatar
Invité

MessageSujet: Re: Jouer est aisé, vivre l'est beaucoup moins.   
21.04.14 23:02

Jouer est aisé, vivre l'est beaucoup moins.

With Raphaël ♥
Il suffit d'un regard pour lancer un jeu insensé.
Il suffit d'un regard pour tout arrêter et commencer à vivre.

L'illusion deviendrait presque réalité. Elle se surprend à véritablement apprécier la conversation qui est engagée avec cet homme pour qui elle n'a pourtant aucun intérêt. Un sujet sérieux est évoqué et elle se plait à penser qu'elle n'a dans son entourage que de rares personnes avec qui ce genre de sujet peuvent être abordés. Lui répondre est donc plaisant, mais la conversation se termine bien vite d'une façon dont elle n'aurait cru possible. En réalité, elle aurait cru que Raphaël allait l'ignorer tout comme elle tentait de le faire. Mais non, voilà qu'il était à présent avec eux, menaçant ce pauvre homme, qui ne manque pas de décamper, l'instinct de survie étant plus fort. Car, et c'est sans doute le pire dans cette histoire, elle ne doute pas un instant que ce prince aurait été capable de mettre ses menaces à exécution.

Un peu déçue, et peut-être fâchée à la fois, elle le regarde s'éloigner, non sans avoir eu un petit regard en coin pour le prince. Ce sourire ne lui plait pas du tout, mais elle se contente, pour l'heure, de se taire, afin d'écouter ce qu'il a à lui dire. Sur le coup elle a simplement envie de lui envoyer une gifle bien méritée. Mais dans le fond n'a-t-il pas raison ? Elle même ne saurait le dire. Un peu perdue elle le regarde, ce garçon de glace qu'elle a haït, apprécié, et qui finalement l'a faite se perdre dans des méandres d'incompréhension. Elle pourrait rester de glace suite à cet incident, et partir sans demander son reste, sans même prendre la peine de lui répondre. Mais elle regarde les choses en face ; elle en est incapable.

« Il en faut peu pour attirer votre attention, n'est-ce pas ? »

Elle ignorait si elle pouvait le tutoyer encore, ou si depuis l'incident, le vouvoiement était de nouveau de mise. Ainsi, ne voulait pas jouer avec le feu -ou la glace dans ce cas précis- elle avait opté pour le plus respectueux des deux. Un soupire s'évade de ses lèvres, mais elle ignore elle-même si elle se trouve blasée, ou soulager de le revoir enfin. Stressée, elle fait quelques pas pour se calmer. Des pas qui la mènent jusqu'à la fenêtre, où elle a tout loisir de contempler l'entrée de l'académie des éléments.

« J'admets ne pas comprendre votre réaction. Qu'est-ce que cet homme a bien pu vous faire pour que vous ayez autant d'animosité envers lui ? »
Code par NKM.
avatar
Invité

MessageSujet: Re: Jouer est aisé, vivre l'est beaucoup moins.   
22.04.14 21:42

#3A8EBA



Feel.
Feat. Aveleen ♥


… Était-elle seulement sérieuse dans ses propos, dans ses gestes ? Elle était pareille, aux yeux du Prince, à une actrice bien trop moulée dans un rôle fait sur mesure. Du moins, en cet instant et en cette apparence. Autant dire qu’il n’en fallait pas plus pour l’irriter. Vraiment, elle attirait son attention par un rire pour ensuite faire comme si de rien n’était ? Quelle bonne plaisanterie que voici, il songerait à la réutiliser plus tard. Pourquoi pas sur sa sœur ainée, d’ailleurs ? Idée à creuser puisque toute possibilité pour casser les pieds d’Amarylis était la bienvenue, le temps qu’il reparte vers Kireïde.

En plus, les mots employés par la couturière ne lui plurent guère ; surtout lorsqu’il détectait un arrière-goût de suffisance et de sarcasme. Si la dame recherchait une tierce personne pour vider son sac et défouler ses nerfs apparemment trop tendus, elle s’était fourvoyée grandement en pensant que Raphaël se plierait à cette consigne. Il donnait les ordres, on obéissait. Il était colère, on subissait. Jamais l’inverse, jamais de retournement de situation. Son assassin personnel était parfaitement bien placé pour le savoir.

Toutefois il se garda de répondre qu’effectivement, s’il en faut peu pour attirer son attention, c’est qu’il met tout le monde sur un pied d’égalité en ce bas monde, soit, bien inférieur à lui. Aveleen comprit, donc. Elle avait réussi à l’agacer plus qu’il ne l’était déjà. Chapeau l’artiste, c’était presque un exploit. Il n’ajouta rien de plus. Elle ne méritait pas cette part de salive qu’il allait lui offrir sur l’instant, en homme bon et trop généreux qu’il était !

Cependant, pourquoi le dialogue devrait-il mourir dans l’œuf, alors que ces deux-là ne s’était, clairement, pas encore vraiment adressé la parole ? Un peu de règle de présence n’avait jamais tué personne. Surtout lorsque l’on savait que les lèvres de ces deux individus c’était déjà frôlés par le passé et que, du côté du Prince, ses pensées s’alternaient systématiquement entre deux images de cette native d’Asmosa. Dans quoi diable s’engageait-il ? Un jour dangereux à n’en pas douter.

Tant mieux, il était d’humeur à taquiner et s’amuser des réactions d’autrui. Cette dame ne savait pas ce qu’elle venait d’enclencher, plus ou moins volontairement, sans doute. Raphaël savait être la pire des enflures lorsque cela le nécessitait. Et là, dans l’immédiat, mettre son savoir en pratique le démangeait.

« Oh, mais mes excuses, gente dame. Puis que vous ne sembliez pas plus que ça envoutée par le charme de sa conversation, je me suis permis une intervention pour vous tirer de ce mauvais pas. Puis qu’il est clair que j’ai fait une erreur de jugement, je vais donc maintenant me retirer et vous laisser aller le retrouver puisque c’est, apparemment, ce que vous souhaitez le plus. »

Il fit par la suite volte-face et alla pour s’engager de nouveau dans le long couloir qui menait à l’une des salles de perfectionnement à la magie glacière, qu’il connaissait bien, à force.

« Vous lui passerez mes amitiés, bien entendu ! »

Il ne pensait pas l’un des traitres mots de ce qu’il avait dit un peu avant mais bon, un peu de mensonge ne faisait pas de mal, surtout pour jauger la réaction des gens.



@ Eilween
avatar
Invité

MessageSujet: Re: Jouer est aisé, vivre l'est beaucoup moins.   
23.04.14 2:48

Jouer est aisé, vivre l'est beaucoup moins.

With Raphaël ♥
Il suffit d'un regard pour lancer un jeu insensé.
Il suffit d'un regard pour tout arrêter et commencer à vivre.

Elle hausse un sourcil face à ses dires, toujours plongée dans la vue qu’elle possède depuis le rebord de la fenêtre. Elle ne sait elle-même comment elle se doit de réagir. Il est vrai qu’elle a lancé les hostilités, mais il est également vrai qu’elle n’était pas venue ici pour jouer à chien et chat avec le prince. L’envie de soupirer la prend, mais elle n’en fait rien ; cela pourrait être mal interprété, et ce n’est pas ce qu’elle veut. Ou plus précisément, elle sait jusqu’où peut le pousser son mauvais caractère, et aujourd’hui elle n’est pas d’humeur à supporter cela. Dégrader ses relations n’était pas dans ses plans, aujourd’hui.

Elle ferme les yeux et se contente d’écouter la suite. Ses pas illustrent bien ses intentions, et le couteau est remué dans la plaie fraichement formée. Elle ne sait comment réagir, en réalité. Si elle se devait d’être tout à fait honnête avec elle-même, elle se  rendrait compte qu’en temps normal, c’était elle qui agissait de la sorte. Avec une froideur et une hypocrisie qui semblent la qualifié si bien. Elle n’est pas la seule à savoir se jouer des autres, visiblement. Et cela est amusant et agaçant à la fois. Adepte de ce genre de petits tours, elle sait qu’elle se devrait de le laisser partir et simplement rentrer chez elle, mais…

« Attendez. »

Mais elle n’en a  pas envie. Si les choses doivent s’éclaircir elles le feront aujourd’hui. Si elles doivent empirer elles le feront aujourd’hui. Rester dans le flou, elle en a déjà fait l’expérience, et a bien assez donné pour tout le reste de sa vie. Elle ouvre les yeux et tourne la tête vers l’homme qui lui tourne à présent le dos. D’un pas décidé, elle vient se placer face à lui, comme lui annonce très certainement le son de ses talons sur le sol, résonnant dans les couloirs vides. Un regard déterminé vient se poser dans celui de l’homme à qui elle coupe le passage à présent. Le respect qu’elle doit accorder à son statut ? Pour l’heure elle n’en a que faire. Pour l’heure ses manières sont jetées aux oubliettes. Pour l’heure, elle est simplement Aveleen, une jeune femme comme n’importe laquelle qu’on aurait pu croiser ici.

« Ce jeu ne m’amuse plus. Toi et moi il faut qu’on parle et je ne te laisserais pas t’enfuir sous prétexte que tu as plus intéressant ou plus important à faire. Et crois-moi, si tu oses t’y essayer je me ferais une joie de saboter tous tes plans jusqu’à ce que tu daignes aborder avec moi ce sujet. »

Le vouvoiement est oublié, le masque est tombé. Son regard est déterminé, et s’il la connait un minimum, il saura qu’elle ne plaisante pas. Elle ne plaisante jamais, lorsqu’elle fait tomber le masque de l’hypocrisie.
Code par NKM.
avatar
Invité

MessageSujet: Re: Jouer est aisé, vivre l'est beaucoup moins.   
23.04.14 12:14

#3A8EBA



Feel.
Feat. Aveleen ♥


« La femme est l‘avenir de l’homme. » disait certain. Pfff, quelle bonne vanne de bas étage que voici. Si la femme, pour l’homme était quelque chose, c’était soit le mystère le plus complet, soit l’égal le moins respecté. En ce sens, on ne pouvait qu’en vouloir très difficilement au Prince de penser de la sorte. Toute sa vie durant, il avait été élevé dans des conditions d’éducation très peu strictes sur ce sujet. Son père le Roi n’avait pas réellement prouvé son attachement à sa première Reine puisqu’il avait eu pas moins d’une dizaine d’enfants, tous répartis entre plusieurs fratries distinctes qui, malgré le lien de sang qui les unissaient toutes, ne cherchaient pas à se mélanger. Pire, certains se haïssaient entre eux. Une véritable Battle Royale et les mots étaient très justement trouvés, selon les critères de Raphaël, qui ne put retenir un sourire amer à cette simple pensée.

Mais, alors qu’il pensait pouvoir repartir tranquillement vers la salle d’entrainement qui occupait ses pensées quelques instants plus tôt, voici qu’il se retrouvait verbalement alpagué par Aveleen. Mon dieu, mais elle était pire qu’une girouette, cette couturière ! Ou alors elle marchait parfaitement selon les plans du Prince, ce qui n’était pas pour déplaire à ce dernier. Au moins, comme ça, son esprit était totalement occupé. Il n’avait plus à se triturer les méninges à penser à quelque chose d’autre, en particulier. Ça lui évitait un mal de tête qui aurait été grandement mal venu et rien que pour ça, il ne bougea plus une oreille, attendant que la poupée de glace, semblable à lui, se décide à faire avancer les pions de leur petit jeu malsain et rien qu’à eux. Ce jeu d’ignorance et d’attraction. Qui sait ou c’allait les mener sachant qu’eux même n’avaient probablement pas réellement conscience de l’impact de tout ça ? Difficile à dire.

Cela dit, lorsque la blonde se retrouva clairement devant lui, à lui parler avec un tutoiement prononcé, Raphaël put rire à gorge déployée, laissant sa preuve d’amusement balayer les murs alentours pour mieux lui revenir en échos hachurés. Elle en avait vraiment de bonnes, elle. Elle l’amusait de plus en plus. Sans réfléchir d’avantage, il s’inséra dans le dialogue, à son tour.

« Oh mais pas de problème, Aveleen. »

Il avait volontairement insisté sur son prénom pour une raison obscure et qui lui échappait également. Il voulait simplement qu’elle sache qu’elle seule occupait présentement ses pensées. Elle aurait dû se sentir honorée. Toutefois…

« Mais dis-moi, plutôt que de sortir les crocs et te montrer hargneuse envers la mauvaise personne… De toi à moi, qui a cherché à fuir le plus entre nous deux, il y a moins d’une demi-minute ? »

Il se redresse, la regarde avec un sourire suffisant sur le visage ; le genre de rictus que seul les vainqueurs osent porter. Ou les vipères, aussi. Dans les faits, Raphaël était un savant mélange des deux. Avec un soupçon se secret bien perché au-dessus de sa tête.

« Cela dit, n’étant pas, comme toi, un amateur vivace des conversations que n’importe qui peut être en mesure d’écouter rien qu’en tendant l’oreille, je ne saurais que trop te suggérer de me suivre dans la salle d’entrainement, afin que nous soyons vraiment seul à seule. Sauf si tu y vois un inconvénient, bien sûr. »

A vrai dire, il avait tourné ses mots de manière à être tout à fait charmant… Alors qu’au fond, il ne lui laissait pas vraiment le choix. Il ne resterait pas dans ce couloir. Point final de l’acte premier.

« Si madame veut bien se donner la peine. »

Il assorti ses mots d’une courbette galante en montrant d’un bras tendu la direction à suivre… Même si sans doute, l’autre glacier la connaissait déjà depuis fort longtemps. Raphaël n’était cependant pas en possession d’une telle information.



@ Eilween
avatar
Invité

MessageSujet: Re: Jouer est aisé, vivre l'est beaucoup moins.   
24.04.14 2:26

Jouer est aisé, vivre l'est beaucoup moins.

With Raphaël ♥
Il suffit d'un regard pour lancer un jeu insensé.
Il suffit d'un regard pour tout arrêter et commencer à vivre.

S’il y a une chose qu’elle n’aurait pu nier, c’est que lorsqu’il s’est mis à rire, elle a eu cette furieuse envie de le gifler. Pour une fois qu’elle se présentait là, face à lui avec honnêteté et franchise, voilà qu’il se moquait d’elle. Que rustre. Et il se prétendait prince, en plus ? Les pauvres Kireïdiens avaient bien du souci à se faire si le prétendant au trône ressemblait au prince qu’elle avait face à elle…Mais bon, elle osait espérer que lui au moins était digne de son titre. Contrairement à un certain prince qui semblait n’avoir aucun sens des responsabilités !

Il lui répond et elle se demande comme elle doit prendre cette insistance posée sur son prénom. Pour l’heure elle décide de ne pas faire cas d’une telle chose. Sinon elle a bien peur que de nouveau les choses se corsent avant même qu’ils n’aient le temps d’avoir cette conversation qu’elle se doit d’avoir avec lui. De même, elle préfère ignorer la pique qu’il lui lance. Bien que provocation serait un terme plus juste, au vu des mots qu’il a employé. Elle ne pouvait le contredire cependant, et c’était sans doute là ce qui la faisait rager le plus.

Et étonnamment, son rictus lui donne encore plus envie de le frapper ! Oh ça c’est sûr, elle va avoir besoin de se défouler, la jolie mage de glace. Ainsi elle est bien ravie de sa proposition –oh tient voilà enfin quelque chose qui la ravie aujourd’hui ! Elle sourirait presque devant sa courbette alors que ses mots ne lui donnent enfin plus envie de l’étrangler. La salle d’entrainement…Cela faisait tellement longtemps qu’elle n’y était pas allée ! Ravie et excitée, elle ne se fait pas priée pour ouvrir la marche et finalement pénétrer dans cette immense salle dans laquelle plusieurs endroits sont aménagés selon les capacités sur lesquelles les mages veulent travailler.

« Cela fait tellement longtemps… »

Elle a l’impression d’être pénétrée tout droit dans un souvenir, un merveilleux souvenir.  Joueuse, d’un signe circulaire de la main, elle fait même de créer une flèche qui, dès lors que cette même main fait un petit geste en avant, vient se planter tout droit dans le centre d’une cible posée à l’autre bout de la pièce. Et dire qu’avant elle avait eu tant de mal à toucher sa cible ! Ses années en tant qu’étudiante étaient derrière elle à présent…

« Satisfait ? Pouvons-nous parler à présent ? »

Tout son animosité était retombée, elle avait retrouvé son côté agréable et même un peu rêveuse. Une douce enfant, pour une fois.
Code par NKM.
avatar
Invité

MessageSujet: Re: Jouer est aisé, vivre l'est beaucoup moins.   
24.04.14 11:55

#3A8EBA



Feel.
Feat. Aveleen ♥


Il s’était attendu à tout un florilège de possibilités concernant les réactions de la glaciale semblable qu’il avait devant les yeux. Oui, de la gifle aux larmes en passant par des hurlements à cause de son petit jeu stupide du « je-suis-un-Prince-donc-je-fais-ce-que-je-veux-avec-autrui. ». Et c’aurait été pleinement mérité. Enfin, pas selon lui, mais avec un point de vue extérieur, si, totalement. Pourtant, il n’en avait eut cure, n’estimant pas les états d’âmes de cette demoiselle qu’il avait par le passé embrassé suffisamment prononcé pour qu’il musèle ses propres mots. Déjà qu’il ne le faisait pas devant ses frères et sœurs, mais devant une native d’Asmosa ? Ah ! Quel beau rêve que voici !

En revanche, bien que les envies de meurtre sur sa personne étaient pleinement palpables – il avait fini par s’y faire, à force – son étonnement connu une pointe de vigueur alors qu’Aveleen ouvrait la marche en direction de la salle d’entrainement des mages noires. Parfait, ses oreilles avaient donc été épargnées. Que demander de plus ? Ah, oui, qu’elle cesse également de tourner autour du pot, aussi.

Enfin, chaque chose en son temps. Il l’entendit vaguement murmurer quelque chose pour elle-même mais n’y prêta pas attention. Si elle avait besoin de se parler toute seule, qu’elle le fasse, ce n’était pas ça qui allait déranger le Prince, surtout lorsque l’on savait que sa mère le faisait quotidiennement…

Mais pas pour les mêmes raisons, cela dit. Il soupira en silence tout en reportant son regard vers une fontaine d’eau claire qui coulait non loin. Sans doute pour les mages d’eau.

Pfff, comme si ça l’intéressait, lui, les entrainements des autres. Lorsqu’il vit la couturière lancer une flèche vers une cible et l’atteindre en plein cœur, il ne put s’empêcher de penser que c’était peut-être un message caché à son intention. Nouveau sourire septique. Il s’étira et gela alors la cascade douce, n’appréciant pas tellement le son de cette dernière qui lui rappelait, sur le moment, bien trop de mauvais souvenirs. Bien trop de souvenirs tout court. Il prit ensuite place entre les deux statues, désormais luisante de gel, qui la composait, comme s’il venait de s’assoir sur un trône éphémère et la regarda depuis les hauteurs.

Elle semblait être apaisée. Tant mieux. Ça rendrait le débat moins irritable. Du moins, il l’espérait.

« Fort bien. Cependant, j’ai été élevé avec les manières d’un gentleman, aussi je te laisserais galamment ouvrir les hostilités. »

Voici Raphaël rendu, sans même s’en rendre compte, à être pendu aux lèvres d’une Asmosienne. On aurait tout vu.


@ Eilween
avatar
Invité

MessageSujet: Re: Jouer est aisé, vivre l'est beaucoup moins.   
25.04.14 21:51

Jouer est aisé, vivre l'est beaucoup moins.

With Raphaël ♥
Il suffit d'un regard pour lancer un jeu insensé.
Il suffit d'un regard pour tout arrêter et commencer à vivre.

La fontaine présente dans la pièce se retrouve de glace d’une seconde à une autre. Fort dommage, le son de l’eau qui s’écoule à un petit quelque chose de rassurant, en son sens. Son regard vient se déposer avec douceur sur l’eau gelée, cela rajoute une telle beauté à l’eau, de se retrouvée ainsi de glace. Mais cette si jolie scène vient rapidement perdre tout son charme alors que ce prince et son coté hautain viennent se placer entre deux statues gelées, comme s’il s’était installé sur un trône. Si c’est cela qu’il voulait, il pourrait tout aussi bien rester dans son pays de barbares, tient !

Ses mots semblent sonner faux. Bien élevé, oui sans doute, quand cela l’arrangeait, tient ! A quel moment avait-il fait preuve de bonnes manières avec elle jusqu’ici ? Exaspérant, tellement exaspérant. Elle tourne le regard vers lui, elle fait quelques pas hasardeux dans la pièce. Cette pièce dans laquelle elle a passé tant de temps. Fort bien, puisqu’elle doit entamer les hostilités, elle le fera attendre le temps de trouver les mots corrects à employés. Car le sujet, hélas, n’est pas simple à aborder, pour elle du moins. Fort difficile de parler de ce genre de choses, d’autant que cela n’aurais jamais dû arriver.

« Bien. Avant tout il me semble que tu me dois des excuses pour ton comportement de la dernière fois. Et également pour ne pas être venu me les présenter, préférant la facilité, c’est-à-dire disparaitre purement et simplement. »

Le ton n’est ni désagréable, ni autoritaire. Perdant son regard dans tous les recoins de cette salle qu’elle connait pourtant par cœur, son esprit semble malgré tout ailleurs. En réalité c’est simplement parce qu’il est plus aisé de parler de cette façon, ces souvenirs la mettent encore mal à l’aise, comme le regard de l’homme de glace s’il venait à se plonger un peu trop longtemps dans le sien. Mais soit, elle espère que cela n’arrivera pas. Elle créer quelques flocons de neiges qui retombent avec douceur sur l’endroit.

« Des explications ne seraient de refus également, d’ailleurs. » ajoute-t-elle.
Code par NKM.
avatar
Invité

MessageSujet: Re: Jouer est aisé, vivre l'est beaucoup moins.   
01.05.14 10:35

#3A8EBA



Feel.
Feat. Aveleen ♥


Sérieusement, était-elle en train de lui faire la morale, ou quelque chose vaguement dans ces goûts-là ? Tch, quelle impudente que voilà ! Non mais alors, ce n’était pas des manières de parler ainsi à sa majesté de Kireïde tout de même ! Enfin, le quatrième Prince, mais une Majesté tout de même ! Impertinente ! Raphaël ne savait trop ce qi le retenait de lui geler les pieds pour mieux la laisser là et repartir sans autre forme de procès.
Ah, si, au fond, il savait.

Il avait juste la flemme d’user de sa magie, voilà tout.

Mais tout de même, est-ce qu’elle continuait de se fiche de lui ? Il aurait bien dis oui, mais se sachant prompt à toujours s’emporter trop facilement, il allait se restreindre pour cette fois. Et la raison ne regardait bien que lui. Cela dit, ça ne changeait rien au fait que cette Asmosienne lui tapait sur les nerfs. Au moins autant qu’elle hantait ses pensées. Et en soit, c’était fichtrement agaçant, tout ça.

Elle était une femme. Et les femmes n’étaient pas censées être plus éveillées que les hommes sur le sujet sentimental ? C’était ce que l’on avait toujours dit et répété à cet homme de sang royal. Il avait conservé cet adage plus ou moins véridique pour s’en servir d’argument quasiment en permanence. Et ce n’était peut-être pas forcément une bonne chose, à bien y regarder. Mais de là à l’admettre, il n’était pas près d’agir de la sorte.

Il sauta de son trône de pacotille et s’approcha nonchalamment d’Aveleen, bien décidé à ne pas se laisser malmener de la sorte. Qu’avait-elle à être si prétentieuse et hautaine ? Elle n’était en rien une membre de lignée royale, il n’y avait aucune raison qu’elle « se la joue » ainsi. C’avait le don d’irriter Raphaël plus que ça ne calmait ses ardeurs. Il n’était pas vraiment décidé à être des masses coopératif, aujourd’hui. Enfin, pour le moment, du moins.

« Je te prierais de bien vouloir arrêter d’agir comme la Reine que tu n’es pas. Je n’ai pas de compte à te rendre, me semble-t-il. Des excuses ? Pourquoi donc ? As-tu été froissée par mon « comportement » comme tu l’as si bien dis ? Dans ce cas, libre à toi de me repousser. Oh, mais oui, c’est vrai, tu ne l’a pas fait. Suis-je sot d’avoir omis pareil détail ! »

Elle voulait jouer au plus entêté ? Fort bien, elle avait trouvé un adversaire tout disposé à entrer dans ce cercle vicieux avec un amusement non dissimulé.

« Ce fut donc si désagréable que ça ? »

Un petit sourire vint assortir sa phrase. Il n’avait toujours pas explicité clairement les évènements. C’était volontaire. Si elle voulait aller plus loin, elle aussi devrait se mouiller un peu plus dans les eaux troubles de leur conversation qui l’était au moins tout autant.




@ Eilween
avatar
Invité

MessageSujet: Re: Jouer est aisé, vivre l'est beaucoup moins.   
01.05.14 15:18

Jouer est aisé, vivre l'est beaucoup moins.

With Raphaël ♥
Il suffit d'un regard pour lancer un jeu insensé.
Il suffit d'un regard pour tout arrêter et commencer à vivre.

Elle est de glace, comme le veut son élément. Elle se moque bien que monsieur le prince ai daigné descendre de son trône pour s’approche d’elle. Comme s’il daignait enfin lui accorder de l’attention. Elle n’avait pas besoin de ça. Elle n’avait pas besoin de sa pseudo pitié, de sa pseudo clémence, pas après tout ce qu’il avait pu déjà dire et faire. Son calme s’est envolé aussi vite qu’il est revenu, hélas, et son envie de frapper cet imbécile imbu de lui-même se refait plus présente. Pourquoi diable rester si c’est pour qu’il s’adresse à elle de la sorte ?

A chaque mot de plus prononcé elle veut le frapper davantage. Comme si elle était à ses pieds juste parce qu’elle ne l’avait pas repoussé lorsqu’il l’avait embrassé. Eh bien non, monsieur va devoir redescendre de son piédestal après être tombé de son trône, elle n’était pas sous le charme inexistant de ce prétentieux ! Elle avait été prise par surprise et elle n’avait pas su comment réagir, voilà tout ! Après tout, comment réagirait-il, lui, si jamais elle venait à l’embrasser comme ça, sans crier gare ? Très certainement de la même façon qu’elle. Mais elle ne voulait pas s’y risquer, il l’agaçait trop pour qu’elle l’embrasse, encore plus à la question posée, et encore davantage face à ce sourire.

« Ce n’est pas la question. »

Pourquoi lui ferait-elle le plaisir de répondre à sa question alors qu’il était si désagréable avec elle ? Peut-être pour fuir elle-même la réponse. Elle lui tourne le dos, fais quelques pas, avant de reprendre.

« Oui, ton comportement m’a froissée. Tu n’aurais pas agi de la sorte si tu avais été dans ton état normal et c’est bien là le problème. De plus, suite à cela tu n’es jamais revenu me voir. Etait-ce dû à la honte de ton acte ? »

Elle soupire. Tout cela la fatigue au plus haut point. Elle ne demandait pas grand-chose et pourtant rien que ça c’était trop demandé à « son altesse ». Elle en avait vraiment assez de son comportement d’enfant gâté. Elle-même était une noble et pourtant elle n’avait pas l’impression que son comportement –en général du moins- se rapprochait que ce soit de près ou de loin au sien.
Code par NKM.
avatar
Invité

MessageSujet: Re: Jouer est aisé, vivre l'est beaucoup moins.   
01.05.14 23:46

#3A8EBA



Feel.
Feat. Aveleen ♥

Elle recommençait, inlassablement. Encore et toujours, voici qu’Aveleen paraissait être l’une de ces Divas que l’on va admirer aux Opéras de renom.

Sauf qu’elle n’avait rien de leurs présences, de leurs noblesses. Rien de tout ça. Pourtant elle parvenait à polariser les pensées d’un Prince légitime. Ce qu’elle pouvait être agaçante, cette mage ! Encore heureux pour elle, la glace, ce distingué élément, l’avait choisi comme manieuse. C’était là une chose plutôt rare, suffisamment, en tout cas, pour être remarquée. Et Raphaël avait su voir ça. Au-delà de la simple femme couturière, il voyait avant tout la magicienne de haut niveau. Mais considérait-il ainsi silencieusement une adversaire, une amie, une ennemie, une connaissance ou une amante ? Tout ceci était encore très confus dans son esprit.

Ah, si seulement elle se laissait convaincre comme toutes les femmes Kireïdiennes qu’il avait déjà su attirer contre lui et plus encore en débutant par une simple danse, sinon une petite parole bien placée. Tout serait plus simple dans cet ordre ! Mais cela pourrait-il seulement satisfaire l’homme au sang bleu ? Sans doute pas. Quand bien même la blafard aurait tout nié en bloc, ce qu’il appréciait avant tout chez la blonde qui lui faisait face, c’était qu’elle lui résiste, qu’elle ne baisse pas sa garde une seconde en sa présence.

Elle n’en devenait que plus attirante, mais également encore plus haïssable. Contradictions. Paradoxes. Raphaël revisitait tous ces concepts, en cette journée. Et il n’en avait même pas conscience.

Il ne cilla simplement nullement devant elle. A quoi bon ? Il ne voyait pas l’intérêt de creuser davantage un sillon qu’il avait lui-même écorcher suffisamment pour qu’elle s’y engouffre toute seule afin d’en exhumer leur lien, si indéfinissable, encore et encore. Le flou ne pouvait plus perdurer, c’était certain. Mais étaient-ils prêts à ça, l’un comme l’autre ? Faire la lumière, d’accord, mais encore faut-il se sentir capable d’en assumer les résultats obtenus en fin de course. Et le Prince n’était certainement pas le plus avisé de tous pour ce faire. Même s’il n’admettrait jamais une telle chose.

Déjà, il était fier de voir la jeune dame détourner sa question précédente. Son sourire narquois ne fit que s’élargir encore plus. Ainsi elle avait apprécié le baiser. Parfait. Ça le rendait intérieurement fier comme un coq. Mais passons. Il fallait être muni d’une répartie correcte s’il voulait que cet échange continue à s’envenimer ou se développer, tout du moins. Il planta son bâton dans le sol et solidifia une petite structure autour de ce dernier pour pouvoir s’y adosser sans crainte de tomber.

« Alors quoi ? Tu essais de retourner la situation à ton avantage pour que je me sente coupable ? Laisse-moi te dire d’office que ça ne fonctionnera en aucun cas. J’assume ce que j’ai fait, oui. Je n’ai simplement pas pensé qu’une visite de courtoisie s’imposait, vu le peu de réponse que j’avais eu en retour. Pour moi, il était clair que tu ne souhaitais simplement pas que l’on continu à se voir. »

Il ne savait pas lui-même réellement ou il mettait les pieds. Et après ? Explorer de nouvelles pistes était toujours chose amusante, en fin de compte.

« A moins que tout ce charabia ne soit qu’une invitation à ce que je ne recommence ? Je suis sobre, cette fois, au cas où tu te poserais la question. »

Mensonge ou non ? Ceci n’était pas une carte disponible pour le moment.




@ Eilween
avatar
Invité

MessageSujet: Re: Jouer est aisé, vivre l'est beaucoup moins.   
02.05.14 18:26

Jouer est aisé, vivre l'est beaucoup moins.

With Raphaël ♥
Il suffit d'un regard pour lancer un jeu insensé.
Il suffit d'un regard pour tout arrêter et commencer à vivre.

Agacée. Elle ignore encore ce qui la retient de simplement lui envoyer une gifle bien méritée en plein visage. Elle ne doute pas un instant que cela lui permettrait de lui remettre les idées bien en place. D’autant que son statut fait certainement que personne n’a jamais osé le traiter comme il le mérite. Sait-il qu’elle n’est pas femme à se laissé impressionnée par un titre non mérité ? Oui, sans aucun doute au vu de son comportement envers lui depuis le début de cette conversation. Peut-être même depuis leur première rencontre, d’ailleurs.  Pourtant, bien étrange, il continuait à jouer ainsi avec le feu, ironiquement représenté par une dame de glace.

Elle croise les bras contre sa poitrine dès lors qu’il créer de quoi s’adosser, comme si monsieur n’était pas capable de faire quelques pas pour aller prendre place contre un mur. C’était sans doute trop demandé à son altesse, tient ! Et son flot de parole ? Des idioties prononcées les unes après les autres ! S’il assumait alors il n’aurait eu aucun mal à revenir la voir. Elle ne lui avait jamais fait comprendre d’une quelconque façon que ce soit qu’elle ne voulait plus le revoir suite à cela. Sur ce point il s’était fait des films, ou alors il cherchait simplement des excuses, étant à court d’arguments.

Et sa dernière question ? Une provocation pure et simple, c’est ainsi qu’elle l’avait pris. Mais serait-il enclin à aller jusqu’au bout de ce petit jeu ? Elle en doutait, pour elle il cherchait simplement à l’intimider, et cela ne marcherait pas. Allait-elle regretter d’avoir joué à ce petit jeu avec lui ? Sans doute, mais il était hors de question pour elle de battre en retraite à un tel moment.

« C’est parce que tu veux recommencer que tu me poses cette question ? Eh bien vas-y. A moins que tu n’ai pas le cran d’agir de la sorte si tu es sobre ? »

Elle fait quelques pas. A son tour elle va se poser sur « le trône » gelé au préalable par sa majesté, et elle croise les jambes, convaincue qu’il n’ira pas plus loin dans ce petit jeu.

« Qui essaye de retourner la situation à son avantage ici, dis moi ? »
Code par NKM.
avatar
Invité

MessageSujet: Re: Jouer est aisé, vivre l'est beaucoup moins.   
04.05.14 13:22

#3A8EBA



Feel.
Feat. Aveleen ♥

« Je serais tenté de te répondre « toi », mais tu risques de ne pas apprécier, n’est-il pas, Aveleen ? »

Cette femme n’aimait pas qu’on la prenne de haut alors qu’elle ne se gênait pas pour faire de même avec autrui. Rien qu’à la voir, ça sautait aux yeux, qu’elle se prenait, clairement, pour ce qu’elle n’était pas. Elle confondait deux mondes bien distincts pour tenter de s’accaparer chacun d’entre eux. Ça faisait pitié, sinon peine à voir. Et pourtant, Raphaël ne cessait de vouloir la chatouiller encore et encore. S’il avait apprécié le baiser, il aimait encore bien davantage la perspective de lui casser les pieds. Au moins, ainsi, il était certain qu’elle pensait à lui. En mal, certes, mais au moins il occupait sans doute ses pensées.

Et il n’en fallait guère plus pour le combler.

D’autant plus qu’elle participait activement à ce jeu malsain, continuant d’œuvrer comme si elle était une grande dame. Ahah. Même si le destin avait voulu qu’elle soit Reine ou même Princesse, elle n’en aurait jamais eu le charisme. Trop froide, trop dure, trop… surfaite dans son habit travaillé. Non, décidément, le Prince de Kireïde ne trouvait là aucune qualité à mettre en avant pour faire d’elle une élue de Trône, quel qu’il puisse être.

Il soupira, encore. Elle ne savait vraiment pas quand s’arrêter, en plus. Une véritable gosse. Bon, okay, il ne pouvait se permettre de trop l’ouvrir à ce sujet puisqu’il lui arrivait souvent d’agir de la même façon. A simple différence, c’était qu’au moins, lui, il en était conscient. Et qu’il ne tournait pas autour du pot pendant des millénaires. Cette fois-ci, il en était convaincu, elle voulait réitérer l’expérience. Soit.

Il s’avança donc vers le trône qu’il avait précédemment quitté – et qui se trouvait de nouveau occupé, soit dit en passant – et usa de ses pouvoirs pour concevoir des marches de glaces. Il les gravit de manière à ce que son visage se retrouve à seulement quelques centimètres de celui d’Aveleen.

« Tu es certaine que tu ne vas pas le regretter, après ? Non parce que si tu te jettes à mon cou, je ne suis pas sûr d’avoir assez de reflexe pour que l’on ne tombe pas tous les deux à la renverse. Cet escalier est plus fragile qu’il n’y parait, tout de même. »

The game is on. Again.


@ Eilween
avatar
Invité

MessageSujet: Re: Jouer est aisé, vivre l'est beaucoup moins.   
12.05.14 6:30

Jouer est aisé, vivre l'est beaucoup moins.

With Raphaël ♥
Il suffit d'un regard pour lancer un jeu insensé.
Il suffit d'un regard pour tout arrêter et commencer à vivre.

Une ombre dans le regard traverse les yeux bleus de la belle. L’homme lui tape sur le système, et si cela ne tenais qu’à elle, elle le giflerait sur l’instant. Mais non, Aveleen essaye de se contrôler, de ne pas se laisser aller à son jeu, pas plus que ce n’est déjà le cas. Toute cette situation est déjà bien assez malsaine comme cela. Elle l’avait provoqué mais, et s’il répondrait à la provocation ? Elle n’y avait pas pensé sur le coup et ne savait ce qu’elle ferait alors. Mais trop tard, elle a joué et ne peut à présent plus qu’attendre le coup de son adversaire.

Il s’avance, elle retient sa respiration, mais cache le stresse qui monte en elle. Elle ne montre pas son malaise, son angoisse, ni même peut-être son impatience. Des marches de glace se forment sous ses pieds –quel crâneur !- et il les monte pour s’approcher d’elle. Peut-être un peu trop d’ailleurs, car voilà que son visage est à quelques centimètres du sien à présent. Le stress, l’incertitude…Et d’un seul coup tout explose en une poussée d’agacement et de colère. Ses mots et son assurance…Elle reconnait l’avoir cherché, mais son arrogance de prince la fait définitivement sortir de ses gonds.

Le son résonne dans la pièce, sa main brule. Mais sans doute moins que la joue de la cible de cette gifle. Le regard d’Aveleen n’a plus rien d’amical, on peut aisément y lire l’agacement.  Mais est-ce contre lui, ou contre elle ? Elle ne saurait le dire.

« Contrairement à ce que tu pourrais penser, toutes les femmes ne sont pas à tes pieds parce que tu es un prince ou parce que tu es bel homme, et surtout pas moi. Tu devras apprendre, un jour où l’autre, que tu n’es pas le seul homme sur terre et que les femmes ne te vénèrent pas. »

Sur ces mots elle se lèvres et descends les escaliers sans plus lui accorder un regard. Elle quitte la pièce, ferme la porte à son passage et s’y adosse un moment, le temps de bien réalisé ce qui venait de se passer. Venait-elle réellement de lui dire qu’il était bel homme ?!

FIN ♥
Code par NKM.
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Jouer est aisé, vivre l'est beaucoup moins.   

 

Jouer est aisé, vivre l'est beaucoup moins.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» De retour en plus petit mais beaucoup moins moche
» La dernière génération de consoles rapporte beaucoup moins que la précédente
» "Je ne veux pas jouer de non-peint"
» Jouer au Seigneur des Anneaux avec moins de 10 figurines
» l5r (c'est fou ca de toujours jouer à des jeux de 3 lettres alors que ce forum demande des titres d'au moins 5 caractères)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum