Partagez | 
 

 Un pas après l'autre

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
Kiréide
avatar
Merry
Messages : 94
Age : 22
Âge de votre personnage : 26 ans
Classe : Voleuse
Royaume : Kireïde

MessageSujet: Un pas après l'autre   
13.07.14 2:21

Récemment, les jours avaient été sombres. Tout ces soucis au couronnement du roi, ces meurtres... Les gens étaient de ce fait, inquiets et méfiants envers les inconnus et pire encore, les étrangers qu'ils soient aventuriers ou marchands, de simples voyageurs ou pèlerins.
C'était logique mais il fallait être réaliste de temps à autre, les Algiz n'allaient pas commettre ce genre d'attentat de si tôt, j'espère bien me tromper en tout cas.

Tout aussi récemment une lettre m'avait été adressée. Il s'agissait d'une jeune femme dont nos routes se croisaient souvent ces derniers temps.. décidément. C'était Jehny ! Après quelques formalités et autres nouvelles pour la forme, elle me faisait part de quelque chose d'important à son sujet. Responsable de la garde du roi. Rien que ça.
Plusieurs fois mes yeux étaient repassés sur la phrase. On peut dire que je ne la connaissais pas si bien que ça encore ahah, elle savait se battre donc ? Enfin aussi bien ? Surprenant, je suppose que le roi ne l'avait pas choisie par hasard non plus.
Quoi qu'il en soit, instinctivement je me faisais aujourd'hui du soucis pour elle. Cela faisait moins d'une semaine que les Algiz avaient frappés. D'ailleurs l'un de mes informateurs était mort dans le tas de civils injustement frappés par l'injustice de la vie...
Peut être avait elle eu un quelconque problème ? Elle était jeune, elle avait pu être visée. Aujourd'hui était elle encore intacte au moins ? Après ce fiasco en quelque sorte, des mauvaises langues, des requins pourraient en avoir après elle et tenteraient sûrement de la faire gicler de son poste plutôt avenant.

Jehny était surement une fille douée de talent encore inconnus à mes yeux, mais elle avait bel et bien l'inexpérience de la jeunesse et le roi, bien que sa volonté fasse office de loi. Il l'avait mise dans une posture fort inconvenante.

Avant de sortir je passais au comptoir prévenir Aric que je risquais de m'absenter un moment, je lui fis la bise et me voila partie. Dans sa lettre elle m'avait dit où je pouvais la trouver et c'est ce que je comptais faire. Direction le commerce des Alina plus loin dans le quartier marchand. Leur commerce n'allait pas se trouver bien loin de ma petite auberge tout compte fait.
L'aisance que j'éprouvais à présent pour marcher prouvait l'efficacité du Baume de Tomoé et ma jambe allait beaucoup mieux, c'était une sensation agréable que de ne plus sentir les petits picotements d'une cicatrice fraîche.

Sous ce beau soleil et sous cette journée qui avait tout de raffinée, j'avais décidée de sortir aussi bien vêtue pour une fois. Pour une fois ? comment ça ! Il faut dire que d'habitude mes habits étaient plus utiles que beaux. Mais aujourd'hui mon pantalon de lin et mon pourpoint en cuir laissaient place à une longue robe blanche, ouverte aux épaules et serrant la poitrine d'un corset nacré. Une ceinture de lianes de cuirs entrelacées venait ceindre ma taille et conformer les plis de la robe à ma silhouette.

Continuant de marcher, observant les passants, le monde ainsi semblait presque parfait, chacun vaquaient à ses occupations, personne ne cherchaient d'ennuis . Le vent couvrait à peine les cris harceleurs des commerçants en tout genre cherchant à attirer le client qui ferait le bonheur de leurs bourses.

Ce n'est que quelques minutes plus tard que j'arrivais enfin devant le commerce de la famille Alina. Le bâtiment était toute somme classique à ce qui se faisait dans la capitale.
En entrant dans ce magasin, l'ambiance coupait net avec l'extérieur, c'était soudain plus silencieux. Il y avait une grande diversité dans les articles proposés. Des bijoux en tout genre étaient sous scellés, des armures trônaient fièrement sur leurs mannequins, des épées étaient sur les présentoirs, des arcs... un peu de tout au final mais ce magasin était clairement destiné à un publique... connaisseur d'une ! Et fortuné.

Une jeune femme répondant au nom d'Abigaël m’accueilli , c'est ainsi qu'elle se présenta.
Redescendant sur terre je lui répondis.

- Merci de votre accueil, mais je ne suis pas ici pour faire affaire. Je voudrais savoir où je pourrais trouver Jehny Alina. Elle m'a indiquée que je pourrai la trouver en ce lieu.

La jeune femme resta suspicieuse à l'idée que quelqu'un demande ainsi à voir Jehny. Sortant la lettre afin de la rassurer et d’accélérer sa décision elle m'indiqua la direction d'un escalier plus loin dans le bâtiment. Avant de commencer à prendre les marche, un bruit arrivait du haut de ces mêmes escalier. Un gamin chantonnait quelque chose en tenant un jouet en bois dans ces mains.
A en croire le ton et les paroles il chantait un chant marin, ne s'arrêtant que quelques secondes devant moi, il repartit de plus belle dans un "Avant moussaillon" puis s'en alla dans la boutique .

Une fois en haut des marches je trouvais bel et bien Jehny en compagnie d'une autre femme.
J'attendis qu'elle finisse de parler pour les saluer.
Soudainement intimidée par l'ambiance presque sereine de ses lieux je restai coincée à la sortie des escaliers attendant que l'on m'invite à s'avancer .
Voir le profil de l'utilisateur
Kiréide
avatar
Jehny
Féminin Messages : 171
Age : 21
Âge de votre personnage : 18 ans
Classe : Guerrière
Royaume : Kireïde

MessageSujet: Re: Un pas après l'autre   
14.07.14 4:11

Pouvait-on ressentir de la nostalgie seulement après quelques mois ? Parce que c’était l’impression que j’avais maintenant de retour à la boutique familiale. Pour très peu de temps, je précise. Après le couronnement, j’avais réussi à trouver une journée pour aller prendre des nouvelles des membres de ma famille, et pour qu’eux puissent en prendre de moi. La lettre pour dire que j’étais toujours vivante était bien, mais prendre un peu de temps pour discuter après un tel épisode n’était pas de refus.

Je me retrouvais donc à la « maison » pour le premier échange direct mère-fille qu’on avait eu depuis un bon moment. J’eus en même temps l’occasion d’apprendre qu’il n’y avait eu aucun mort dans la famille.

Quelqu’un qui passerait en ce moment n’entendrait qu’une discussion typique d’une maman protectrice et de sa fille entrant dans le monde sombre et cruel des adultes. Néanmoins, même si le ton était devenu plus léger par rapport à mon arrivé, il y avait eu des regards échangés, des messages discrets qu’on ne pouvait pas formuler tout haut (pas ici du moins) mais qu’on comprenait parfaitement.

Des Algiz avaient attaqué notre pays. Pour ma mère, simplement prendre conscience de ce fait avait été traumatisant. Ceux qu’elle appelait autrefois les tiens auraient pu lui arracher sa fille unique ce jour-là.

La conversation silencieuse passée, nous discutions calmement. Je lui parlais de ma vie au palais (et je devais lui assurer que, oui, je mangeais bien trois repas par jour. Si elle a l’impression que j’ai maigrie, c’est sûrement à cause de l’entraînement… ou du stress, mais ça, il ne fallait pas le dire) et elle me parlait de ce qui avait de nouveau dans le coin (comment ça Abigaël s’est trouvée un prétendant !?). Entretemps, les plus jeunes (surtout les garçons) étaient venus me voir avec des étoiles dans les yeux pour me demander comment c’était être une garde royale. J’étais pratiquement devenue leur idole.

Ça aurait sans doute été très charmant du début à la fin si l’un ne m’avait demandé combien de « saleté d’Algiz » j’avais tué au couronnement. Ma mère ne s’était alors pas gênée pour lui asséner une claque en lui disant que cette guerre et tuer n’avaient rien de joyeux. Tout le monde savait qu’elle désapprouvait la guerre, alors ça passait bien.

Je finis par entendre des pas dans les escaliers mais n’y prêtait pas spécialement attention jusqu’à que ma mère dise un « Je peux t’aider ? » curieux. Je me retournai alors pour voir une figure familière.

-Merry ! m’exclamai-je en me levant. Tu es venue ! Ça fait plaisir de te revoir ! Oh euh, je te présente ma mère, Flauros. Mère, voici Merry. Tu te souviens, je t’en avais parlé…

Je feignis de me gratter le dos à un endroit bien précis pour lui faire passer le message. Elle comprit aussitôt et adressa un sourire chaleureux à la nouvelle venue.

-Alors c’est donc toi, l’aubergiste qui lui a sauvé la vie. Allez, entre. Jehny m’a beaucoup parlé de toi (elle ignora royalement mon toussotement). Je ne pourrais jamais te remercier pour ce que tu as fait ! Et je suis heureuse que ma fille se soit fait une amie… comme toi.


-Contente que tu aies pu venir, poursuivis-je. Avec tout ce qui s’est passé, les prochaines journées seront chargées et je ne pourrais sans doute pas sortir du palais avant un moment.

Les yeux de ma mère passèrent de Merry à moi. Elle devait se sentir de trop.

-Je vais vous laisser, on doit se plaindre de mon absence en bas.

Elle m’enlaça chaleureusement, salua Merry et descendit en silence.

-Viens t’asseoir, dis-je en désignant la chaise que ma mère occupait. Je crois qu’on a de quoi discuter, je suppose que tu as eu ma lettre et donc pris connaissance de mon nouveau poste. Mais commençons par le début, tout va bien ?
Voir le profil de l'utilisateur
Kiréide
avatar
Merry
Messages : 94
Age : 22
Âge de votre personnage : 26 ans
Classe : Voleuse
Royaume : Kireïde

MessageSujet: Re: Un pas après l'autre   
14.07.14 17:28

Presque je sursautais lorsque la femme que je ne connaissais pas s'adressa à moi. Il ne fallu pas longtemps avant que je comprenne qu'il s'agissait de la mère de Jehny. Flauros était son nom donc.

Elle avait parlée de moi ? Tiens donc, j'espère qu'elle n'avait rien dit de plus que prévu... Il est vrai que je ne lui avait donnée aucunes consignes quant à ce qu'elle pouvait dire sur moi .. Dommage.

Je n’eut pas le temps de placer un mot que sa mère m'accueillit.. chaleureusement je suppose ? "une amie comme.. toi", je ne saurais dire ce qu'elle pensait de ceci, mais d'après ce que m'avait racontée Jehny la dernière fois il n'y avait pas de soucis à se faire.
Toujours sans placer un mot et même sans avoir le temps de la remercier de son accueil, Flauros s'en alla.

Une fois seule avec Jehny je me détendis un peu plus et une nouvelle lueur était perceptible sur mon visage.

- Je suis heureuse de te revoir aussi. Cela fait du bien de revoir une figure amicale.

Une fois assise sur la chaise qu'elle avait désignée je l'écoutait en souriant bêtement. Cette fille était garde royale, chef de ces derniers en plus. La vie était vraiment pleine de surprises.

- Pour te répondre, je pense que tout va bien oui. J'ai appris la mort de l'un de mes collaborateurs le jour du couronnement. Sinon j'ai observé l'inquiétude dans les discussions des clients de l'auberge. Un ménestrel c'est même fait huer pour avoir chanté une hymne sur les légendes de Vaec et Grayling, plus personne ne veut entendre parler de la déesse des Algiz.

Soudainement, je me relevais et c'est avec ironie que je m'inclinais devant Jehny en essayant de parler au travers d'un petit rire sincère.

- Je faillis oublier de vous saluer Madame, j'espère que vous prendriez bien soin de protéger notre peuple et surtout, que vous corrigerais ces matins de gardes qui ont assassiner un homme devant vos yeux.

Ma phrase se perdit dans une connotation plus grave qu'elle n'avait commencée. Je me rassis. A présent et pour reprendre sur une touche légèrement plus gaie je voulais en savoir plus sur ce qu'il s'était passé pour elle ces derniers temps.

- A présent je te retourne la question, tout va bien pour toi ? Tu as de grandes responsabilités à présent . Fait attentions au palais ma belle.
Voir le profil de l'utilisateur
Kiréide
avatar
Jehny
Féminin Messages : 171
Age : 21
Âge de votre personnage : 18 ans
Classe : Guerrière
Royaume : Kireïde

MessageSujet: Re: Un pas après l'autre   
18.07.14 22:43

Visiblement intimidée au début, Merry sembla enfin se détendre dès que nous ne fûmes plus que toutes les deux dans la pièce. Lorsqu’elle fut assise, j’écoutai avec attention son  court récit.

-Désolée pour tes collaborateurs, j’ai eu plus de chances de ce côté-là. Et je suppose que la réaction des citoyens est normale. Comme si nous n’avions pas suffisamment de problème, on se fait attaquer dans notre propre palais. Les gens sont inquiets, c’est compréhensible…

Petite pause.

-Et nous savons toutes les deux que les hommes réagissent avec haine et colère devant quelque chose qui les inquiètent… mais cette fois, ce qui les effraient a fait un nombre non-négligeable de morts, donc bon.

Merry se releva sans crier gare, m’offrant une révérence avec toute l’ironie du monde. Je ne pus m’empêcher de rire avec elle. Du moins, jusqu’à la fin de sa phrase.

-Oh, je m’en sors assez bien, merci. Mais ne t’inquiètes pas, je reste sur mes gardes. Ce n’est pas le milieu le plus facile qui existe, mais je commence à avoir l’habitude.

Je jouai distraitement avec une mèche de cheveux, elle avait parlé de cet évènement tragique survenu à sa taverne il y a un moment. Deux Marquées avaient été enlevées, entre autres.

-En parlant de ces gardes… j’ai déposé une plainte à ce sujet et fais mes propres petites recherches de mon côté. Pour la plainte, ça semblait être une bonne idée d’attendre après le couronnement pour la rendre officielle vu que j’aurais véritablement une place au Conseil. Mais avec tout ce qui s’est passé, ça n’a presque aucune chance de susciter le moindre intérêt pour l’instant.

Je pris une petite pause, cherchant mes mots.

-Les charges d’accusation contre le noble qui a commencé tout ça seraient donc meurtre indirect, humiliation publique et enlèvement de deux citoyennes Kireïdiennes, sans parler de probable esclavagisme. J’ai précisé la nature des deux victimes, le cacher aurait sans doute été encore plus problématique. Tu pourrais être témoin. Quant au noble…

Je joignis mes deux mains sur mon menton. Le terrain sur lequel je m’aventurais était légèrement glissant. Ce n’était pas des informations confidentielles, mais tout de même.

-Il semble avoir une réputation assez discutable et avoir des propos à la fois racistes et extrémistes. Selon lui, les Algiz et les Marqués devraient être les esclaves des humains si j’ai bien compris. À mon avis, c’est une excellente façon de créer un cercle vicieux mais passons. Je crois aussi qu’il aime bien s’afficher…

Comme si son comportement ne l’avait pas suffisamment prouvé.

-Enfin bon, j’ignore ce que tu en penses, mais vu que tu as été impliquée, je me disais que ce serait bien que tu sois au courant.
Voir le profil de l'utilisateur
Kiréide
avatar
Merry
Messages : 94
Age : 22
Âge de votre personnage : 26 ans
Classe : Voleuse
Royaume : Kireïde

MessageSujet: Re: Un pas après l'autre   
21.07.14 12:26

Bon, à en croire les dires de Jehny tout allait pour le mieux avec son nouveau poste. Si elle avait un problème elle pourrait toujours me solliciter peut être ?
Les quelques informations qu'elle divulgua au sujet des gardes... enfin si ils méritaient encore cette appellation, m’intéressait au plus haut point.

Je n'étais guère surprise de ces révélations, extrémistes, évidemment. Elle parlait seulement du noble, dommage. Pour moi ils étaient tous sous la même coupe et n'importe lequel d'entre eux méritaient de passer au fil d'une lame. Les gardes faisaient la loi, mais trop peu de gens en faisaient de même à leur sujet. Les responsabilités, le pouvoir.. de belles choses souvent abusées et mal menées.

Avant de répondre quoi que ce soit, je croisais les jambes et réfléchis quelques instants. Plus que de la réflexion, je revoyait la scène, impuissantes que nous étions à cet instant... Cet homme qui venait régulièrement vomir son or dans ma taverne et dont la vie avait prit fin aussi violemment. Je ne tuais pas n'importe qui et surtout, jamais gratuitement. Cette fois ci cela serait différent. Il fallait d'abord que Jehny accepte d'en dire plus car après tout... Avoir comme information qu'il était extrémiste ça n'en disait pas long. Lieu de vie, situation... Beaucoup de monde pensait comme lui mais tous n'avaient pas les moyens de.. se laisser aller dirons nous.

- Ce que j'en pense ? J'ai des hommes, des hommes de l'ombres plutôt. Je peux m'en charger.

Décroisant les jambes puis me penchant vers Jehny.

- Je veux m'en charger . Lui disais-je le regard fixé au sien.

Je ne sais pas ce que tu penses. Tu sembles vouloir le juger, ce n'est pas mon cas. Le seul juge qu'il mérite c'est le fer d'une lame. Tu crois que ce pauvre homme à eu le droit à une quelconque forme de justice ?

Je me relevais d'un coup me repassant en mémoire les mots de Jehny. Bien sûr ! Les deux femmes. Elles aussi étaient depuis tout ce temps... mal loties pour faire simple.

- Et puis.. Jehny, les deux marquées. Si l'affaire est portée ailleurs qu'entre nous, elles ne seront pas libérées, elle changeront juste de "propriétaire" même si cela se fait sous silence.
On ne peut laisser dans cette situation deux de nos comparses . Je ne te demande pas de tâcher... ta réputation.


Après tous ces mots je me rendais compte que depuis que nous nous connaissions, elle avait pu avoir des doutes et le comprendre lors de notre première rencontre. Mais elle avait toujours eu à faire à une agréable Merry, une femme de ville et non l'assassine qu'elle était depuis déjà tant d'année. Ce titre était empreint de mort et de douleur mais il était juste quand on s'employait à tuer les bonnes personnes. Le monde se porte mieux sans certains .
Voir le profil de l'utilisateur
Kiréide
avatar
Jehny
Féminin Messages : 171
Age : 21
Âge de votre personnage : 18 ans
Classe : Guerrière
Royaume : Kireïde

MessageSujet: Re: Un pas après l'autre   
21.07.14 22:03

Le silence s’était installé dès que Merry s’était tue. Je baissai les yeux et me mordis la lèvre inférieure. Les mots me manquaient, que répliquer à… à ça ! Son raisonnement était correct. Radical, mais correct. Mais elle voulait personnellement se charger de cette affaire, ce qui était illégal. Faire payer le noble avec son sang, c’était une bien meilleure punition qu’une amende ou de l’emprisonnement, mais Kireïde avait déjà des problèmes de criminalité, ne devrions-nous essayer de suivre les règles même si elles nous paraissaient injustes au premier abord ? Si tout le monde se mettait à faire sa propre loi...

Et je n’étais plus une jeune marchande libre, mais une représentante du roi. Si je tombais, je pouvais l’entraîner dans ma chute. Je ne pouvais pas me permettre de tremper dans ce genre d’affaire, je risquais encore plus gros qu’une personne « normale ».

Et ils n’allaient quand même simplement donner les Marqués à d’autres personnes, non ? Comment pouvais-je en être sûre ? Quelqu’un pouvait bien payer pour les avoir discrètement, et personne ne s’en soucierait. Qui refuserait une jolie somme pour les erreurs de la nature que nous étions ? Hein, qui !?

Je fermais les yeux, réfléchissant. Les deux Marquées me revinrent en mémoire comme si je les avais vues quelques minutes plus tôt. Leur peur, leur colère, leur humiliation, tous ces sentiments se reflétant dans mes propres yeux… et cet homme qui avait tenté de les défendre, mort. Comme ça, une seconde il voulait protéger deux pauvres Marquées, et celle d’après il gisait mort sur le sol. Tout ça, tout ça parce que ce… ce monstre avait décidé qu’il était meilleur que nous, que nous n’étions que des pourritures bonnes uniquement pour servir ses quatre volontés d’enfoiré de merde !

Je posai mes mains devant mon visage, sentant ma respiration s’accélérer et mes yeux brûler. De tristesse ou de rage ? Je ne pouvais même pas le dire.

Une image me vient à l’esprit. Moi, mon katana en main, face au responsable. Pourrais-je le regarder en face et le laisser vivre par la suivre, même avec une punition ?

Non. Le regarder de haut, le voir sentir la peur et l’humilier, cela ne suffirait pas. Ce serait bien loin de suffire. Il devait payer, payer très cher ce qu’il avait fait, et sans doute tout ce qu’il ne s’était pas gêner de faire d’autres jours ! Et ces filles, peut-être même les autres personnes qu’il avait opprimées grâce à sa richesse et aux soldats suffisamment sans honneur pour le suivre méritaient d’être libres et de savoir qu’il y avait des personnes qui pouvaient lutter pour elles… et réussir à le faire.

Je pris une grande respiration et reposai mes mains sur mes genoux, serrant ses derniers au point que mes jointures devinrent blanches.

-Ne dis pas ce genre de chose ici…

Ma voix était rauque. Je me raclai la gorge pour la ramener à son état normal, sans trop de résultats.

-Dis-moi que ça ne tournera pas mal…

Sa parole était une bien maigre sûreté, un imprévu pouvait arriver si vite, mais ma conscience voulait une forme d’assurance. Je balayai les alentours des yeux et pris une seconde pour écouter : il n’y avait personne d’autres pour nous entendre.

-Qu’est-ce que tu as besoin de savoir pour… agir ?
Voir le profil de l'utilisateur
Kiréide
avatar
Merry
Messages : 94
Age : 22
Âge de votre personnage : 26 ans
Classe : Voleuse
Royaume : Kireïde

MessageSujet: Re: Un pas après l'autre   
21.07.14 22:48

Jehny s'était plongée dans une reflexion qui semblait intense, a tel point que j'en vint à la fixer sans raison.
Elle devait à priori peser le pour et le contre dans toute cette histoire. Sa position était plus instable que la mienne, c'était mon boulot, le sien consistait généralement à empêcher des gens comme moi d'agir et d'ailleurs, en y pensant j'avais été idiote de parler aussi ouvertement aujourd'hui ! Non pas que je ne lui faisais pas confiance, mais tout de même. Il fallait savoir se montrer vigilante pour ne pas voir un de ces quatre matins un détachement de la garde venir frapper à la porte de l'auberge sans raisons.. enfin.. "sans raisons" .

Deuxième imprudence que la jeune femme me fit remarquer.. Parler dans un lieu comme celui ci de .. de ça. Ce n'était pas un bon choix et j'avais envie de me frapper pour avoir été deux fois d'affilés si négligente. Les  murs avaient des oreilles, même si ici ils seraient de la famille de Jehny, moi je ne les connaissaient pas et de cette façon, je ne pouvais me doutait de quoi ils étaient capables.

Presque l'envie de la consoler me tendis les bras, la rassurer et lui faire croire que ce genre d'histoire finissait de façon heureuse ? Non ce n'était pas la vérité. Quoique, ce genre de personnes ne méritaient pas une fin heureuse, mais en soit nous libérerions deux jeunes femmes et mettrions fin aux actes d'un homme pervers et immonde, en soit c'était une bonne résolution à toute cette histoire non ?

Je pris ma chaise et la plaçait à côté de la jeune femme, ainsi j'approchais ma tête de la sienne et c'est ainsi que je lui répondis une main apposée sur son bras.

- Nom, prénom... Où vit il. Sinon, envois le en patrouille un soir là ou je te le dirai . Je suis désolée .

Oui désolée, elle ne souhaitait pas cela apparemment, mais il était hors de question qu'il vive, pas maintenant alors que nous avions une chance de le mettre hors d'états de nuire. Il faudrait un solide argument pour me convaincre de lui laisser la vie sauve.

Hélios aaah... Une sacré ville lumineuse et pourtant.. tellement noire de l'intérieur. Peut être que mon métier n'aidait pas à la voir sous un meilleur jour et qu'une famille honnête et heureuse trouverait la vie ici plutôt agréable ?
Voir le profil de l'utilisateur
Kiréide
avatar
Jehny
Féminin Messages : 171
Age : 21
Âge de votre personnage : 18 ans
Classe : Guerrière
Royaume : Kireïde

MessageSujet: Re: Un pas après l'autre   
23.07.14 0:41

Merry semblait hésiter à faire quelque chose pour me consoler, elle finit par déplacer sa chaise à côté de moi. Sa main se posa gentiment sur mon bras, une façon de me rassurer ou de m’encourager à parler ? Ou les deux ? Va savoir, ce n’était pas le plus important pour le moment.

-Jonias d’Astorg, murmurai-je pour être sûre qu’elle soit la seule à m’entendre.

Je me replaçai. La première grande étape était passée, autant continuer.

-Si on va faire une promenade, je pourrais te montrer discrètement où il vit. Il a une femme en passant, d’après ce que je sais, elle n’approuve aucunement la situation donc…


Une autre victime de ce magnifique procédé appelé « mariage arrangé » sûrement. Elle n’était pas prête à défendre les Marqués, mais d’après ce que je savais, l’esclave en tant que tel ne lui plaisait pas spécialement.

-Si tu veux un conseil, lorsque tu… ferras ta petite affaire, profites-en pour voler des choses ou fais passer ça pour un règlement de compte légèrement évident. Les autorités penseront que les esclaves auront profité de la situation pour s’échapper.


Les gens n’avaient décidément pas besoin d’une rébellion de Marqués pour l’instant, et bonjour la publicité si notre race devenait associée à des actes de violences et des meurtres. Valait mieux que tout se passe dans l’ombre à mon sens.

-J’ai de l’argent, je pourrais m’occuper de faire partir les deux filles, et les potentielles autres victimes, vers des villes plus éloignées, là où elles pourront repartir à zéro. Je ne crois pas qu’il serait sécuritaire de les faire tarder à Helios. Malheureusement, les routes sont loin d’être sûres pour le moment.

Cette opération s’annonçait encore plus compliquée que prévue. Dans quoi m’étais embarquée ?

-As-tu des hommes de confiance qui pourraient les protéger durant le déplacement ?

Je pris une pause, réfléchissant quelques secondes.

-Ce n’est vraiment pas le bon endroit pour parler des détails si tu veux mon avis. De toute façon, tu ne penses pas agir dès ce soir, si ?


Dites-moi qu’elle ne songeait pas à le faire sans préparation appropriée bon sang. Sinon, j’abandonnais le navire. On ne sauverait pas grand monde la tête tranchée. J’eus une pensée pour le pauvre homme mort à l’auberge. Justement, son but était bon, mais il avait agi de façon irréfléchie. Nous savions où cela l’avait mené.

-Et aussi, je veux qu’aucun de tes contacts n’aient connaissance de ne serait-ce mon nom ! Ce n’est pas que je n’ai pas confiance en toi, mais je ne veux prendre aucun risque inutile.


Juste en parler à ce moment, c’était déjà pas mal de risques « utiles ».
Voir le profil de l'utilisateur
Kiréide
avatar
Merry
Messages : 94
Age : 22
Âge de votre personnage : 26 ans
Classe : Voleuse
Royaume : Kireïde

MessageSujet: Re: Un pas après l'autre   
25.07.14 19:40

Le nom du noble n'avait rien de particulier mais connaissant la nature de ses actes, je ne pu m'empêcher de le trouver abjecte et hideux. C'était ridicule.
Il avait donc une femme, Jehny aurait pu me dire qu'elle était follement éprise de son mari que cela n'aurait affecté mon jugement en rien. Après dans ce milieu qu'était la noblesse, une femme n'était que peu de chose comparée à la dote qu'elle représentait et aux avantages que la famille pouvait en tirer. Il arrivait parfois que certaines familles attachent néanmoins une grande importance au futurs bonheur de leurs filles, ceux là juste méritaient de trouver un bon arrangement alors.

Pendant qu'elle marqua une pause, je décidais de me lever et tout en l'écoutant je réfléchissais déjà faisant les cents pas devant elle. Des gens de confiance ? Le sourire me vint immédiatement aux lèvres, non personne n'étaient de confiances, mais l'or permettait d'acheter cette dernière surtout quand ces même hommes avaient pris l'habitude de travailler avec la bonne cliente que j'étais. Cliente ou patronne, nos rôles étaient mitigés parfois.
Sur cette affaire je pensais déjà engager des mercenaires et non des hommes à moi, histoire que l'on ne puisse pas remonter jusque à l'auberge.

- Je vois que tu as tout prévue Jehny. Tout ceci me semble correct. Et ne t'en fais pas ma jolie, je ne donnerai pas ton nom à ses hommes avides de tendresses qui vont nous aider.

Les mains sur les hanches, je fis mine d'être impatiente , tout ceci n'avait rien de sérieux mais je voulais que Jehny se sente.. à l'aise dans ce genre de conversation. Elle ne devait pas avoir l'habitude de planifier l'assassinat d'une personne. Nous autres à l'auberge pouvions parler de ce genre de choses autour d'une choppe ou au coin d'un feu comme si nous parlions de l'organisation d'une fête mais bon.. Il fallait un début à tout.

- On y va ? Tu voulais faire une balade non ? Au Palais on t'apprends à faire attendre une demoiselle ? Lui souriais-je .

Je ne lui avait pas encore répondu au sujet de l'escorte des potentielles victimes, mais il n'y avait pas à s'en faire. Je savais que quelqu'un serait disponible. Plusieurs personnes me devaient déjà un service alors ce dû plus de l'argent, il n'y avait aucunes chances pour qu'ils refusent.
Pour inciter Jehny à bouger, je prenais et soulever du sol ma robe tout en m'inclinant d'une manière faussement bourgeoise pour lui céder le pas. Tout ceci dans un but caricatural et de façon spontanée.
Un petit nœud se créa tout de même dans mon estomac. Ce noeud dû à mon imagination un peu trop développée par moment et qui me faisait entrevoir le pire des scénarios pour notre petites aventures meurtrière.

Voir le profil de l'utilisateur
Kiréide
avatar
Jehny
Féminin Messages : 171
Age : 21
Âge de votre personnage : 18 ans
Classe : Guerrière
Royaume : Kireïde

MessageSujet: Re: Un pas après l'autre   
26.07.14 3:17

J’avais tout prévu ? Elle était gentille, la vérité était plutôt que j’étais terrifiée et essayais d’envisager autant d’éventualités possibles pour éviter une mauvaise fin. Mais dans les faits, il valait mieux que tout soit préparé d’avance avant qu’elle n’agisse. Je ne voulais pas que du mal arrive mon amie, bien entendu, mais aider ces pauvres Marquées ne serait pas de refus.

Même si c’était d’une façon aussi… sale.

Merry avait l’air confiante, était-ce un bon signe ou non ? D’un côté, cela signifiait que planifier le meurtre d’une personne, qui le méritait soit, n’était pas un problème pour elle, et donc qu’elle était le genre de personnes qu’on nous disait généralement d’éviter comme la peste ou qu’elle ne prenait peut-être pas la situation au sérieux. De l’autre, ça pouvait vouloir dire qu’elle savait ce qu’elle faisait… ce qui revenait au premier point négatif.

Ah oui, nous allions nous promener pour que je puisse lui montrer la résidence de la… cible. Ça aurait pu être plus charmant comme balade je suppose.

-Je n’ai pas encore eu l’occasion de réellement apprendre les bonnes manières au palais, précisai-je à Merry avec un petit sourire en me levant.

Il faut dire qu’il y avait d’autres priorités. Et je me débrouillais plutôt bien.

Je descendis donc jusqu’à la boutique, Merry sur les talons. Après un petit signe à ma mère pour lui signifier que je sortais et un rapide au revoir à Abigaël qui s’occupait d’un client, nous fûmes dehors. Je pris une grande respiration, tout cela semblait tellement surréaliste.

Et je n’allais que lui pointer un manoir.

-Vers le quartier riche, donc. Allons-y.
Voir le profil de l'utilisateur
Kiréide
avatar
Merry
Messages : 94
Age : 22
Âge de votre personnage : 26 ans
Classe : Voleuse
Royaume : Kireïde

MessageSujet: Re: Un pas après l'autre   
27.07.14 16:18

Suivant Jehny, nous nous dirigions vers la sortie. Au passage elle prévint sa mère et la femme présente dans la boutique qu'elle partait. Sur les talons de Jehny, je remerciais rapidement les deux femmes d'un geste de la tête et d'une formule de politesse des plus classiques.

Dehors le temps n'avait guère changé, il faut dire que nous n'étions pas restées très longtemps dans la boutique. Le soleil restait éblouissant et je dû plisser les yeux pour garder une vision correcte, j'avais toujours était très sensible à la luminosité. Comme Jehny l'avait soulignée, nous devions nous rendre dans la quartier des "Monsieurs et madames".
Ce quartier n'était pas particulièrement loin du quartier marchand mais à notre arrivée, il semblait un poil moins vivant. Plus qu'un manque de vie, c'est juste qu'il n'y avait pas de barouf. Point de marchands clamant haut et fort les mérites de ces biens, de forgeron frappant le fer ou encore de crieurs publique.

Le quartier m’apparaissait sous un nouveau jour. Je m'y rendais rarement en pleine journée, les clients fortunés préféraient que certaines rencontres aient lieu une fois la nuit tombée. C'est d'un pas léger que nous avancions.
Je n'avais pas été très bavarde pendant cette petite marche il faut dire, mais celle ci n'était pas finie. La discussion avait laissée la place à l'observation, pour ma part tout du moins. Je me demandais laquelle de ses magnifiques maisons pouvait accueillir une ordure pareille.

- Si nous avions une vie de luxe ou de misère en fonctions de notre morale ou de nos convictions, je pense que l'on serait bien mieux lotis Jehny. Je suis déçue, je m'attendais à le trouver pourrissant dans un caniveaux . C'était bien l'instant de chercher à être drôle. Il faut avouer qu'en présence de la jeune femme je n'arrivais pas à être plus sérieuse que cela.

- Tu sais, concernant une escorte ou quelque chose comme ça pour les victimes, je ne t'ai pas répondue plus tôt car je réfléchissait. Mais je connais en effet des personnes qui pourraient s'en charger, ne t'en fais pas.

Était il nécessaire de l'inquiéter avec la philosophie de ses hommes ? Non je ne pense pas, ils feraient leurs boulots et il valait mieux qu'elle en apprenne pas plus sur leurs activités. C'était un boulot facile et je les payeraient bien, alors nulle doute qu'ils ne chercheront pas des noises quand l'or tombe du ciel. Enfin l'or... Après négociation ricanais-je toute seule.

- Allons bon, montre moi cette demeure ma belle.
Voir le profil de l'utilisateur
Kiréide
avatar
Jehny
Féminin Messages : 171
Age : 21
Âge de votre personnage : 18 ans
Classe : Guerrière
Royaume : Kireïde

MessageSujet: Re: Un pas après l'autre   
30.07.14 1:50

C’était vraiment une belle journée, le soleil plombait comme à son habitude sur la ville. Ça aurait été parfait pour une simple petite balade innocente… bon, il faudrait que j’arrête de m’apitoyer, ça ne mènerait à rien.

Néanmoins, notre promenade semblait parfaitement innocente, même de mon point de vue. Merry et moi marchèrent en silence, presque gaiement. J’eus même un sourire amusé en voyant l’expression quelque peu ébahi de mon amie lorsque nous fûmes dans le quartier le plus huppé du coin. Ceux qui avaient les poches pleines aimaient le montrer et s’afficher, et la plupart d’entre eux n’avaient pas mauvais goût.

Sa remarque sur la moralité me cause un malaise. Si on devait noter la richesse d’une personne sur dix, je serais sans doute très proche du meilleur résultat. L’avait-elle oublié ou disait-elle que je méritais encore plus ? Si c’était ce dernier, elle devait vraiment me prendre pour une sainte…

Je décidai quand même d’entrer dans son jeu, l’ambiance sombre n’était pas spécialement mon truc.

-Qui sait ? Peut-être que quelqu’un aura déjà fait le sale boulot avant même qu’on arrive, ce genre de type doit avoir pas mal d’ennemis. Enfin, je suppose que sinon, ce n’est qu’une question de temps avant qu’il n’ait que ce qu’il mérite.


Comme quoi, l’éventualité de sa mort n’était décidément pas ce qui me troublait. Il y avait juste tout le reste qui entourait le plan de Merry.

-Je te fais confiance pour l’escorte.

Que pouvais-je faire d’autres ? Questionner les hommes un à un pour m’assurer qu’on pouvait leur faire confiance sur ce coup-là ?

Quant à la maison, elle n’était pas très loin d’après mes souvenirs. J’opinai donc vivement du chef et continuai à avancer. Je fus soulagée de voir que nous passions assez inaperçu. Nos habits n’étaient peut-être pas ceux de nobles typiques qui voulaient se faire remarquer à chaque pas (histoire de bien aller dans le stéréotype), mais ils faisaient parfaitement l’affaire, simples mais classes. Sinon, on pouvait très bien passer pour ces jeunes femmes qui cherchaient à attirer l’attention de quelques riches célibataires ou veufs… voire mariés dans certains cas.

… enfin bref, on ne détonnait pas. C’était l’important.

Enfin, la demeure apparut devant nous. Sincèrement, elle n’était pas laide. Imposante et un peu tape à l’œil, mais pas si mal somme toute. Il y avait même un jardin floral très sympathique à l’avant. Dommage que le seul fait de penser que ceux qui l’entretenaient étaient peut-être forcés de le faire sous la menace retirait tout son charme.

-Voilà, c’est celle-là.

Juste au cas que quelqu’un de paranoïaque puisse nous trouver suspectes devant cette demeure (on pouvait très bien l’admirer et pas du tout planifier un meurtre, non ?), je me retournai en m’étirant, offrant mon visage au soleil comme une jolie demoiselle faisant simplement une pause après une marche exténuante.

-Et maintenant ?

Voulais-je vraiment le savoir ?
Voir le profil de l'utilisateur
Kiréide
avatar
Merry
Messages : 94
Age : 22
Âge de votre personnage : 26 ans
Classe : Voleuse
Royaume : Kireïde

MessageSujet: Re: Un pas après l'autre   
04.08.14 11:49

Aha bien sûr qu'il fallait me faire confiance pour l'escorte ! Enfin, nous étions arrivées devant la maison du dit noble. S'en était presque frustrant de voir qu'il avait bon goût. Combien de personne étaient secrètement gardées enfermé entre ces murs de pierre ? Une seule c'était déjà trop .

Je réfléchissais... La maison était comme je m'y attendais, quelques larbins pouvaient éventuellement monter la garde la nuit tombée, mais ce ne serait pas une forte garnison, après tout ce n'était qu'un noble parmi tant d'autres. Même là en pleine journée il ne semblait pas y en avoir plus que ça.

- Eh bien que te répondre ? J'irais quérir nos alliés ce soir, tout se passera bien et demain je pense que nous pourrons nous infiltrer la dedans à moin que j'y aille seule si tu as d'autres affaires à régler.

Dans un bref silence une petite idée me parvint à nouveau.

- Tu pourrais m'obtenir une demi douzaine d'armure de garde ? Mes hommes pourraient exfiltrer plus facilement les... Détenus à travers la ville sans embrouilles. Une fois dehors, ils s'en débarrasseront et j'enverrai quelqu'un les entreposer chez moi, on te les rendra plus tard.

Quelques instants après avoir finie ma phrase, deux jeunes hommes qui semblait être du quartier à en juger par leurs tenues hautes en couleurs et en soieries nous abordèrent sans même que nous ne les voyions arriver. L'un était plus grand que l'autre d'au moins une tête, brun et il portait la moustache. L'autre arborait une barbe de trois jours, les yeux verts et les cheveux châtain. Le premier fit mine de s'incliner envers Jehny tout en se lançant dans un discours des plus... intentionnés.

- Mais que me vaut la surprise de tomber sur une jeune et belle femme telle que vous, vous arrivez dans cette rue aussi lumineuse que le soleil qui l'illumine. Martil pour vous servir très chère.

Le second tint un discours plus ou moins identique à mon égard, c'est comme si les deux s'étaient accordés entre eux pour savoir laquelle de nous ils choisissaient ... D'aaaccord..

Discrètement et un peu... surprise, je restais sans réponse et tirait discrètement sur la robe de Jehny. La plupart du temps, je n'était pas très à l'aise dans ce genre de situation, enfin quand je n'en était pas l'initiatrice.
Voir le profil de l'utilisateur
Kiréide
avatar
Jehny
Féminin Messages : 171
Age : 21
Âge de votre personnage : 18 ans
Classe : Guerrière
Royaume : Kireïde

MessageSujet: Re: Un pas après l'autre   
09.08.14 1:16

Qu-Quoi ? Dès demain !? Ce n’était pas, comment dire, un peu beaucoup rapide ? Je n’étais pas l’experte des assassinats, mais quand on planifiait quelque chose d’aussi dangereux et illégal, on y mettait un peu de temps il me semble.

Je ne réagis pas tout de suite au « nous », me disant qu’elle parlait d’elle-même et de ses associés. Eh bien non… mes yeux s’écarquillèrent de stupeur quand je compris qu’elle m’invitait à me joindre à son équipe. J’enroulai maladroitement une mèche de cheveu autour de mes doigts tremblants. Je n’aimais la direction que tout cela prenait, vraiment pas.

-Merry !

J’étais à la limite d’être complètement horrifiée. Oui ce type devait payer pour ses actes immondes, payer très cher, mais ma conscience et mon cerveau étaient en train de me crier que j’étais déjà beaucoup trop impliquée.

Le hasard étant sadique sur les bords, je ne pus lui répondre, car nous fûmes interrompues par deux hommes, noble à en juger par son apparence distinguée. Mes paupières clignèrent plusieurs fois alors qu’un me lançait de belles paroles après une courbette.

Mes joues se teintèrent de rouge alors que, je détournai légèrement le regard. Pourquoi étais-je aussi sensible aux compliments ? Je devais avoir l’air d’une gamine naïve en manque d’affection.

Merry eut droit au même traitement de la part du second noble. Je pouvais presque les voir à plusieurs mètres discuter : « Eh, tu vois les deux jeunes femmes là-bas ? », « Ouais, elles sont pas mal. », « On se les partage ? », « D’accord »…

Restait qu’à savoir s’il agissait de jeunes nobles innocents mais un peu lourds ou de personnes un peu plus dangereuses pour les jeunes femmes sans protection et s’il fallait les repousser froidement ou subtilement.

Sincèrement, vu leur méthode d’approche et le fait que nous étions en pleine journée (et donc visibles), je dirais qu’ils n’étaient pas spécialement dangereux, mais c’était peut-être l’image qu’ils voulaient projeter. Je regrettai presque de ne pas avoir apporté mon katana, ça n’aurait pas été discret mais ça aurait sûrement eu le mérite de les calmer.

Merry tira sur ma robe et un coup d’œil suffit à me faire comprendre qu’elle ignorait un peu comment réagit. Elle s’occupait donc de tuer des gens et je m’occupais de nous débarrasser des hommes trop envahissants ? Drôle de journée.

Bon, les rembarrer n’était peut-être pas la meilleure idée. Essayons d’y aller diplomatiquement. De toute façon, difficile de paraître froide et indépendante avec cet air gêné. Chef de la garde royale mesdames et messieurs…

Partir à la course n’était pas une option ? Non ? Dommage. Je repris donc contenance en prenant discrètement une bouffée d’air. J’affichai un faux sourire, me remettant dans la peau de la marchande que j'avais été. Finissions-en aussi vite que possible. Ce serait sans conséquences de toutes façon, alors pas de quoi s’affoler.

-Haha, enchantée Martil ! Je m’appelle Laura. C’est un honneur de faire votre connaissance !

Je n’avais pas la moindre idée d’où venait ce nom, mais il était hors de question que je leur donne le mien ! J’ajoutai un petit rire niais, juste pour l’image.

-Mon amie et moi nous promenions, vous voyez.

Mon expression se changea rapidement en un air affligé.

-Avec tout ce qui s’est passé dernièrement, c’est comme si un nuage gris planait au-dessus de la ville malgré tout ce soleil. Une petite sortie entre amie nous paraissait comme la meilleure façon de décompresser un peu. Et le voisinage est si magnifique…

Je fis mine de regarder autour de moi, comme si une révélation venait de m’arriver en pleine figure.

-Oh, mais nous nous sommes peut-être un peu trop attardées ! Nos maris risquent de s’inquiéter…


Avec de la chance, ça suffirait à les faire déguerpir. Sinon…
Voir le profil de l'utilisateur
Kiréide
avatar
Merry
Messages : 94
Age : 22
Âge de votre personnage : 26 ans
Classe : Voleuse
Royaume : Kireïde

MessageSujet: Re: Un pas après l'autre   
16.08.14 18:20

La réponse de Jehny était bien trouvée et je les voyaient déjà partir dans ma tête, mais ce ne fût point le cas.
Le jeune homme se tenant toujours près de Jehny recula l'air étonné d'apprendre la nouvelle, il devint souriant, le même sourire qu'un commerçant avec qui vous venez de traiter.

- Mais bon dieu ! Qui sont les heureux élus ? Il y a deux jours nous tenions une petite fête dans les fabuleux jardins d'Orelian le Gravé ! C'est tout pimpant qu'il nous annonçait que la femme de son fils, Gerrit arrivait aujourd'hui. L'air nouvelle que vous abordez dans le quartier porte à croire que c'est vous.

Le deuxième homme prit la parole à son tour se tournant vers moi .

- Vous devez être la femme de ce même Gerrit non ? Vous étiez malade de votre voyage en Asmosa et avez tenue le lit toute la soirée. Personnellement c'est un honneur de vous rencontrer, vous êtes aussi belle que les dires de votre mari.

Les deux hommes nous prenaient visiblement pour d'autres femmes. L'argument devant s'avérer tranchant de Jehny se retourna contre nous d'une manière peu attendue. Enfin plus les deux jeunes hommes parlaient, plus ils semblaient inoffensif et presque naïf.
J'eus soudain dans l'idée d'en apprendre un peu plus sur notre future cible. Quoi de mieux que d'interroger le voisinage, surtout quand ce dernier nous prenait pour d'autres personne, qui plus es deux jeunes nobles inoffensives.

*Reprenant tout d'un coup de l'assurance*
- Oui c'est bien nous. Je m'excuse humblement de ne pas avoir pu participer à la magnifique fête donnée par mon époux. Je n'étais guère au courant des personnes invités. Savez vous si le propriétaire de cette belle maison était présent ?


L'homme qui parlait à Jehnyse retourna brusquement et prit les devants pour répondre.

- Jonias ? Évidement qu'il était présent. Il est invités à chaque soirées dans le quartier, c'est un homme influent et personne ne voudrait le froisser. C'est mon cousin qui plus es et je suis hebergé chez lui durant mon séjour.

Le jeune homme, tel un dandy s’éclaircit la voix avant de reprendre, non sans un petit sourire en coin et une certaine assurance.

- Vous et votre amie la jeune Laura pourriez venir prendre le thé chez mon cousin, ils nous accueillera chaleureusement et il sera très heureux que la femme de Gerrit vienne lui rendre visite.

Là c'était cocasse. Un brin d'ennui nous pendait au nez. Jonias devait connaître la véritable femme de Gerrit, seul Jehny était inconnue en ville de ce que je comprenais. Mais qu'elle y aille seule était aussi une très très mauvaise idée.

- Nous avons quelques affaires à régler vous m'en voyez navrée. Sois disant passant, je ferai par à mon mari de votre invitation que nous pourrons renouveler rapidement je l'espère .

Enfin je laissais Jehny terminer cette conversation, en espérant qu'elle se termine bien évidemment..

Spoiler:
 
Voir le profil de l'utilisateur
Kiréide
avatar
Jehny
Féminin Messages : 171
Age : 21
Âge de votre personnage : 18 ans
Classe : Guerrière
Royaume : Kireïde

MessageSujet: Re: Un pas après l'autre   
17.08.14 18:45

D’accord… c’était une réaction inattendue.

Bonne nouvelle : Ils ne feraient pas de mal à une mouche visiblement. Mauvaise nouvelle : Ils n’allaient pas nous lâcher.

Le pire, c’était que j’eus une seconde d’espoir. Ma remarque sur nos supposés maris avaient surpris nos interlocuteurs. Un homme normal, en voyant que la demoiselle qu’il visait était déjà prise, se serait sûrement excusé du dérangement et serait parti. Mais non ! Ces deux-là prenaient ça comme une bonne nouvelle et pensaient même savoir qui nous étions.

Enfin, nous n’avions qu’à leur dire que, non, nous ne connaissions pas ces Gerrit dont ils nous parlaient, qu’ils faisaient erreur sur la personne et que nos « vrais » maris nous attendaient sûrement à la maison. Voilà, problème réglé. Nous pouvions aussi jouer le jeu, mais cela me semblait trop compliqué et trop risqué.

Merry eut une autre idée. À peine allais-je dire à ces deux charmants jeunes hommes qu’il y avait erreur sur les personnes, la voilà en train d’approuver leurs dires ! Accordé, elle jouait bien son jeu, mais ce n’était pas le jeu qu’on devrait faire. J’aurais bien aimé lui faire de gros yeux, mais s’il fallait en plus que je détruise notre couverture…

Mon cœur rata un battement quand elle se mit à questionner à propos de notre, hum, sa cible. C’était donc ça son plan ? Bien pensé, mais est-ce que ça valait vraiment la chandelle ? Ces deux-là allaient bien se rendre compte un jour ou l’autre que les deux jeunes femmes rencontrées n’avaient rien à voir avec les épouses de leurs amis. Alors quoi ? Si jamais j’en rencontrerais un par hasard, je pourrais feindre l’ignorance. Mais si Jonias se faisait tuer peu après, auraient-ils des doutes ?

Rah ! Pourquoi ne pouvaient-ils pas être des agresseurs ? Ça aurait été moins compliqué !

Ils nous invitaient. Ils nous invitaient chez monsieur J’enlève-des-Marqués-en-public. Oh non. Non non non non ! Hors de question. Ce type nous avait vues toutes les deux, et Merry avait quand même demandé la mort d’un de ses hommes. Sans doute n’étais-je qu’un regard parmi tant d’autres pour lui, mais il pouvait se souvenir d’elle.

Et si elle croyait une seule seconde que j’allais entrer seule là-dedans… seule ou pas en fait. Pour prendre le thé en plus, quelle blague. Comment pourrais-je me retenir de le lui lancer en plein visage ?

Je manquai de mourir de joie quand elle refusa l’offre. Parfait. Maintenant, on fichait le camp pour ne pas revenir avant des millénaires. Je m’inclinai devant les hommes déçus.

-Moi de même, ce fut un plaisir de vous rencontrer, messieurs, et de discuter avec vous. Je vais saluer mon mari de votre part. À la prochaine !

Sur ce, je pris Merry par le bras et m’éloignai, d’un pas léger d’abord puis un peu plus rapidement. Je pris de grandes respirations, commençant enfin à me calmer.

-Tu vas finir par me tuer, soufflai-je à mon amie.

Par nous tuer même.
Voir le profil de l'utilisateur
Kiréide
avatar
Merry
Messages : 94
Age : 22
Âge de votre personnage : 26 ans
Classe : Voleuse
Royaume : Kireïde

MessageSujet: Re: Un pas après l'autre   
18.08.14 17:31

Ce n'était pas étonnant, mais une fois la conversation coupée, Jehny nous tira de là à la vitesse grand V. Je me trompais peut être mais elle me semblait presque enervée tout en étant soulagée, un drôle de mélange concernant les émotions.

Bien sûr que non je n'allais pas la tuer aha je rie de bon coeur d'ailleurs suite à cette remarque.

- C'est bien vrai, tu as découvert mon but inavoué.

Reprenant peu à peu mes esprits et arrêtant de rire, je me posais. Il est vrai que cette petite.. pièce de théâtre avec les deux jeunes hommes aurait pu mal tourner. La discussion avait presque pu nous apprendre quelque chose que nous ne savions pas sur notre cible, mais non. Il fallait bien tenter quelque chose.

- Sa donne chaud ce genre d'aventures en pleins mensonges hein ? Enfin nous n'avons rien à craindre je pense. Ils semblaient doux comme des agneaux, avec leur façon d'aborder les femmes, j'en connais quelques unes qui les auraient taillés en pièces, verbalement précisons le.

Naturellement nous nous remettions en route. Histoire de penser à autre chose, l'envie de parler me tenait. A l'heure actuelle il n'y avait pas grand chose d'autre à régler, tout ce qui concernait l'évacuation des femmes et hommes même, qui sait ? Serait réglé ce soir. Avant de passer à autre chose, il me fallait redemander à Jehny ce qu'elle voulait, me laisser seule ou que nous y allions ensemble.

- Jehny ? Je voulais te demander une dernière fois. Tu viendras avec moi ?

A l'appel de son nom, ses yeux grands ouverts se posèrent sur moi et là, quelques secondes je restais sourde, dans ma bulle face aux bruits qui nous entouraient. Elle était vraiment belle et c'est presque si je ne m'apprêtait pas à me foutre une claque quand je me rendis compte qu'au final, mes yeux fixait ses lèvres en mouvement. Au moment même ou je réalisais tout cela, un léger sourire béât que j'arborais s'effaça.
Voir le profil de l'utilisateur
Kiréide
avatar
Jehny
Féminin Messages : 171
Age : 21
Âge de votre personnage : 18 ans
Classe : Guerrière
Royaume : Kireïde

MessageSujet: Re: Un pas après l'autre   
21.08.14 3:31

Elle rit de mon commentaire. Ma respiration se calma, nous allions toutes les deux biens et c’était le plus important pour le moment. Je laissai même un sourire apparaître sur mon visage.

-Je le savais ! Sache que tu caches très mal ton jeu !

Je ponctuai ma déclaration d’un geste dramatique.

-Sûrement, ces pauvres devraient revoir leur technique d’approche s’ils veulent arriver à quelque chose. Ce qui m’inquiète, c’est qu’ils vont bien finir par rencontrer les deux femmes dont ils parlaient, et donc se rendre compte qu’on se jouait deux
.

Qu’elle se jouait d’eux surtout, mais bon.

-Ainsi, vont-ils nous trouver suspectes ? Surtout si D’Astorg meurt ce soir. S’ils sont aussi naïfs qu’ils en ont l’air, peut-être ne se douteront-ils de rien… qui songerait une seule seconde que nous sommes dangereuses ?

Ironiquement, nous ressemblions bien à deux jeunes femmes innocentes incapables de la moindre pensée violente. Dans ce cas-ci, je ne me plaignais pas. En même temps, si nous n’étions pas les premières femmes à se faire aborder de la sorte, peut-être étaient-ils habitués aux sornettes et ne feraient pas de cas en découvrant la vérité.

Bref, l’important, c’était que les risques étaient assez limités. Pas autant qu’ils auraient pu être, mais ils restaient acceptables.

Merry me posa LA question. Je soupirai, ma réponse restait la même. Une partie de moi savait que tuer cet homme n’avait rien de mal, mais j’étais une guerrière, pas une meurtrière.

-Merry je… non. Je ne peux pas aller plus loin. Merde, je t’ai déjà beaucoup trop aidée ! Je dois être rentrée au palais ce soir. Crois-moi, je veux que ce monstre paie, mais me mêler plus de tout ça serait beaucoup trop dangereux et… je ne suis pas prête à… tu m’écoutes !?

Elle me fixait d’un air béat qui tranchait avec le sérieux de la situation. Bizarre… qu’est-ce qui pouvait bien lui passer par la tête ?

-Merry… ? Tout va bien ?
Voir le profil de l'utilisateur
Kiréide
avatar
Merry
Messages : 94
Age : 22
Âge de votre personnage : 26 ans
Classe : Voleuse
Royaume : Kireïde

MessageSujet: Re: Un pas après l'autre   
21.08.14 14:10

Elle se posait beaucoup de questions quand même ! Tout se passerait bien mais je pense que rien ne pouvait l'en convaincre avant que les méfaits soient accomplis.

Ces mots parvinrent quand même à mes oreilles en raisonnants comme si l'on frappait sur mon crâne.

- Ah mais oui je t'écoute ! disais-je d'une vois anormalement forte comme si l'on m'avait prise par surprise. Devenais-je idiote ? Non mais vraiment...

Il me fallu quelques secondes pour que sa phrase se reconstitue dans mon esprit. Elle ne viendrait donc pas, soit. Sans elle il m'aurait été quasiment impossible de retrouver sa trace, mais l'injustice que représentait cet homme la touchait elle aussi. Presque je voulais lui faire rentrer dans le crâne que sa lame avait tous les droites de trancher la gorge de ce porc, mais ma raison me retenue. Elle était "quelqu'un" dans cette ville, il faudrait quelque chose qui en vaille plus la peine pour tout risquer à cause d'un incident.

- Oui tout va bien. Je ne l'avais pas déjà dit ? Cette petite aventure m'a soumise quelques questions dont je voudrais te faire part. C'est en devenant toute fleurette que je la prise par la main l'amenant au bord d'un mur bercé par le soleil, mur contre lequel je pris appuis.

- Tu vas trouver cela ridicule, mais quels genre d'homme te plaît il ? Peut être que l'un de nos deux amis précédents étaient dans tes goûts ?

Un sourire neuf aux lèvres j'attendais sa réponse la regardant en pensant à sa réponse.
Voir le profil de l'utilisateur
Kiréide
avatar
Jehny
Féminin Messages : 171
Age : 21
Âge de votre personnage : 18 ans
Classe : Guerrière
Royaume : Kireïde

MessageSujet: Re: Un pas après l'autre   
24.08.14 2:58

Merry agissait définitivement bizarrement et je n’avais pas la moindre idée pourquoi. J’attendis quelques secondes qu’elle réagisse à mes propos. Visiblement, elle ne m’écoutait pas tant que ça. J’étais curieuse de savoir ce qui pouvait bien la mettre dans cet état. Elle avait intérêt à m’en faire part !

Elle semblait bien portée à le faire en tout cas. Des questions ? À quoi notre charmante rencontre avait bien pu lui faire penser pour lui tirer ce grand sourire ? Curieuse mais sceptique, je la suivis sans rechigner jusqu’à un mur.

C’est toujours avec un sourire qu’elle me fit part de ces questionnements. Et… euh… quoi ? Je la dévisageai avec stupéfaction. Sérieusement ? Mon type d’homme ? Eh bien, je… j’en savais rien. Un homme qui ne me poignarderait pas en apprenant que j’étais Marquée serait déjà un bon début.

-Je n’en ai pas la moindre idée ! m’exclamai-je, Je n’ai jamais pensé à ça. Je veux dire… je ne peux pas vraiment espérer finir mes jours avec quelqu’un avec ma… tu sais. Les histoires de cœur, on m’en tenait aussi éloignée que possible. Donc, je n’ai jamais vraiment réfléchi à ça, sans parler que ça ne m’intéresse pas particulièrement. Quant à ces deux types, non, je crois bien que des idiots qui abordent les femmes en bavant et sautent aux conclusions à la vitesse de la lumière ne doivent pas être mon genre.

Hum, peut-être étaient-ils gentils, mais sérieusement, passer sa vie aux côtés de quelqu’un aussi naïf, ce devait être une plaie. Sans parler que leur façon de draguer aussi peu subtilement une femme qu’ils venaient d’apercevoir n’était pas un signe de loyauté.

Même, étaient-ils déjà mariés ? Ils avaient l’air assez vieux pour ça en tout cas. Bon sang que je plaignais leurs femmes si c’était le cas.

-Mais sinon… qu’est-ce qui me plairait chez un homme… qu’il soit intelligent, gentil mais pas lourd, euh… protecteur ? À moins que ça me donne l’impression qu’il me juge inapte à me débrouiller seule… Argh, si quelqu’un me plaît, je devrais m’en rendre compte à un moment ! Pas besoin de m'inventer un schéma !

Sérieusement, ça aurait mérité d’être creusé… si les chances que je finisse un jour en couple ne frôlaient pas le zéro. En attendant, quel était le but de cette question ?

-Pourquoi cette question ? L’un des deux était à ton goût ? Tiens, toi, ce serait quoi ton type d’hommes ?
Voir le profil de l'utilisateur
Kiréide
avatar
Merry
Messages : 94
Age : 22
Âge de votre personnage : 26 ans
Classe : Voleuse
Royaume : Kireïde

MessageSujet: Re: Un pas après l'autre   
24.08.14 21:04

Jehny ne fit que renforcer mon sourire en s'exclamant ainsi, presque désemparée par la question elle en devenait inexcusablement mignonne.
Toute fois je pris avec sérieux son commentaire. Plus jeune je partageait ses idées concernant l'amour, tout ceci qui devait être merveilleux apparemment ! Avec le temps, je me prenait à y croire de nouveau malgré tout. Elle était plus rare, mais nous avions forcément une chaussure à notre taille nous autre marqués

Jehny répondit toutefois d'une autre façon. Elle parla des deux hommes dans ce qu'il pouvait être quand je posais la question purement physique. Elle en parlait donc plus sérieusement, au moins elle ne se laisserai pas tomber dans les bras d'une personne ayant pour seule qualité un bon langage serti d'un jolie minois.

- mmh.. intelligent, gentil mais pas lourd ? Ahaha ! Tous les hommes le sont au moins un peu, surtout si ils t'aiment ! glissais-je rapidement entre deux phrases la laissant finir.

Arborant toujours une mine joyeuse, je me disait bien que depuis quelques temps je me prenais à divaguer et à penser de temps à autre à une personne. Et je m'en rendais compte depuis quelques minutes juste, même si cela me.. perturbait. Cette jeune fille me plaisait, comme copine ou amie, mais elle s'était avérer être un manque pour moi. Je ne saurais dire si la proximité que procurait la présence de nos marques en était la cause, mais j'avais envie de plus la côtoyer. Après avoir connu un homme, étrangement, le fait qu'elle soit une femme ne posait pas tant de problèmes que ça. Ma précédente aventure m'avait apprise à aimer, apprécier, adorer une personne pour ce qu'elle était et non pour son sexe, sa beauté, sa richesse ou encore sa puissance.


- Non, je ne pense pas que l'un d'eux le soit. Je voulais juste m'informer pour te répondre, cela me semblait amusant de poser la question.

Quelques secondes, le temps de surjouer une personne en pleine réfléxion je répondis.

- Mon type d'homme mmmh. Je ne sais pas tiens, peut être quelqu'un de brave comme Aric à l'auberge ? Si jamais la question avait été mon type de femme en tout cas. Je répondrais toi ! Finissais-je dans un rire qui se tût assez tôt pour laisser transparaître mon sérieux à la fin de cette phrase. Je me retournais presque théâtralement afin de cacher un peu mon visage et de reprendre mon souffle. J'avais voulu dire ça rapidement, mais ma poitrine c'était malgré tout emballée !
Voir le profil de l'utilisateur
Kiréide
avatar
Jehny
Féminin Messages : 171
Age : 21
Âge de votre personnage : 18 ans
Classe : Guerrière
Royaume : Kireïde

MessageSujet: Re: Un pas après l'autre   
25.08.14 22:05

Hum, elle était juste curieuse, soit. Sans doute n’était-ce pas un sujet tabou entre deux amies, loin de là en fait. En attendant, cela avait attisé ma curiosité sur son cas. Merry avait vécu bien plus que moi et avait eu une expérience désastreuse d’une histoire amoureuse, que pouvait-elle en penser ?

Sa réponse fut… désarmante. La deuxième partie en fait. Tout en étant… euh, euh… gratifiante ? Mon visage prit cinquante nuances de rouge. Son rire bref n’arrivait décidément pas à atténuer l’impact de ses propos.

-Ah ? Je-euh, je… merci ? C’est gentil…

Je raclai la gorge en tentant tant bien que mal de camoufler mes rougeurs. Merry s’était retournée, je sentais une légère nervosité émaner d’elle. Regrettait-elle ses paroles ?

C’était étrange. Oui, j’aimais être avec Merry (lorsqu’il n’y avait pas d’histoires de meurtres ou de nobles dragueurs), c’était une des très rares personnes avec qui je pouvais être à l’aise, nos marques aidant bien entendu, et, bah, j’aimais bien sa présence, tout simplement. Son comportement laissait présager qu’elle ressentait à peu près la même chose pour moi. N’est-ce pas, dans un sens, la base d’un couple ? Oh, qu’est-ce que j’étais en train de penser ? On parlait de Merry ! Mon amie Merry… amie. Non ? Argh !

-Aric a effectivement l’air très gentil, marmonnai-je.

La situation devenait vraiment inconfortable. Au risque d’empirer les choses, je ne pus m’empêcher de demander :

-Alors… si tu étais un homme, tu voudrais sortir avec moi ?

Nouveau raclement de gorge, je sonnais comme un enfant pris en faute demandant  timidement s’il allait être puni. Je fis mine de regarder le ciel et ajoutai rapidement :

-Hum, peut-être devrions-nous vraiment rentrer avant que ma mère ne s’inquiète…
Voir le profil de l'utilisateur
Kiréide
avatar
Merry
Messages : 94
Age : 22
Âge de votre personnage : 26 ans
Classe : Voleuse
Royaume : Kireïde

MessageSujet: Re: Un pas après l'autre   
27.08.14 11:19

Manifestement, mes mots avaient bien été interpréter à mon grand désarroi. Au dernier instant j'avais voulu faire passer tout ceci pour une banale plaisanterie.
Me retournant je la voyait rougir tel un incendie et je me sentais désarmée pour éteindre ce gênant feu.
Presque je tiquais gênée lorsque qu'elle marmonna le nom d'Aric, il n'avait servi sur de... "diversion" pour amener le sujet au final, si il savait.. Qu'il me pardonne aha... Une pensée réconfortante mais éphémère.

Elle posa mot pour mot ce que je ne lui avait pas clairement demandée, même si sa question me semblait tenir plus d'une envie de se renseigner qu'autre chose. C'est presque trop rapidement qu'elle bascula sur un autre sujet.

Non de non... si un arbalétrier était caché dans le coin, qu'il me tire un carreau en pleine poitrine pour ce que j'étais en train de faire. Instinctivement, par panique probablement, je la pris par les épaules tout en prenant une grande inspiration à peine dissimulée. Quel ridicule, on se demandait qui était la jeune fille ici... enfin mes lèvres semblaient être aussi lourde que des blocs de bétons et c'est rapidement mais clairement que je réussi à exprimer quelques mots.

- Je pense que oui ! Si j'étais un homme... Mais même une femme hein ! Paniquée et stressée je posais mes yeux n'importe où tant qu'il ne restait pas plus de trois secondes aux contact de ceux de Jehny.

- Tu dois me trouver bizarre et même un peu malsaine. Mais je suis sincère ! Si on me le demandait, la meilleure façon de décrire Jehny en ce moment, ce serait s'imaginer prendre un coup de marteau en pleine figure. Etant incapable de savoir comment elle réagissait en elle, l'impression que tout tournait plutôt mal me gagna. A quoi bon jouer les durs au quotidien quand on se retrouvait si désarmée lors d'une conversation !

- Hum... Tu.. tu penses toujours rentrer rapidement... ? Disais-je tout en espérant le contraire.
Voir le profil de l'utilisateur
Kiréide
avatar
Jehny
Féminin Messages : 171
Age : 21
Âge de votre personnage : 18 ans
Classe : Guerrière
Royaume : Kireïde

MessageSujet: Re: Un pas après l'autre   
06.09.14 0:26



D’accord…

Ça aurait pu être une simple plaisanterie, ça sonnait presque comme tel. Mais la façon dont Merry était presque en train d’hyperventiler prouvait qu’elle ne plaisantait pas. Ses mots étaient sérieux. C’était un aveu, dans un sens.

Et j’ignorais totalement comment le prendre.

La situation était simplement horrible, j’aurais presque préféré me retrouver seule devant un monstre en ce moment. Merry fuyait mon regard, tentant une rapide explication. Oui, elle était sincère, j’avais compris…

De mon côté, j’étais figée. Comment réagir ? Ce n’était décidément pas quelque chose qu’on pouvait ignorer pour passer à autre chose, même si ça aurait été préférable.

En revenant sur le fait que je devrais y aller, elle m’offrait une sorte d’échappatoire. C’était tentant, mais fuir le problème sans même prendre le temps de m’y poser quelques secondes risquait de rendre la chose encore plus compliquée au final. Je secouai ma tête pour sortir de ma torpeur.

-Je… note.

Je pris une grande bouffée d’air.

-Pas malsaine, je n’irais pas jusque-là. Hum. C’est juste que… c’est plutôt inattendu comme déclaration, tu vois ?

C’était le moins qu’on puisse dire.

Tentant un sourire encouragent, je lui pris ses deux mains.

-Écoute, je tiens à toi, tu es une amie chère à mes yeux. Ce que tu dis es flattant, mais comme je t’ai dit, pour ce qui des histoires de couple et tout ça, je suis loin de m’y connaître. Et je ne suis pas dans une position où, même en étant « normale », ce serait simple.

Ce n’était pas faux, surtout en ce moment sombre. J’avais des responsabilités, peu de temps pour moi et me trouvais dans un milieu dangereux (pas que Merry soit une cible facile mais bon). Il y avait aussi le fait que nous étions deux femmes, ce qui me dérange quand même un peu.

-De plus… ce n’est pas quelque chose dans lequel j’aimerais me lancer. Pas maintenant du moins. Parlant de maintenant, tu dois être concentrée pour ce que tu vas entreprendre ce soir. Respire, d’accord ? Tout va bien, Merry.

La voir en ce moment de donnait pas du tout l’impression qu’elle serait capable de tuer des gens. Je ne voulais surtout pas que ça la mette en danger. Pourquoi on ne donnait pas une petite chance à la justice, déjà ?

Peut-être que changer le sujet aiderait à la calmer ? À nous calmer en fait. Mon cœur battait toujours à tout rompre. Je me rappelai de la question qu’elle avait posée en dernier.

-Euh, oui. Tu peux me suivre jusqu’à la boutique si tu veux, je vais rester encore un peu là-bas avant de retourner au palais.
Voir le profil de l'utilisateur
Kiréide
avatar
Merry
Messages : 94
Age : 22
Âge de votre personnage : 26 ans
Classe : Voleuse
Royaume : Kireïde

MessageSujet: Re: Un pas après l'autre   
21.09.14 22:34

Alors là... Si jamais j'étais un chat, à tous les coups une vie m'aurait été ôtée à l'instant. Heureusement qu'il n'y avait rien de dangereux à faire tel déclaration ! Car si l'on apparentait ce qui venait de se passer à une opération discrète, je serais repérée et tuée sur le coup. Oui mes pensées étaient toutes semblables en cet instant. L'impression d'avoir agit sans réfléchir ou d'avoir mal fait quelque chose. A mon avis c'était fort probable que ce soit le cas après tout.

Atterrissant dans la réalité comme une flèche tombe du ciel, les mots de Jehny percutèrent ma tête une seconde fois mais en prenant du sens ce coup ci. Sans cette arrière pensée qui obsède l'esprit lorsque l'on stress.
Empressée je me retournais en agitant les mains comme si je cherchais à éteindre un feu.

- Oui oui je respire ne t'en fais pas . Disais-je sans raisons avec empressement .

- Jehny... " Prenant une courte inspiration" " Désolée, je suis désolée ! On dirait une jeune gamine depuis tout à l'heure ! Je n'aurais pas dû te mettre mal à l'aise ! Oui Je m'exclamais fort car ce genre de mots étaient... pour ma part difficile à sortir.
La peur ressentie un peu plutôt commençait à s'évaporer, mais il était toujours dur de tenir le lien entre nos regards. Quoiqu'elle y arrivait elle peut être et que j'étais seule incapable !
Toujours dans la même lancée, comme un espèce d'appel désespérée je lui dis.

- Oui oui oui, je veux bien rester encore un peu .

Même beaucoup ! Dès que je serais seule... le dépit et la lamentation d'avoir était une loque resurgirait. Pourtant, comme Jehny le soulignait habilement, nous avions d'autres chats à fouetter, et ce soir il me faudrait être convaincante pour engager nos petits amis. Penser à ceci me permit de remettre le cerveau en marche et de laisser un peu moins de place au cœur.

Doucement nous nous mettions en route. Il faut avouer que le début du trajet fût un peu plus silencieux qu'à l'aller. Je pensais à quelques péripéties futures...

- Jehny. Je pensais, après demain passe à l'auberge. Au moins voir si je suis revenue ahah ! A tous les coups, sur ce coup nous n'avions pas le même humour. Deux trois fois déjà j'avais perçu chez Jehny comme une petite gêne quant aux plaisanteries flirtant avec la mort. Surement une question de vécu.



Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Un pas après l'autre   

 

Un pas après l'autre

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

 Sujets similaires

-
» Un pas après l'autre
» Une barbe drue, une génération après l'autre
» [Tuto] Lasure (enfin après quelques essais)
» Jouer avec une sauvegarde d'un autre PC
» L'après Roi Liche

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum