Partagez | 
 

 Warren

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Kiréide
avatar
Warren
Messages : 22
Age : 23
Âge de votre personnage : 28 ans.
Classe : Myrmidon.

MessageSujet: Warren   
18.10.14 20:04

Warren Wolff
« Nous sommes seuls maîtres de notre destin. »
identité
Prénom : Warren.
Âge : 28 ans.
Royaume : Kireïde.
Métier : Mercenaire.
Classe : Myrmidon.
Arme : Une épée bâtarde.

physique
Taille : 1 mètre 82.
Poids : 78 kilogrammes.
Cheveux : Longs, rouges.
Yeux : Émeraudes.

Autre : Une marque partiellement brûlée sur l’épaule.

caractère
Qualités : Intègre • Altruiste • Courageux.
Défauts : Spontané • Solitaire • Renfermé.

Résumé : Principes et droiture sont ses mots d’ordre. Warren est un homme fondamentalement bon, qui cherche à apporter son aide autour de lui. Bienveillant et compréhensif, il se cache néanmoins derrière le masque d’un homme distant pour se préserver. Mais cette apparence n’est que façade. Derrière, on rencontre un homme prompt à s’attacher aux gens, même s’il refuse de l’admettre. Toujours doux dans ses gestes, il a néanmoins une tendance naturelle à la franchise, et à la mauvaise foi. Il cherche souvent à avoir le dernier mot, parfois même jusqu’à se montrer un brin irascible. Mais quand les choses sont sérieuses, il préfère taire cette facette de sa personnalité. Très professionnel, il appréhende à merveille l’importance des choses, et ne sous-estime jamais la gravité d’une situation. Warren est aussi un garçon timide, incapable d’assumer ses sentiments, et particulièrement maladroit dans les relations humaines.

Warren est aussi un combattant, qui se bat avant tout pour protéger son prochain. C’est un homme très miséricordieux, qui accorde une importance immense à la vie. Néanmoins, il juge que certaines personnes n’ont pas le droit de vivre ; principalement une personne qui cause la souffrance autour de lui, en toute âme et conscience. Selon lui, rien ne justifie un tel comportement. Dans de telles circonstances, il est alors capable de tuer de sang froid. Cette facette rend sa justice expéditive et cruelle, mais Warren est convaincu que de tels êtres sont la cause même du mal et de la peine qui rongent le monde. Même s’il est un combattant, il considère que de nombreuses guerres sont inutiles. Mais il est persuadé que malgré tout, certaines batailles doivent être menées si elles sont l’unique moyen de forger un avenir meilleur.  

journal d'une vie

Malgré toutes les années qui me séparent de mon enfance, je me souviens d’Ilmyde. Parfois encore, quand je trouve le sommeil, j’arrive à me remémorer ses montagnes enneigées, son océan limpide, ainsi que ses immenses vallées. Chacun de ses paysages était une véritable source d’inspiration, et même le plus délicat des pinceaux aurait eu grand mal à représenter toute la beauté de ces lieux.

Ma mère et moi vivions à Valtac, dans une vieille bâtisse en ruine. Je n’ai jamais oublié cette odeur de cèdre, ni même cette petite chambre austère dans laquelle j’ai grandi. Même si nous arrivions à survivre, ma mère et moi étions pauvres. J’avais à peine douze ans, pourtant, je travaillais déjà pour gagner quelques malheureuses bouchées de pain. Parfois encore, je me demande si les choses auraient été différentes pour ma mère et moi, si j’étais né Algiz… Peut-être que si j’avais eu la force d’un loup ou la malice d’un corbeau, j’aurais été en mesure de rendre notre vie plus agréable. Mais mon seul héritage avait été une marque hideuse, se tortillant autour de mon bras droit, et remontant jusqu’à mon épaule. Je n’ai jamais reproché à ma mère son choix. Malgré toute sa fierté de louve, elle était tombée amoureuse de l’élu de son cœur, sans jamais se préoccuper de ses origines. Toutefois, ce choix fut une terrible fardeau pour notre famille. Mon père fut rapidement contraint de quitter Ilmyde, et ma mère fut peu à peu privée de son don. Le monde étant sans merci pour ceux de mon espèce, et mon enfance me sembla particulièrement douloureuse. Je devais cacher mon ascendance, surveiller le moindre de mes gestes, et trouver la force d’une bête, même si je n’étais qu’un homme. Sans armes ni griffes, j’étais un enfant captif de son propre corps, redoutant à chaque instant que la vérité éclate. Plus les années passèrent, et plus la réalité fut difficile à cacher. J’avais bientôt quinze ans, et mon monde était sur le point de s’écrouler. C’est cette raison qui poussa ma mère à m’abandonner à la lisière du royaume des Hommes. Je me souviens encore de ces quelques instants où elle me souhaita un avenir meilleur avant de repartir chez les siens. Ma mère était bien trop fière pour quitter sa patrie, même si désormais, elle n’avait plus rien d’une Algiz.

J’étais convaincu que les choses seraient plus faciles, une fois à Kireïde. Je me trompais lourdement. Helios était une ville cruelle, capable de briser le plus courageux des hommes. Durant trois longs mois, je dû vivre dans l’ombre. Je me nourrissais d’eau croupie et de pain sec, terrorisé à l’idée que l’on découvre la marque sur mon épaule. Mais quand arriva mon quinzième anniversaire, je réalisais que le monde continuait de tourner. Les gens continuaient de vivre et d’avancer, tandis que je restais là, parfaitement immobile. Je compris alors que mon histoire était une page vierge, écrite par la seule force de mes choix. Que si je refusais de prendre des risques et d’avancer, je serais dévoré par cette vie avant même de prendre les armes. Je devais me battre pour forger mon avenir. Cette idée resta profondément ancrée dans mon esprit, jusqu’à ce que je décide de la voie que je voulais emprunter. Je souhaitais me battre pour défendre ceux qui en avaient le plus besoin, et pour cela, je devais embrasser la cause de la chevalerie. Mais pour cela, je devais apprendre à me battre, puis intégrer l’armée de Kireïde.

Ma première décision fut peut-être inconsidérée. Mais pour avancer, j’avais besoin de faire table rase, et de surmonter cette marque, et toutes ces angoisses qui me retenaient comme des chaînes. C’était une soirée comme une autre. J’avais marché durant des heures, jusqu’à rejoindre une petite rivère isolée, en périphérie de la ville. C’était un endroit désert, connu pour son eau glacée. J’avais apporté avec moi un vieux morceau de tissu, dans lequel j’avais enveloppé une torche. Cette nuit là, j’ai passé de longues heures au bord de l’eau, plongé dans mes pensées. Puis, j’ai ôté mes vêtements, et allumé la torche. J’avais serré les dents si fort que mes lèvres s’étaient mises à saigner. Mais avant même que le feu commence à lécher ma peau, je savais déjà que je serais incapable de retenir mes cris.

Si je voulais intégrer l’armée, je devais apprendre à me battre. Le plus difficile fut sûrement de trouver une épée digne de ce nom. Heureusement, à Helios, il était parfois possible de tomber sur une vieille épée émoussée, abandonnée dans les taudis. Ce fut le début de ma nouvelle vie. Les efforts à fournir furent inombrables, mais ils semblèrent fugaces en comparaison de toutes ces années sordides, à vivre dans la crainte. Désormais, j’avais un objectif. Ma vie ne changea pas pour autant, bien au contraire : cette quinzième année fut sûrement la plus difficile et la plus ingrate de toute ma vie. Mais j’avais assez de soif de vivre pour surmonter les plus terribles épreuves. Les années passèrent, et ma lame sembla plus légère. Puis, à l’aube de ma dix-neuvième année, je devins un soldat de ma patrie.

Ce fut une véritable victoire, une satisfaction indescriptible. J’étais encore loin de cette chevalerie que j’aimais tant, mais je m’étais considérablement rapproché de mon but. Ma vie sembla tout à coup beaucoup plus facile, et je découvris enfin les joies d’un vrai repas, et d’un lit confortable. Mais ces joies me semblèrent bien amères une fois la nuit tombée, quand mes pensées vagabondèrent vers tous ceux qui dormaient une nuit de plus dans les rues froides d’Helios. Les exercices furent une occasion unique de peaufiner ma technique, et pourtant, quelque chose n’allait pas. Cette réalité était bien différente de ce que j’avais imaginé, et jamais je n’aurais cru que cette idée de chevalerie que j’admirais tant était à ce point corrompue. Les hommes semblaient se complaire dans la suffisance et dans la haine, sans jamais songer une seule seconde à ceux qui attendaient leur soutien. La famille royale m’apparue comme une poignée d’êtres sans considération, trop préoccupé par le pouvoir et les luttes intestines pour se préoccuper de ce qui comptait réellement. Et cette chevalerie que j’aimais tant… Disparue, emportée depuis bien longtemps par les idéaux de cruauté et d’ambition de Kireïde. La loi du plus fort. Une constatation douloureuse me frappa alors : les Hommes et Algiz étaient tout aussi ignobles les uns que les autres, incapables de se préoccuper des choses justes, car trop rongés par la haine et l’orgueil.

C’était une fraîche matinée de printemps. Mon épée à la ceinture, une petite besace comme seul bagage, je m’éloignais peu à peu des frontières de Kireïde. Je ne pouvais plus supporter cette situation, et la simple idée de louer mon épée à un empire si corrompu était source de nausées. Je devais quitter cette vie, et aspirer à quelque chose de plus noble. Ainsi, je désertais l’armée de Kireïde, convaincu que je devais me battre pour des idéaux plus juste que la haine et l’ambition. Ma première étape fut de rejoindre Asmosa, où je décidais d’être discret. Même si j’étais un vulgaire soldat dans l’armée de Kireïde, j’étais convaincu que le sort réservé aux traitres était loin d’être enviable. Les années s’écoulèrent, et ma vie fut ponctuée de travaux banals en tout genre. Puis, peu après mes vingt-quatre ans, je décidais de reprendre une carrière de mercenaire. Je vendais ma lame à ceux qui en avaient besoin, sans jamais accepter un contrat à l’encontre de mes principes. C’était une vie humble, et certaines périodes étaient particulièrement rudes. Mais c’était pour moi une vie bien plus saine et noble que celle que j’avais eu au sein de l’armée. Il n’était pas rare que j’aide ceux qui étaient trop pauvres pour se payer les services d’un mercenaire. C’était l’un des aspects de cette chevalerie si chère à mon cœur que je souhaitais conserver. C’était une vie précaire et instable, mais particulièrement gratifiante à mes yeux. Mais tout bascula quand arriva Miseriah.

Le monde plongea dans le chaos à une vitesse inimaginable. Les monstres, les ravages de la guerre… Plusieurs fois, j’ai tenté de défendre des villages, et même des gens sans défense. Plusieurs fois, mes efforts furent inutiles. Les ténèbres dévorèrent le pays, et je dû rapidement quitter Asmosa. Mon choix se porta sur Kireïde, car en dépit de mon ressentiment envers le royaume des sables, la situation était telle que mes sentiments n’avaient plus lieu d’être. La famille royale avait été massacrée, victime de son propre orgueil. Je ne pouvais pas prétendre que cette perte m’attristait. Pourtant, j’avais le cœur lourd. Je songeais au peuple : à tous ces innocents tués, ou victimes de la domination de Miseriah. Malgré les fautes des Hommes et des Algiz, pouvais-je vraiment fermer les yeux ? Non. Bien sûr que non… J’avais toujours voulu protéger ces gens, et aussi dérisoire puisse-t-être mon aide, c’était ici et maintenant qu’ils en avaient besoin. Ainsi, je m’emparais de mon épée, avec la ferme intention de changer les choses. Peu importe comment, je devais faire quelque chose.

et vous ?
pseudo : Warren.
Âge : 20 ans.
Comment avez-vous découvert le forum ? Par l'intermédiaire de Reina.


_________________
Merci à Reina pour l'avatar ♥
Voir le profil de l'utilisateur
Asmosa
avatar
Sapphyre
Féminin Messages : 303
Age : 23
Âge de votre personnage : 20 ans
Classe : Mage noire - Foudre
Royaume : Asmosa

MessageSujet: Re: Warren   
18.10.14 20:13

    Bienvenue! =D

    Que de bons choix d'avatars ces temps-ci ♥
    Passe du bon temps parmi nous~

_________________
Voir le profil de l'utilisateur
Kiréide
avatar
Merry
Messages : 94
Age : 22
Âge de votre personnage : 26 ans
Classe : Voleuse
Royaume : Kireïde

MessageSujet: Re: Warren   
19.10.14 2:27

Que de marqués surtout ces temps ci ! :D
Bienvenue cher frère :)
Voir le profil de l'utilisateur
Kiréide
avatar
Veddyn
Masculin Messages : 675
Age : 26
Âge de votre personnage : 29 ans.
Classe : arcaniste.

MessageSujet: Re: Warren   
19.10.14 11:05

bienvenue à toi

Bien que le titre l'indique, nous te souhaitons la bienvenue sur les terres de Meinarest ! Le danger sévit partout mais nous savons que tu t'en sortiras ! Oh yeah yeah ! En voilà un personnage charismatique. Un petit détail, la marque est impossible à dissimuler. A la limite, la peau brûlée peu la rendre un peu moins visible mais elle est toujours bien là, peu cachée. A part cela, te voilà validé sans souci ! Tu peux dès à présent arpenter les différentes nations. Il te faut bien penser à recenser ton avatar, créer ta fiche de liens mais aussi façonner ton inventaire ! Pour bien débuter ton aventure, tu peux demander des liens ou bien lancer une recherche d'un Rp. A ta guise.

Que la joie et la bonne humeur t'accompagnent. ♥

_________________
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Warren   

 

Warren

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Layla - "Et si moi je suis barge Ce n'est que de tes yeux, Car ils ont l'avantage d'être deux"
» Tactics Ogre: Let Us Cling Together
» ~ J'fumes, j'bois, j'baise, j'me tue tous les jours un peu plus ... et j'm'en fou.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum