Partagez | 
 

 À l'aube du changement. [Pv: Elldana]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Ilmyde
avatar
Reina
Messages : 24
Age : 28
Âge de votre personnage : 23 ans
Classe : Algiz
Royaume : Ilmyde

MessageSujet: À l'aube du changement. [Pv: Elldana]   
29.10.14 23:40

C’était une course folle, voir même effrénée. Le souffle hésitait à se reprendre tandis que le cœur battait dans une cadence bien trop rapide pour suivre une rythmique convenable. Les poumons hurlaient au repos tandis que la gorge brûlait à cause d’une voix qui s’était fait bien trop forte et brutale.  Depuis peu, Ilmyde était devenue une ville peu fréquentable. Ou du moins, sa capitale avait souffert encore plus après  la venue de son nouveau représentant. Les monstres n’avaient pas suffit pour l’achever totalement, et le monde qui commençait à se noyer dans ses propres maux s’effondrait d’avantage dans ses ténèbres les plus noires. Le plus affligeant, était cette pauvreté qui arpentait les murs de l’ancienne Valtac, c’est d’ailleurs les méfaits de ses pauvretés qui conduisirent Reina dans cette course oppressante pour récupérer sa bourse, un de ses biens les plus précieux qui lui permettait de survivre en ce monde. Le voleur n’était autre qu’un cas désespéré comme beaucoup dans cette misère. Animé par la faim et la convoitise, il n’avait d’autre choix que de vivre de larcin pour espérer survivre encore quelques instants. D’autres préféraient s’adonner à des tâches bien plus nobles, mais en ce monde, les choix ne sont pas toujours multiples. Reina n’était pas une femme qui vivait dans le luxe et les mondanités, loin de là. Elle essayait de gagner ses sous par l’intermédiaire de travail dont elle maitrisait les bases depuis quelques années déjà. La pauvreté elle ne connaissait que trop bien et c’était pour cette cause qu’elle ne pouvait laisser sa bourse s’envoler ainsi, au prise d’un individu lâche et fuyard. Si certains auraient abandonné sous l’emprise du désespoir, la jeune algiz elle, refusait de lâcher prise. Il était hors de question qu’elle quitte ne serait-ce qu’un instant ce malfrat des yeux et tant qu’elle ne l’aurait pas attrapé elle ne faillirait pas. Dans une cadence presque insoutenable elle essayait tant bien que de mal, d’esquiver les personnes qui se trouvaient sur son passage usant de ruse et de point de fuite pour suivre du mieux qu’elle pouvait le jeune homme qui essayait de la perde parmi la foule. Malgré son adresse et sa vigilance, il n’avait fallut qu’une brève intersection pour perdre de ses yeux son objectif, laissant le vide lui tenir compagnie, arrêtant nette cette course qui semblait avoir pris fin ici même.

Le souffle coupé, essayant de reprendre contenance tout en reprenant une respiration stable. Reina regarda attentivement autour d’elle, le regard ferme avec une rage qui dansait nettement dans ses pupilles rougeâtre. Non, ça ne pouvait finir ainsi. Elle ne pouvait pas laisser la victoire à ce voleur, ni lui laisser le loisir de profiter de sa bourse à moitié pleine. Il était hors de question qu’elle laisse les choses ainsi, qu’elle abandonne comme ça sans même tenter le tout pour le tout. Serrant les poings tout en observant l’intersection d’un regard noir, la jeune algiz laissa ses sens animal gagner du terrain, prenant rapidement cette forme qu’elle n’avait pas user depuis un petit moment déjà. Ses deux jambes d’humaines n’étaient plus, à la place, il y avait quatre pattes agiles et rapides. Son odorat, son ouïe, ainsi que sa vue se développèrent progressivement, laissant place à l’animal qu’elle était réellement. Sous sa forme de renard, Reina était persuadée qu’elle pouvait rapidement retrouver ce sale brigand qui avait osé s’en prendre à elle. Il suffisait juste de se concentrer, humer l’air tout en se montrant attentive au moindre son suspect. Il n’avait fallut que quelques minutes à peine pour repérer rapidement l’endroit où se trouvait le jeune intrépide. Tournant dans une ruelle, tout en continuant sa course folle vers la direction exacte, la jeune algiz était prête à le débusquer. Elle n’allait pas lui faire du mal non, tout ce qu’elle voulait c’était récupérer son dû et reprendre sa route pour revoir son frère. Le reste, elle s’en moquait éperdument, mais si jamais son persécuteur ne se montrait pas coopératif, elle n’hésiterait pas à se montrer bien plus imposante pour remporter la victoire.

Après de nombreux chemins empruntés, son flair l’avait mené dans un endroit étrange, loin de l’air et de l’ambiance pesante qui se trouvait à la surface. L’eau était en majeur partie assez présente dans les souterrains trempant grandement les quatre pattes de la renarde. L’obscurité n’était pas un problème pour la vulpe, au contraire elle y voyait comme en plein jour ce qui était un avantage plutôt qualifiant dans ses conditions. Alors que l’odeur qu’elle suivait commençait à s’intensifier, des voix ne tardèrent pas à s’élever au-delà du chemin. Celles-ci appartenaient à un groupe d’algiz qui semblaient féliciter une recrue fraîchement revenue de sa chasse habituelle.  Sans aucun doute, il s’agissait là du voleur que Reina poursuivait depuis un moment déjà et visiblement celui-ci ne s’était pas gêné pour vanter les mérites de ses performances que ça soit de son larcin comme de son habilitée à avoir semer son poursuivants. Malheureusement pour lui, il s’était attaqué à la mauvaise personne, car au niveau ténacité, la jeune demoiselle battait tout les records. Dans un élan de témérité suicidaire, la vulpe ne tarda pas à foncer tête baissée sur son opposant, effectuant une surprise générale dans l’ensemble du groupe. Menaçante, montrant ses crocs aiguisés, la renarde ne tarda pas à plaquer sa victime sur le sol, attrapant sa bourse avec hargne avant de s’enfuir dans les profondeurs du souterrain. Au fond, comme tout renard, elle n’était pas assez folle pour oser s’attaquer à un groupe de son espèce, mais visiblement elle l’avait été assez pour se retrouver avec quelques poursuivants à ses trousses. Comme quoi parfois la colère peut entrainer des situations cocasses assez périlleuses. L’inconvénient de cette poisse, c’est qu’elle n’avait aucune idée du chemin qu’elle devait entreprendre pour sortir de ce labyrinthe. Ce type de lieu n’était pas son domaine de prédilection contrairement à ses poursuivants qui n’avaient eu aucun mal à la manipuler sur les directions capables de refermer l’étau sur sa personne. Prise au piège n’ayant plus d’endroit ou fuir, Reina se retrouva coincer comme un oiseau en cage. C’était là un retournement de situation inattendue, mais malheureusement pas imprévisible. Regardant ses assaillants, avec un regard noir la vulpe ne tarda pas à grogner à nouveau, se mettant en position d’attaque, prête à en découdre si jamais la situation dégénérait.

« Ne m’obligez pas à vous faire du mal ! Je n’ai aucune envie de déclencher le combat ! Mais si vous ne m’en laissez pas le choix, sachez que je me montrerais redoutable. »

Ce n’étaient pas des paroles menaçante. Non, tout ce que la jeune femme voulait, s’était repartir sans vraiment faire d’histoire, mais il fallait dire que ses agissement n’avaient pas vraiment montrés ce genre de facette. Ce qu’elle ne savait pas non plus, c’est qu’elle se trouvait en ce moment même dans un endroit représentant un symbole fort aux yeux des malfrats et des survivants. Un endroit où la rébellion était le seule maître mot des bouches de ses habitants. Un endroit qui était secret pour tout ceux qui habitaient à la surface. Un lieu où son destin allait à présent prendre une toute autre tournure.

_________________
Voir le profil de l'utilisateur
 

À l'aube du changement. [Pv: Elldana]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» L'aube du changement.
» Une aube funeste ...
» changement a cataclysme...
» La milice, et l'Aube Ecarlate.
» [Forum] Changement d'URL imminente

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum