Partagez | 
 

 OLVERA ▲ Les ailes de la justice.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Ilmyde
avatar
Olvera
Messages : 10
Age : 27
Âge de votre personnage : 32 ans.
Classe : Algiz Faucon.
Royaume : Ilmyde.

MessageSujet: OLVERA ▲ Les ailes de la justice.   
08.12.14 20:58

Olvera

"Nous aimons nous repaître de ceux qui veulent nous soumettre"
identité
Prénom : Olvera.
Âge : 32 ans.
Royaume : Ilmyde.
Métier : Ancien soldat de l'armée.
Classe : Algiz Faucon.
Arme : Son bec recourbé et ses serres puissantes sous sa forme animale.

physique
Taille : 1m63.
Poids : 65 kg.
Cheveux : Noirs ; coupe courte avec cheveux rasés au niveau des oreilles.
Yeux : Gris.

Autre : Oui, Olvera est un homme de petite taille. Oui, ça prête à rire. Non, vous n’êtes pas le premier à faire la réflexion et vous ne serez probablement pas le dernier à la faire. Mais sous cette petite taille et ce visage plus jeune qu'il n'y paraît se cache un corps parfaitement entrainé et à la musculature finement dessinée qu’il vaudrait bien mieux pour vous de ne pas sous-estimer.

caractère
Trois qualités : Loyal envers ceux qu'il estime ; courageux, ce qui a fait sa renommée ; charismatique, c'est ainsi qu'on se souvient de lui.
Trois défauts : Impulsif, victime des émotions qui l'animent ; violent, ainsi qu'il en résulte parfois ; susceptible, marchez donc sur des œufs.

Résumé : Olvera. As-tu déjà entendu parler de lui ? Il était autrefois un soldat d’exception, et sa valeur au combat a été maintes fois prouvée. Son sens tactique lui a fait gagner des batailles et sauver bien des vies. Il en a été récompensé… mais malgré les éloges, il semble rester le même. Olvera n’est pas homme à arborer les médailles ni à se glorifier des louanges. Il est un homme simple, guidé par ses objectifs, mû par le travail bien fait. Il est cet homme digne de confiance à qui l’on confie sans sourciller des tâches dangereuses ou sa propre vie.
Olvera est un homme solitaire. On ne sait que peu de choses sur lui tant il fait de mystère de sa personne. Il ne parle jamais de sa vie privée, ne se laisse que peu aller aux conversations bon enfant. Si l’on pense de prime abord à un renfermement sur soi, on se rend compte après un certain temps qu’il s’agit plutôt d’une timidité touchante. Olvera ne se lie pas, ne sympathise pas. Il est prévenant, attentionné et se montre curieux vis-à-vis d’autrui. Il aime la présence et la joie, mais fuit l’amitié et l’amour qu’elles amènent.
L’homme ne vit que pour le combat. Il est soldat jusqu’à son dernier soupir. Il est fort et d’une volonté de fer, ayant toujours des coups d’avance pour mieux réussir ses objectifs. Il n’accepte que peu l’échec et la déroute ; têtu, susceptible et rancunier, il montre à plusieurs reprises que derrière le soldat de fer se cache une humanité sensible.

journal d'une vie


Naissance : C’était une de ces familles de classe moyenne sans histoires qui peuplaient les terres occidentales d’Ilmyde. Dans la sueur et l’effort elle travaillait honorablement pour gagner de quoi se nourrir et rendait hommage à qui leur assurait sécurité et prospérité. La vie n’était pas simple, loin s’en faut ; mais elle vivait assez bien pour donner naissance à un jeune garçon et lui donner tout l’amour nécessaire pour qu’à son tour, il puisse vivre et faire perdurer le sang d’Algiz qui coulait dans leurs veines. Il reçut le nom d’Olvera et choyé par ses parents, malgré une éducation très stricte, il fut guidé sur les voies de l’agriculture et du travail manuel. Il était poli et de bonne volonté, aimable et avenant. L’on sentait néanmoins dans ses actes qu’une certaine rudesse accompagnait cette douceur apparente, que le jeune Olvera n’était pas homme à se laisser faire ; comme un esprit de feu qui jamais ne s’éteignait, sa volonté semblait s’étirer au-delà de l’avenir tout tracé qu’on lui réservait. Il effectuait tous les devoirs qu’on lui demandait d’accomplir mais toujours avec ce décalage et cet air évasif dans lequel on devinait l’envie irrépréhensible de partir à l’aventure.

Mort : La vie est étrange. Elle semble si belle, si pleine de merveilles et d’opportunités que l’on en oublie presque l’horreur qu’elle instille et les drames qu’elle parsème derrière elle. Quand le village d’Eresyde fut frappé par la peste sanguine, la fumée des bûchers érigés pour limiter la propagation de la maladie emplit l'air et tout ne fut que poussière. Olvera fut l’unique survivant de sa famille. Mais à quel prix ? Les corps de ses parents et de sa jeune sœur brûlaient au milieu de temps d'autres victimes. Quel était le prix de la survie ? Le privilège d’avoir survécu et vu tous les autres mourir. Le jeune garçon se renferma sur lui-même, faisant son deuil au son des âmes en peines pleurant les cendres de leurs êtres chers disparus. Il était de bonne constitution ; bien que de petite stature, le travail avait affiné ses muscles et renforcé ses capacités physiques. Il était vif et futé, prompt à obéir. Un mage blanc lui souffla l’idée de laisser derrière lui le spectacle d’épouvante qu’était son village et de partir à la capitale pour intégrer l’armée d’Ilmyde où ses qualités seraient plus justement appréciées. L’idée le séduit ; quoi de mieux que se fondre dans la masse de la chair à canon pour noyer sa tristesse ?

Renaissance : Sans qu’il ne le vit vraiment venir, sa carrière au sein de l’armée fut plus riche qu’il ne l’aurait cru de prime abord. Les premières années furent harassantes, humiliantes – la bleusaille était littéralement écrasée, piétinée, couverte d’injures et battue à la moindre erreur. Il fallait beaucoup de maîtrise de soi et de jugeote pour comprendre que c’était là la méthode pour forger les esprits, et faire du pauvre paysan un soldat aguerri. Olvera se distingua par sa tête bien faite qui le fit sortir du rang rapidement. Homme de confiance, fourbe tacticien, manipulateur avéré, on ne manquait pas d’adjectif pour qualifier cette petite chose. Au fil des ans, sa réputation se forgea ; il acquit alors la confiance de la hiérarchie. Lorsqu’il se transformait en faucon, Olvera faisait preuve d’excellence tant sur le plan tactique que technique ; l’homme savait mener ses compagnons d’armes à la victoire. Il fut à la fois des grandes batailles et des escarmouches discrètes ; ses ambitions grandissaient à mesure que ses victoires s’enchainaient. Pour la gloire d’Ilmyde, c’est ainsi qu’il avait retrouvé foi en la vie. Enfoui au plus profond de son cœur se trouvait le souvenir de cadavres brûlants. Du paysan sans ambitions, il était devenu l’arme fidèle d’Ilmyde. Ainsi se jugeait-il jusqu’à ce que le destin ne vienne ébranler les fondements de sa vie et que les ombres ne viennent englober le royaume pour lequel il avait promis sa vie.

Qu'avez-vous fait durant l'ellipse d'une année ? Quand il devint évident que la capitale n’était plus un lieu sûr pour les fidèles du roi Naberius, Olvera fuit les lieux en compagnie des quelques soldats qu’il avait pu réunir. Le combat contre les monstres ayant attaqué le château avait été rude mais il avait réussi à les repousser et assurer une stabilité précaire. Mais pour combien de temps ? Et combien d’hommes étaient tombés au combat ? Les questions fusaient sans jamais trouver de réponses. Le roi était introuvable et personne ne pouvait attester de sa survie. L’apparition rapide de nouvelles menaces l’avait alors forcé à laisser tout cela derrière lui et à assurer sa propre survie. Il lui avait été difficile de tourner le dos à la capitale alors qu’un nouveau souverain prenait contrôle des lieux…

Le soldat laissa de côté ses atours militaires ; la fatigue et les blessures avaient fini de masquer les dernières traces de rigueur qu’imposait le protocole militaire. Avec ses compagnons, Olvera avait prit l’apparence de simples voyageurs ; de l’extérieur, les soldats d’Ilmyde n’étaient plus. Mais les Algiz étaient toujours là, tapis, prêts à bondir. Il entreprit de combattre les monstres proliférant sur les routes du royaume afin de perpétuer son devoir de soldat. Son véritable objectif, néanmoins, était tout autre : assurer l’avenir d’Ilmyde et par la même, la chute de l’imposteur qui régnait sur ces terres en guise de vengeance. Sa logique était militaire ; un petit groupe ne pouvait atteindre cet objectif et en l’absence du seigneur légitime pour réunir ses troupes, il ne pouvait plus compter que sur lui-même et tous les valeureux combattants qu'il pourrait rallier à sa cause.

Olvera savait ses épaules assez larges pour supporter un tel poids, bien qu’il n’ait jamais auparavant eu l’opportunité de se le prouver. Peut-être était-ce là son dernier combat… mais il le mènerait avec tout le courage et la loyauté dont il était capable.

et vous ?
pseudo : Trop awesome pour être dévoilé
Âge : Veuillez respecter l'anonymat de ma vieillesse je vous prie
Comment avez-vous découvert le forum ? Je le connais depuis sa création *pleure* pourquoi ai-je attendu si longtemps avant de vous rejoindre

Voir le profil de l'utilisateur
Ilmyde
avatar
Siegmund
Messages : 30
Age : 22
Âge de votre personnage : inconnu
Classe : Myrmidon
Royaume : aucun

MessageSujet: Re: OLVERA ▲ Les ailes de la justice.   
08.12.14 21:14

Un prédéfini d'Ilmyde *3*

Bienvenito, il est jamais trop tard pour rejoindre un fofo
Voir le profil de l'utilisateur
Kiréide
avatar
Vorrk
Masculin Messages : 32
Age : 21
Âge de votre personnage : 21
Classe : Myrmidon
Royaume : Kireïde

MessageSujet: Re: OLVERA ▲ Les ailes de la justice.   
04.01.15 14:03

Bienvenue !

Attend, un Ilmyde ? Un buché !

_________________

Voir le profil de l'utilisateur
Ilmyde
avatar
Olvera
Messages : 10
Age : 27
Âge de votre personnage : 32 ans.
Classe : Algiz Faucon.
Royaume : Ilmyde.

MessageSujet: Re: OLVERA ▲ Les ailes de la justice.   
06.01.15 0:42

Merci à vous deux ! :3

Toutes mes excuses pour le temps que j'ai mis à finir cette fiche. Disons que le mois de décembre n'a pas été très propice à l'écriture... :/ En tout cas, fiche terminée ! J'espère avoir bien cerné le prédéfini.
Voir le profil de l'utilisateur
Kiréide
avatar
Veddyn
Masculin Messages : 675
Age : 26
Âge de votre personnage : 29 ans.
Classe : arcaniste.

MessageSujet: Re: OLVERA ▲ Les ailes de la justice.   
06.01.15 10:23

bienvenue à toi

Bien que le titre l'indique, nous te souhaitons la bienvenue sur les terres de Meinarest ! Le danger sévit partout mais nous savons que tu t'en sortiras ! Joie et bonheur de voir Olvera choisi ! Tu as parfaitement cerné le personnage en compagnie d'une écriture que j'ai énormément apprécié ! 8D Tu es donc validé ! Tu peux dès à présent arpenter les différentes nations ou participer aux missions.. Il te faut bien penser à recenser ton avatar, créer ta fiche de liens mais aussi façonner ton inventaire ! Pour bien débuter ton aventure, tu peux demander des liens ou bien lancer une recherche d'un Rp. A ta guise.

Que la joie et la bonne humeur t'accompagnent. ♥


_________________
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: OLVERA ▲ Les ailes de la justice.   

 

OLVERA ▲ Les ailes de la justice.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» OLVERA ▲ Les ailes de la justice.
» Je veux mes ailes :p
» Manga Apollo Justice
» Apollo Justice Ace Attorney
» Les ailes de la Gloire

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum